AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
ADMIN ϟ ❝come on skinny love just last the year.❞

avatar
« Vanille-Cheerbone Caspian »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Santana Vanille-Cheerbone Kalliste-Rose Caspian
→ SITUATION : en couple et très heureuse.
→ PAPIERS : 4509
→ BOULOT : étudiante. mais ne va pas tarder à réaliser son rêve.
→ J'AIME : Liam. Liam. Liam. La musique, l'écriture, l'Angleterre et l'Italie
→ J'AIME PAS : Les grogniasses, les machos, ta soeur peut-être et puis le pape allez.



MessageSujet: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   Dim 26 Déc - 13:00

    Le soir de Noël, quand tu es seul au monde, t'es toujours quasi sûr d'être tranquille en ville. C'est ce que j'ai fais, après dix neuf heures, quand tout le beau monde peuplant Buenos Aires rentre de chez soit, pour se préparer à fêter Noël, en famille les bras chargés de cadeaux pour les gosses qui croient toujours que le papa noël existe et qu'il n'est pas un gros mensonge destiné à la vente, pour faire fonctionner les commerces. Se faire du fric, toujours plus de fric.
    Ils n'ont que ce mot à la bouche depuis que l'industrie s'est développé. C'est devenue une obsession. Tout tourne autour du fric, c'est déprimant. Franchement. Mmh enfin, passons.
    Je suis sortie de chez moi, a partir du moment où j'ai entendu que les voisins sortaient, ou que dans l'étage au dessus ça commençait à bouger.

    Ce qui est bien à Buenos Aires, c'est qu'a Noël, il fait chaud dehors, on se les caille pas comme en France, vu que les saisons sont inversés. J'aime bien cette ville. Pas à cause de la saison inversée hein, non, mais je l'aime bien. Parce que elle a du charme. Les paysages sont beaux. Les gens sont gentils.
    Je me suis arrêtée au bord de la plage, j'ai observée les vagues une bonne heures. Si j'avais été en France, soit je serais avec ma grand mère, soit je serais chez mes amis. Enfin ex-amis, plus de nouvelles depuis deux ans.
    Je me suis assise seule sur la plage deserte, tout le monde fêtait Noël en fait, je devai être la seule idiote seule pour une fête de famille. C'était triste, triste de savoir que je finissais toujours seule où que j'aille. L'année dernière
    pour Noël, j'étais seule, j'ai rencontré Luke plus tard à Portland, pour nouvel an je crois. Ah oui, une belle rencontre,
    lui, il m'avait permis de ne plus me sentir seule en l'espace de deux semaines, en deux semaines on se connaissait déjà parfaitement bien. Je ne lui avait rien raconter de mes secrets, enfin quelques uns, les moins importants, histoire d'avoir quelque chose à lui dire lorsqu'il m'avait raconté sa vie. Il était gentil et attentionné Luke, il me manquait en fait, un an d'absence. C'était dur, dur d'avancer. Mais je savais que ma liberté vallait mieux que n'importe qui. Ou n'importe quoi, qu'il comptait ou pas.
    Je me suis allongée dans le sable fin fixant les nuages. Le soleil commençait à se coucher. J'ai sorti un joint et je l'ai porté doucement à mes lèvres. C'est difficile quand on est seule, de ne pas craquer. De ne pas résister à la tentation de toucher le fond. La drogue comble le manque qui se creuse en vous. C'est étrange, mais agréable à la fois.

    Je suis restée couché comme ça pendant une bonne demi heure. C'est marrant n'empêche, le soir de Noël, je suis couchée au beau milieu de la plage en train de me fumer un bon joint. L'éclate totale.

    Et puis j'ai décidé de bouger un peu. Je me suis levée et j'ai quitté la plage. Je ne savais absolument pas où aller trainer, probablement en ville. Mais les magasins étaient fermés.
    Peut-être bien que j'aurais besoin d'une petite soirée en boîte? Allez, go Pacha.
    Je me suis mise en route direction le quartier qui regroupait les boîtes de nuit les plus fréquentées et les plus populaires de Buenos Aires. Pacha était ma préférée. J'y ai toujours fais de bonnes rencontres. Inoubliables même.
    J'adorais les membres du personnels. Et j'étais sincère avec eux. Pas comme au Mexique. Même qu'a Pacha j'avais le droit à un whisky gratuit. Vraiment génial, forcément.

    Arrivée devant ma boîte de nuit fétiche, j'ai remarqué Frederico le gardien à l'entrée, j'ai tapé la causette avec lui quelques minutes. Il était déçu de ne pas pouvoir passer Noël avec sa femme et son petit Mattéo. Je lui ai souhaité bon
    courage et je lui ai dit que j'étais là si jamais il voulait avoir de la compagnie pour se sentir moins seul. Après tout, je n'avais que ça à faire. Autant profiter de ma bonté. C'était ma bonne action de Noël. Et puis, jl'aimais bien Frederico.
    Je suis rentrée dans la boîte de nuit, on entendait déjà les musiques techno qui résonnaient. Ils avaient beau isoler le bâtiment, on entendrait toujours cette musique assourdissante de l'entrée.
    Je me suis enfoncée dans la foule de jeunes gens qui dansaient. J'étais pas la seule conne à venir en boîte un soir de fête.
    Je me suis dirigée vers le bar, j'ai salué le barman qui m'a servit un shoot de tequila. Et nous avons papoté un peu. Et puis j'ai tournée la tête vers le bout du comptoir, et qui je vois? Cardozo. Putain, Jaime était au Pacha SANS m'avoir appelée avant? Ralala..

      - Hey, Carodzo. Comme on se retrouve! Qu'est ce que tu fous là? C'est Noël pourtant. T'es aussi seul que moi?!


    J'ai bu une petite gorgée dans mon shoot et je l'ai regardé. Il avait l'air endormi.Hé oh non, on se réveille ! Moi j'étais venue pour passer une bonne soirée. Enfin pour sauver mon réveillon de Noël.


______________________


(c) PRETTY YOUNG THING & Morphine.

forever young
si tu as peur du sommeil et que passe le temps, si tu aimes l'automne vermeille, merveille rouge sang, si tu as peur de la foule mais supporte les gens, si tes idéaux s'écroulent le soir de tes 20 ans. mais si tout ne se déroule jamais comme dans tes plans, si tu n'es qu'une pierre qui roule, roule mon enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Jaime V. Cardozo »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : JAIME VALENTINO CARDOZO
→ SITUATION : célibataire, plus pour longtemps..
→ PAPIERS : 2167
→ BOULOT : underco
→ J'AIME : EVERLYNN
→ J'AIME PAS : PAPA



MessageSujet: Re: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   Lun 27 Déc - 3:27

    Petit Papa Noël Il fut un temps où Jaime croyait aux petit Papa Noël, qu'il était mignon ! Et surtout, naïf. Aujourd'hui, c'était le 24 décembre, et tout Terriens ( chrétiens ) sait ce que ça signifie. Déjà, ça signifie que dans 2ans, la Terre ne sera plus la Terre - geeenre - et en seconde position, c'est le réveillon. Bon d'accord, ce serai peu être l'inverse m'enfin bon, l'ordre m'importe peu. Donc, Jaime fit partit de ces enfants croyant à cette giga pub industriel by Coca Cola. Chacun dans sa vie a du croire en lui , c'est sans doute l'erreur de jeunesse à ne pas commettre, que bien sûr, tout le monde commet. Pfff vraiment, c'est honteux maintenant, quand tu connais la vérité, ça fais même carrément pitié.
    Jaime se souvient parfaitement lorsqu'il cessa de croire aux Père Noël, ce fut traumatisant. Non en fait, pas tellement. Il surprit juste la bonne à papa mettre les cadeaux sous le sapin, et Jaime n'était pas dupe, il avait de suite compris. À 5 ans il ne croyait plus aux Papa Noël, c'est triste, non ? Pauvre gamin va … Bon ok, c'est plutôt bien qu'il l'apprenne tôt, qu'il ne soit pas noyé dans le mensonge plus longtemps. Oui, j'exagère et il le faut toujours.


    Quand tu descendra du ciel ... Cardozo est tout seul pour Noël, c'est triste, pas vrai ? C'est même complément désolant, pauvre chou. Maman Cardozo l'a complètement abandonné le soir de Noël, à son âge il était complètement perdu. La bonne blague ! Elle ne l'avait pas abandonné, il n'avait tout simplement pas voulu l'accompagner à une fête de gamins pour Noël. Être entouré de petits qui croient encore aux père Noël ? Ah ça non merci. Jaime aurait juste accepter si un certain p'tit bonhomme y était, mais c'était aux Paraguay, aucune chance qu'il y soit accompagné de la charmante demoiselle. Allez, je sais très bien que vous voyez de quoi je parle ! C'pas si compliqué à comprendre, Jaime vouloir Everlynn ! VOULOIR ! C'est bien nouveau dis donc ça … Si seulement Papa Noël pouvait le lui emmener …
    Cardozo était donc tout seul le soir du réveillon, ce fameux soir que chaque famille chrétiennes fête comme il se doit, traditionnellement ou non. Jaime lui, le fêtait tout seul. Mais vaut bien être seul que mal accompagné, pas vrai ? Jaime suivit alors ce vieux dicton et se laissa aller avec sa clope, sur sa p'tite terrasse. Tiens, et pourquoi ne pas descendre prendre l'air ?


    Avec des jouets par milliers … Nous retrouvons alors Jaime sous le couché du soleil de Buenos Aires, la clope à la main. Il fallait bien profiter du soleil le soir du réveillon, dire qu'aux USA ils se les caillaient … Ahah , on est tellement mieux aux soleil le jour de Noël, pas vrai Cardozo ? C'est vrai que c'était pas mal, c'était même vraiment génial Noël en bikini. Quant à Papa Noël, il nous fera pt'être un p'tit streap – tease qui sait … Certains ne diraient pas non à ça.
    Alors notre héros désormais en manque de clope, parcouru à peu près tout Buenos Aires. Bon quand même pas, mais pas loin. Lorsqu'il se trouva face à une boite de nuit, il ne put s'empêcher. C'est vrai quoi, c'est cruel ! Il entra sans problème, oubliant complètement les clopes, et puis quoi, il avait sa vodka à deux mètres, aux diables les nouvelles clopes !
    On retrouve désormais le p'tit Cardozo – faisant son grand – aux bar, verre de vodka ans sa main, en bref, tout tranquilou le ptit Jaime. Personne n'était venu le déranger, c'était mieux ainsi, surtout si c'était une inconnue.


    N'oublis pas mon petit soulier … Une demi heure dans la boite, 3 ème vodka, il était là le Cardozo ! Il n'attendait plus que son invité surprise, et la soirée était parfaite. Fin' à l'exception que « l'invité surprise » n'était pas un nom – voulu.
    Le temps passait, et toujours personne. Si ça continuait pas ça, l'invité retrouvera Cardozo complètement bourré. Allez quoi, dans cette fichue boite , Cardozo connait bien quelqu'un !
    Les minutes s'écoulaient, et toujours personne... Ah non mais que dis – je ! Tiens tiens mais qui vient là … Mais c'est Miss Rose ! Ahah mais pourquoi pas, la soirée s'annonçait bien en sa compagnie, Jaime ne dira pas non. En fait, il ne peut jamais dire non à Rose, ce serait comme montrer sa faiblesse devant elle, et ça c'est complètement inadmissible ! Déjà, montrer sa faiblesse devant une fille, c'était non, mais devant Rose, c'était triple noon ! Non, non et non ! Hors de questions … Et elle le sait très bien, c'est la même chose de son côté.


    « Comme on se retrouve belle demoiselle ! Et oui, tout seul un soir de Noël, si c'est pas mignon tout ça … C'est le destin qu'on se retrouve moi j'dis ! »


    Après un délicieux rire, Cardozo termina son quatrième verre – non, il n'avait pas beaucoup avancé depuis t'a l'heure – et sourit à sa fameuse invité surprise. C'est bon, il n'était plus « alone in the world » il avait son amie à ses côté. Merci, enfiiin !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ϟ ❝come on skinny love just last the year.❞

avatar
« Vanille-Cheerbone Caspian »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Santana Vanille-Cheerbone Kalliste-Rose Caspian
→ SITUATION : en couple et très heureuse.
→ PAPIERS : 4509
→ BOULOT : étudiante. mais ne va pas tarder à réaliser son rêve.
→ J'AIME : Liam. Liam. Liam. La musique, l'écriture, l'Angleterre et l'Italie
→ J'AIME PAS : Les grogniasses, les machos, ta soeur peut-être et puis le pape allez.



MessageSujet: Re: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   Ven 31 Déc - 6:24

    Jaime Carodzo n’était pas si endormi qu’il en avait l’air. C’était déjà ça. Il avait peut-être déjà enquillé quelques verres. En général au bout de quelques verres contenant de l’alcool fort, on commence à être à l’ouest. Etre à l’ouest provoque une attitude d’endormi, ou d’hyperactif, ça dépend des gens, mais moi en général je suis les deux. Oui, je suis tellement unique qu’a moi seule j’adopte les deux cas. Passons, Carodzo était bien éveillé en réalité. Un bon point, on allait mettre l’ambiance dans le Pacha ! Et je pense que pour les autres ce sera encore pire que des soirs normaux. Genre on était le soir de Noël quoi. On allait se lâcher trois fois plus que les autres soirs de l’année.

    Le destin ? Je pensais aussi à ça. Mais c’est pas trop mon truc de croire au destin et à toutes les autres conneries. Moi je suis Rose, je crois en moi et en ce que je vois. Dis comme ça, ça fait un peu prétentieux, mais peu importe. Je sais ce que je suis, je sais ce que je vaux. Je suis une fille un peu perdue. Une fille solitaire qui vit au jour le jour. Et je ne vaux pas grand chose. En tout cas, plus maintenant. Avant, j’étais une fille brillante. J’avais beau faire semblant d’aller bien, chose que je fais toujours, évidement. De toute manière rien ni personne ne pourrait faire quelque chose pour moi. Mais avant, je passais aux yeux des adultes, pour une fille a qui la vie était prédestinée. Une sorte de stéréotype de la gentille petite fille qui aura un bel avenir, un job d’enfer, la fille à qui tout, absolument tout réussit. Voila, tout le monde m’imaginait brillante, des étoiles plein les yeux. J’avais beau déjà entretenir mon caractère de merde, ils pensaient que c’était un fort caractère qui contenait un fort tempérament qui ferrait de moi quelqu’un de puissant.

    Or, à cette époque, j’établissais déjà mes plans de fuite. Ma descente aux enfers. Exclue de la société. Je m’ enfermais. Je voulais être seule. Je pensais que ma vie ne tenait à rien. J’avais perdue trop de choses. Je n’avais plus grand-chose, et j’avais peur de perde ces autres choses. Quand on a plus rien, on se fout de tout. On a plus rien à perdre. Mais moi j’avais malgré tout encore des choses à perdre. Et je ne voulais pas. Une fois que j’avais quitté la France, tout allait pour le mieux. J’avais cependant encore perdu quelque chose à laquelle je tenais. Ma grand-mère, mes racines. Néanmoins, j’avais encore mes ailes. Et après, quand j’ai du quitter Adriel, mes ailes ont brûlé. Mon avenir à brûler. La descente aux enfers s’était accentué. Bien plus brutale et dure. Et je m’en foutais, parce que cette fois, je n’avais plus rien à perdre. J’avais tout, vraiment tout perdu. Le seule lien qui me tenait dans se monde, c’était la soif de découverte. La seule envie qui me tenait la tête hors de l’eau c’était l’envie de découvrir d’autres paysages. Et c’était ça qui m’empêchais de me foutre en l’air. Parce que j’y avais songé. Oh oui, j’avais même voulu. Je le souhaitais tellement. Plus que tout. Mais à chaque fois, je découvrais quelque chose ou quelqu’un qui m’aidait. Un instant, mais ça me permettait de survivre.
    Je suis retournée à la réalité en sentant une tape sur mon épaule. J’avais fini mon shoot de téquila. J’ai fermé les yeux un instant en secouant la tête. Tout ça n’étaient que des vagues souvenirs. J’aimerai tant les brûler, mais on ne peut pas brûler quelque chose dont on se souvient comme si ça datait de hier… c’est pour ça que je l’ai cachait bien au fond de mon âme. Je les emporterais intact avec moi lorsque je crèverai.

      - Oui , le destin, c’est ça… En tout cas, ça fait plaisir de te retrouver ici. Je pensais que j’étais la seule clampine à être seule pour Noël.


    J’ai eu un sourire ironique. Après avoir prononcé la phrase du destin et tout ça..
    J’ai recommandé un shoot et j’ai regardé Jaime. Je ne savais pas grand-chose de lui en réalité. Comment se faisait-il qu’il n’étais pas en famille pour Noël ? Il était comme moi. Seul au monde ?
    Le serveur m’a rapporté ma téquila, je l’ai remercié en lui donnant le montant exact.

      - Alors, comment ça se fait que t’es là ? Me sors pas une histoire de destin, pitié.


    Ça allait une fois. Pas deux. J’ai souris, premier sourire sincère de la soirée. Et je me suis retournée ; Pacha semblait vide, même s’il y avait quand même, de nombreux invités. Je disais parce que d’habitude, on pouvait à peine se déplacer ici, tellement c’était bondé.

      - Et ça fait longtemps que t’étais là, tout seul, avant que superRosie vienne te sauver ?

    Oui, un délire entre nous. Ne cherchez pas, on est cons, on l’assume. Et plus, il faut bien s’occuper, les soirées sont parfois longues. Et le décuvage aussi. Parce que oui, on passe le reste de la nuit à décuver sur un banc, le premier qu’on trouve, des fois, c’est même carrément à l’entrée de la boîte, contre le mur. Et on rigole comme des débiles. On s’invente aussi des histoires, c’est épique. Il faut y assister pour le croire..

______________________


(c) PRETTY YOUNG THING & Morphine.

forever young
si tu as peur du sommeil et que passe le temps, si tu aimes l'automne vermeille, merveille rouge sang, si tu as peur de la foule mais supporte les gens, si tes idéaux s'écroulent le soir de tes 20 ans. mais si tout ne se déroule jamais comme dans tes plans, si tu n'es qu'une pierre qui roule, roule mon enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Jaime V. Cardozo »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : JAIME VALENTINO CARDOZO
→ SITUATION : célibataire, plus pour longtemps..
→ PAPIERS : 2167
→ BOULOT : underco
→ J'AIME : EVERLYNN
→ J'AIME PAS : PAPA



MessageSujet: Re: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   Lun 3 Jan - 3:02

    I’m going through changes Un jour, le destin toqua à la porte de Jaime Cardozo et lui dit « Hey ! Tu veut monté dans ma voiture '' la destiné '' ? ça va être cool man !! ». Jaime n'hésita pas une seconde et embarqua dans la petite camionnette bleue. Bleu comme le ciel, si c'est pas mignon … Alors, après quelques heures de route, Jaime rencontra Rose sur le chemin et lui proposa de monter avec lui.
    Nan j'rigole, ces histoires de destins, vous n'y croyez plus, n'est – ce pas ? Si vous y croyez encore vous êtes sûrement un gamin dans un corps d'adulte. La destiné, il y a bien longtemps que Jaime n'y croyait plus, ça n'avait pas de sens ces histoires là. Son amie Rose le croyait également apparemment. Encore un point sur lequel les deux amis étaient d'accord, en réalité, ils avaient beaucoup de point communs. Plus qu'ils ne se l'imaginaient eux même.
    Enfin bref.

    I’m afraid if I close my eyes I might see her, Shit.. Jaime avait été égoïste et stupide dans le passé, et il avait compris son erreur désormais. Il sait maintenant qui il est, qu'il n'est pas cette homme qui avait laissé Everlynn, son Everlynn, toute seule, enceinte et totalement perdue. Pour ne pas que la flamme qu'il ressent pour elle s'éteigne, il continue de rêver, rêver d'elle. Il espère qu'elle revienne et qu'elle lui donne sa seconde chance, la deuxième et la dernière, il n'aura pas besoin d'une autre opportunité. Mais rêver détruit. Car rêver c'est espérer, espérer quelque chose qui ne pourra peu être jamais se réaliser. Rêver c'est beau, c'est magnifique, c'est magique, c'est charmant, c'est tout ce que nous voulons dans le fond de nous même. Mais ça détruit, lorsqu'on est en âge de comprendre que ça ne serre à rien, que ce que vous voulez qu'il arrive ne se réalisera jamais, comme si c'était complètement impossible – mais rien n'est impossible me diriez vous -. Alors, on commence à prier, bien que ce ne sois pas tellement différent. Pour vous, ça l'est. Prier c'est demander à Dieu quelque chose, rêver c'est vouloir que quelque chose se produise sans le demander, il y a bien une différence.
    Mais Jaime continué lui à rêver. Son rêve à lui peut encore se réaliser, mais, il faut attendre. Il faudra encore attendre, et attendre... Et il perdra espoir un jour.
    Elle lui manquait tellement... Quel con avait – il été ! Egoïste, il n'avait pas pensait une seconde, c'était instinctif. Il avait détruit son « couple », sa jeunesse, Everlynn, et il s'était détruit par la même occasion. Car si elle était sa ''moitié'', sans elle, il n'était pas vraiment lui. Il était quelqu'un d'autre, un homme complètement différent à la recherche de l'amour – oui oui, et tout ça, sans croire au destin, mes fesses ouais ! Laissons – le dans sa bulle allons, sa bulle « jecroispasaudestinmaisjecroisàl'âmesoeur ». Plutôt bizarre la bulle, hein ? C'est normal, c'est le monde de Jaime Cardozo, quelqu'un d'anormal mentalement, que personne ne pourra comprendre un jour. Personne, ni même la jeune femme assise au bar en ce moment même. Ni même tout les gens dans la boite de nuit. Personne... Ou presque, peu être Everlynn pourra le faire.
    Bon, cessons les bavardages sur la vie du Cardozo pour le moment, promis, on continuera plus tard. Mais désormais, il faut se concentrer, il doit mettre l'ambiance dans la Pacha avec la magnifique Rose ! Bien que ce ne sois pas si difficile, car eux, c'était des pros, fallait d'abord se préparer, allez hop, une bière maintenant !


    « Oh ça non, t'es pas la seule conne à être toute seule le soir de Noël, moi, tout le monde m'a abandonné » il lui sourit de toute ses dents


    My friends just can’t understand this new me, that’s understandable man, but just think how bananas you’d be Ouais, en réalité, ça ne déplaisait pas à Jaime d'être seul, que tout le monde l'abandonne, car en fait, ce tout le monde, c'était sa mère, et sa famille, et ce n'était pas la première fois que maman Cardozo l'abandonnait, alors il avait l'habitude, et puis, cn'est plus un gamin désormais ! Il peut fêter Noweeel tout seul, nan ? Pas besoin des parents, plus besoin de cadeaux aussi. Noël était désormais un prétexte pour boire, fumer dla merde, et coucher plus que d'habitude, n'est – ce pas ? En tout cas, pour les « jeunes adultes », ça l'est, alors pourquoi pas pour Cardozo ? Il fait partit de ce groupe après tout, avec son amie Rose, alors ce soir, ils allaient profiter, oh ça oui … Let's go !


    « C'est mon ami le destin qui … voyant le regard noir de Rose, il éclata de rire L'envie de boire, et de fêter '' papa noël '' surement, et toi ? »


    But I can't, why do I act like I'm all high and mighty, Oui, c'est un gamin et il assume, un problème avec ça ? C'est un gros debilos mentalus, surtout en compagnie de Rose, et si ça dérange, allez vous faire voire... Oups... Il ne faut pas énerver le grand Jaime premier quand il s'amuse, ça à le don de l'énerver, et, devez connaître Jaime, il ne maitrise pas sa force. Et ça frappe fort.
    Enfin bref, ne parlons pas de bagarre, ça va énerver pour de bon Jaime, hein. Et Rose par la même occasion, peu être. En fait, en en réfléchissant bien, ils ne se connaissaient pas tant que ça. Juste les traits de caractères, et puis c'est quasiment tout. Et c'était surement mieux ainsi, chacun a ses secrets... Son petit jardin secret. Mais, bizarrement, Jaime aimerai entrer dans celui de Rose, ce qui est vraiment, vraiment, spécial. D'habitude, il ne voulait jamais ça, c'était mieux, mais là, notre roi voulait tout savoir d'elle, il se sentait proche d'elle.
    Il chassa cette idée d'être proche de Rose Van Alen, pff c'est stupide ! Eux d'eux devaient s'amuser ensemble, se lancer des paris stupide de la mort, et pas boire du thé en racontant toute leurs histoires ! Et puis … Si Rose connaitrait réellement Cardozo, elle le détesterait pour ce qu'il a fait à Ever. Tout B.A le détesterai pour ça... Ou pas. Mais il ne courira pas le risque de le dire à quelqu'un, il en avait tellement honte...


    « SuperRosie arrive à l'heure ! Enfin, à une heure près mais on s'en fou ! »

    Après un magnifique clin d'oeil, il commanda une autre bière. Après, il arrête, promis ! Ou pas …

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ϟ ❝come on skinny love just last the year.❞

avatar
« Vanille-Cheerbone Caspian »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Santana Vanille-Cheerbone Kalliste-Rose Caspian
→ SITUATION : en couple et très heureuse.
→ PAPIERS : 4509
→ BOULOT : étudiante. mais ne va pas tarder à réaliser son rêve.
→ J'AIME : Liam. Liam. Liam. La musique, l'écriture, l'Angleterre et l'Italie
→ J'AIME PAS : Les grogniasses, les machos, ta soeur peut-être et puis le pape allez.



MessageSujet: Re: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   Sam 8 Jan - 6:47



    Je fixais mon verre comme si tout l’univers, la galaxie et les étoiles fillantes reposaient sur lui. Comme si c’était le sauveur. Je l’ai saisi fermement et je l’ai vidé cul sec. A ce rythme, j’allais être rapidement bourrée, bien que je tiens parfaitement l’alcool. Bourrée le soir de Noël, c’est fun. ? En famille ça doit pas être terrible, tu te fais renier en deux minutes. D’ailleurs je m’en rappelle, du Noel de mes quatorze ans.

    « oh la la Rose, comment as-tu pu ? Tu es vraiment irresponsable. Vraiment vraiment vraiment ! Grandis un peu ! Un adulte n’aurait pas fait ça, il aurait réfléchit avant d’agir. »

    Là j’avais simplement dévisagé la personne qui m’avait dit ça. Je ne sais plus qui c’était, je savais juste que je ne l’aimait pas du tout, je pouvais pas l’encadrer, c’est très rare, parce que les gens de ma famille sont quand même en majorité des crétins, mais je l’ai bien vécu jusqu'à ce que je puisse ma tailler. C’était probablement une tante ou un oncle. Ma mère étant morte, mon père s’en foutant, ma grand-mère et mon grand père se couchant avec les poules. Il n’y aurait eu qu’eux et des amis de la famille. Et là, j’avais répondu un truc bien cool, bien cassant. C’est fou, mais même étant bourrée j’arrive toujours a avoir ce merveilleux sens de la répartie que j’aime plus que tout surtout quand je vois la tête que les gens qui l’ont subit tirent par la suite. Et pour réponse j’avais dit :

    « Bin, vous buvez aussi, et c’est de mon âge les cuites. Irresponsable moi ? C’est pas moi qui n’arrive pas à élever un gosse correctement, ma cousine, ta fille est pire qu’immature. C’est pas moi qui me retrouve enceinte à quinze ans. Attends, en plus elle a un an de plus que moi, elle a redoublé deux fois. Alors si tu me trouves immature, ta fille elle est pire, d’accord ? Je sais pas ce que t’as foutu en la faisant toi. Et tu sais, je suis très autonome je me suis prise en main depuis que ma mère est morte donc depuis environ un an. Et je suis sûre que je réfléchis beaucoup plus que la majeure partie des personnes présentes ce soir et encore éveillées. »

    Histoire de bien provoquer ma tante ou mon oncle, enfin la personne qui m’avait dit ça quoi, j’avais allumé une cigarette en rejetant toute la fumée dans la gueule de la personne qui avait voulu m’allumer ce soir là, mais qui était tombée sur plus fort qu’elle. Au final j’étais sortie pour aller squatter chez une amie qui ne fêtait pas Noel, pour cause de religion et j’ai dormi chez elle.
    En fait je crois que quand je suis bourrée je dis encore plus ce que je pense que lorsque je suis, comment dire ? Sobre ? ouais, donc les gens se font trois fois plus allumé. Bref, en famille être bourrée c’était pas cool. Entre amis c’était autre chose, c’était presque tout à fait normal. Enfin avec tous les amis que je me suis fait à Buenos Aires, boire et fumer des pets, c’est la routine. Des amis comme moi, c’est cool ! Jaime il est comme moi, mon jumeau on peut carrément dire et je suis carrément sûre que lui aussi il a un peu foiré sa vie. Sauf que je lui ai jamais rien demandé, mais peut-être que ce soir ça se fera. Et je lui raconterais ma vie pourrie aussi. Comme ça on aurait appris des choses l’un sur l’autre, pas tout, juste un bout, personne ne sait réellement toute ma vie, même Enjoyce, même Adriel, Adriel ne connait pas vraiment mon enfance, il sait que ma mère est morte, point barre.
    J’ai recommandé un verre, cette fois ci ma boisson favorite, vodka tagada. C’est tellement delicious cette chose ! Enfin, seulement quand les fraises tagada se sont dissoute dans l’alcool, c’est pas terrible terrible si il reste quelques bouts. Ça le fait pas quoi. Enfin ça dépend des gens, mais comme je connais bien la Pacha, ils le font bien comme j’aime. C’est pour ça et pour l’ambiance ainsi que pour les rencontres que j’y fais que je reviens toujours. Voilà, Rose, la grande Rose Candice Van Alen a avoué son plus grand secret, pourquoi était-elle si accro à la Pacha. Non, je déconne, c’est pas mon plus grand secret.
    Jaime quand il souriait de toutes ses dents on dirait un gros nourrisson, c’est vraiment adorable ! J’étais soulagée n’empêche. D’être pas la seule de toutes les personnes que je connaissaient à fêter Noel en solo, enfin ce n’est plus un solo maintenant, mais passons.

      « Oh, t’es adorable avec ta petite bouille ! Ahem, j’aurais jamais cru te dire ça en face un jour, mais regarde ta petite bouille qui sourit de toutes ses dents blanche. C’est fou quand même, on est entouré de lâcheurs qui fêtent Noel comme il se doit et nous on se retrouve ici. L’amitié a fait que je vienne à la Pacha et que je te trouve ! »


    Et non, le premier qui me sort « c’est le destin » je le scalpe. Enfin, c’est du hasard, je suis d’accord, mais SUREMENT pas un coup du destin de mes deux (œufs !) Sincèrement, ça existe pas. C’est une histoire qu’on a inventé pour rendre les gens superstitieux. J’suis sûre c’est encore un coup de l’Eglise au Moyen-Age, (oui, je me souviens de mes cours de secondes! On avait bossé sur la religion et le fait que l’Eglise dirigeait tout. Sincèrement, comment ils pouvaient croire à de telles sottises les gens dans le temps ? Vraiment pas matures du tout !) elle à du dire qu’il fallait croire au destin, parce que Dieu le voulait, genre tu deviens paysan, c’est le bon dieu Jésus qui le voulait, donc tu te révoltes pas. Franchement, comment tu peux croire ça ? C’est pour que personne ne se révolte. Mon Seigneur, heureusement qu’aujourd’hui tout à changé, je pense vraiment que moi, si j’avais vécu au Moyen Age, soit, je me serais tiré une balle, soit j’aurais foutu le bordel partout, quitte à me faire pendre, écartelée, dépecée, brûlée. Ah non, franchement, j’aurais pas accepté quoi. De toute manière à mon humble avis, à n’importe quelle période de l’histoire j’aurais été une chiante qui n’aurait pas suivis les règles. Toujours j’aurais résisté, toujours j’en aurais fait qu’a ma tête. En tout cas, il est sur que lors de la seconde guerre mondiale, j’aurais été résistante.
    Passons, l’histoire ça branche pas forcément les gens.
    Jaime recommença avec son histoire de destin, je lui ai lancé un regard fusillant, je suis vraiment sûre à cent pour cent que si mes yeux avaient étaient des mitraillettes, Jaime s’en serait prit un bon paquet, de balles. Sérieux. Et peut-être même que j’aurais touché des pauvres gens innocents qui auraient étaient dans mon champs de vision, proches de Jaime.

      « Mmh, je préfère ça ! Ha, mais de toute façon, t’as toujours envie de boire, -j’ai souris puis je lui ai tiré la langue.- Bon sérieux, moi, c’est parce que je me faisais indéniablement chier chez moi dans mon peti appart et à la plage aussi d’ailleurs, et aussi parce que le soleil était déjà couché depuis une bonne demi heure. Ah, aussi parce que j’avais terminé mes trois derniers joints… Ah et d’ailleurs, c’est qui toi qui t’as abandonné ce soir ? »


    Ce soir, je veux en apprendre plus que Jaime Cardozo, et d’ailleurs s’il veut, il en apprendra plus sur moi, mais un peu hein, de toute manière, jamais de la vie Jaime me dira toute la vérité et rien que la vérité, ça ne sera toujours rien que des bouts. Comme moi quoi.

      « SuperRosie est trop forte, qu’estuveux. Même plus que SuperJaime, haha. Oui, ben écoute, j’étais en pleine méditation sur la plage. Bon, alors que veux tu faire ce soir cher ami ? Déjà le truc chiant, c’est qu’ici, on peut pas fumer, et puis au bout d’un moment, boire ça saoule. Dans les deux sens du terme. »


    J’avais une petite idée à moi, on allait boire encore un peu, ensuite on ferrait quelques défis, on ferrait chier quelques personnes, et enfin on se casserait pour aller se faire une chicha. Mais bon, fallait voir s’il était partant et d’accord. Je vais pas me faire une chicha toute seule quand même. C’est mon éclatant.

______________________


(c) PRETTY YOUNG THING & Morphine.

forever young
si tu as peur du sommeil et que passe le temps, si tu aimes l'automne vermeille, merveille rouge sang, si tu as peur de la foule mais supporte les gens, si tes idéaux s'écroulent le soir de tes 20 ans. mais si tout ne se déroule jamais comme dans tes plans, si tu n'es qu'une pierre qui roule, roule mon enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Jaime V. Cardozo »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : JAIME VALENTINO CARDOZO
→ SITUATION : célibataire, plus pour longtemps..
→ PAPIERS : 2167
→ BOULOT : underco
→ J'AIME : EVERLYNN
→ J'AIME PAS : PAPA



MessageSujet: Re: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   Mer 12 Jan - 4:00

    I was scared of my own two feet could have crossed the line it was black and white Les deux jeunes allaient bientôt finir la tête à l'envers à ce rythme là. Vraiment. Un coup une bière, un coup dla vodka, ils n'en finiront jamais. Ou plutot si, un jour ils termineront, mais c'est pas demain la veille. Naaan pas tout de suite, après tout, la soirée venait à peine de commencer, pas question de la gâcher en faisant comme l'autre con de derrière et boire un simple – et ridicule - verre d'eau ! Pff ce mec devait avoir un sérieux problème psychologique. On vient pas en boîte pour boire de l'eau quoi ! Naméoh, c'est juste horrible. Déjà, pour la vue des jeunes qui, eux, savent s'amuser, c'est horrible, et ce serait même enfreindre la loi sacré des boîtes de nuit ! Encore, si t'as plus assez pour te payer une bonne cuite, OK, mais c'est limite limite si tu vois ce que je veux dire... Enfin bref.
    Non, Jaime et Rose n'allait donc pas arrêter de si tôt. Oui, Jaime en avait fait la promesse quelques minutes plus tôt, mais fuck les promesses ! Il n'en avait rien à battre, il n'avait signé aucun contrat, et personne n'était témoin de cette « promesse ». Alors que le Jaime clean aille se faire voir ! D'ailleurs, ça fait longtemps que nous n'avons pas vu le Jaime clean … En fait, ça fait longtemps qu'on n'a pas vu Jaime tout cours nan ? Il reste planqué chez lui, et on sait pas ce qu'il fait. P'têtre qu'il fume, ptêtre que pas. P'têtre il rêve du pays des bisounours, ptêtre pas. P'têtre il se regarde un film romantique, p'têtre pas. P'têtre il envoie tout pleins de message à sa voisine du dessus, ptêtre pas. P'têtre qu'il... P'têtre qu'il fout rien, tout simplement hein ? Et puis sérieusement, qu'est ce qu'on en a à faire de ce qu'il fait dans sans chambre ? Je pense que Rosie s'en contre fou. Ou peu être pas … Vraiment, qui en a quelque chose à faire de la vie de Jaime Cardozo ? Personne, pasque Jaime Cardozo est comme mort. Ce depuis très longtemps. Depuis des décennies. Non, Rose ne parle pas à un fantôme, elle parle à quelqu'un qui n'a plus d'âme. OOOH ça sonne bien, pas vrai ? Ca sonne romantique attitude ( ou pas ) , ou poétique attitude. Mais rien à foutre de ce que je raconte, pas vrai ? Je sais, c'nul.

    You're not that easy to forget, I'm not over En fait, en y réfléchissant bien, à Buenos Aires personne ne connait réellement Jaime Cardozo. Qui est – il vraiment ? Ou plutôt, qui était – il ? Quel genre de personne ? Car oui, du jour au lendemain, le ptit bonhomme vient à Buenos Aires, sans rien, ni personne – à part sa mère. Et pourtant, ce jeune garçon se trouve désormais accompagné d'une charmante demoiselle, son amie de toujours Rose Van Alen. Elle non plus, personne ne sait qui elle est. Tout deux ne sont pas si différents, la preuve, ils n'ont peur de rien, ils n'ont pas froid au yeux, encore moins devant un pari de l'autre. Ce sont des gamins, aussi, il faut l'ajouter. Mais ils s'amusent tellement ensemble. Chacun oublie qui il est – ou pas. Du moins, Jaime l'oublie. Pas complètement, mais vous savez bien que tenir un rôle constamment ça vous transforme. En l'occurrence, Jaime a était transformé par Rose. Oui, elle a des pouvoirs magiques, trop forte la fille. On comprend mieux pourquoi Cardozo traine avec elle...
    Il ne sait pas qui elle est. Mais il s'en fou. Elle ne sait pas qui il est, mais elle s'en fou. Où est le problème ? Il n'y en a aucun. Ce n'est pas que Jaime n'aimerait pas mieux la connaître, juste que si elle lui dit quelque chose sur elle, il sera obligé de lui confier quelque chose à son tour, et ça n'animait pas vraiment le jeune homme. Même pas du tout. Se confier c'est quelque chose qu'il n'a jamais su faire comme il le faut, je veux dire, sans mentir. Ou plutôt, sans devoir mentir. Non, personne ne doit savoir qui il est. La seule qui doit et à le droit de savoir, c'est Everlynn. Malheureusement, Jaime lui a montrer quelqu'un d'autres, quelqu'un d'horrible sans coeur. Quelqu'un de dégoûtant, quelqu'un qu'à était Jaime pendant un fragment de seconde. Mais ça, ce monstre, ce n'est pas lui. Quoi que... C'était dur a oublier, et à accepter. Oui, c'est très dur pour lui dire qu'il a était ce monstre. Et qu'il a brisé le coeur de celle qu'il aimé. Mais vraiment, qu'est – ce qu'il avait foutu ? Toute sa vie, il s'en voudras, ce seras quelque chose impossible à oublier. On oublie pas ce genre de chose. JAMAIS ! Alors, que se jode … Non j'rigole, pauv' p'tit chou, il se torture comme un malade – quoi que, là, il n'en a pas vraiment l'air … Rose, quand elle complimentait Cardozo, c'était juste le rêve – d'ailleurs, je pense pas que ça arrive très souvent. Ca dois arriver deux fois par an. Et aujourd'hui, c'était le grand jour ! Pour finir l'année en beauté, rien de mieux qu'une Rosie généreuse.


    « Que veux – tu, c'est ça être un Cardozo. Être trop chouchou ! Être tellement beau, gentil et modeste … Je sais que tu m'envie, ne le cache pas, ce serai gâcher ton destin ! »


    I once had a grip on everything it feels better to let go Et merde … Nan sérieux, c'était sorti tout seul cette histoire de destin. Il allai se faire défoncer, rien qu'en voyant le regard barbare de Rose, on peux le deviné facilement. Et voilà, la vie de Jaime Cardozo est foutu. Adieu monde cruel ! Il ferma les yeux, attendant une sorte de … hum gifle gentillette ou autre. Quoi que, il ne s'attendait rien de gentillet de la part de Rose. Il les rouvrit quelques secondes plus tard, croyant que le pire était passé. Oui, effectivement, le pire n'est rien du tout. Du moins, pour le moment … Rose avait due se dire qu'il n'était pas bien de frapper les gens, encore moins de les tuer, surtout pour des personnes trop chou ! Ce serai, gâcher le monde … Ou plutôt, faire une faveur à la Terre. Enfin bref, l'important est que Cardozo n'est pas – encore – mort. Réjouissez vous ! L'histoire continue … Pour ce faire pardonner, il lui sourit à nouveau de toute ses dents, espérant que cela fonctionne.

    « Tu parles ! C'est toi la grosse accro à l'alcool, pas moi ! Je bois par occasion, pas comme certaine ! Non, je ne vise personne – il fit sa tête d'ange -. Oh ! Quel belle journée tu as vécue dis donc , hallucinant – il lui tira à son tour la langue - ! Hum moi, ma famille, mais bon, j'vais pas me plaindre ! Et toi, pourquoi tu es alone le soir de noël ? Je n'aurai jamais cru ça de toi … »

    Il est vrai que la question l'avait, comment dire... affecté. Car en réalité, c'était lui qui n'avait pas voulu venir. Juste à l'idée de voir un gamin, c'était N.O.N ! Les gamins, ça, il peut pas supporter. Ça pète, ça chiale, ça rigole, ça rote et ça dort. Trop intéressante leurs vie ! Le paradis sur terre dis moi . Oui, j'avoue, Jaime rêve d'être un bébé chaque nuit (a). Vous devez un peu mieux comprendre le faite du pourquoi il avait fuit Everlynn – bien qu'en réalité, ce n'est pas explicable, il n'y a aucune excuse à cette attitude.

    « Jajaj rêve ! Personne n'est plus puissant que superJaime. C'est juste le meilleur ce mec ! Toi, méditer ? J'y crois pas, tu peux pas être calme trois secondes alors, méditer... Sur la plage en plus, Oh mais qu'elle sainte ! - il lui tira la langue - . Dis moi, t'es une intello ou c'est moi ? Boire ça soule, grande découverte … - il leva les yeux aux ciel puis rigola – Moi jte suis, tu sais très bien que je ne dirai jamais non à quelque chose proposer par superRosie. Ça coule de source ! »

    Ne jamais dire non, toujours dire oui. Ouais, Jaime Cardozo et Rose Van Alen sont des yes MAN / GIRL ! Ahah . Un jour, j'suis sûr, ça causera des problèmes ça, leurs attitudes. Mais rien à foutre, un jour, et aujourd'hui, on est de nuit !

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ϟ ❝come on skinny love just last the year.❞

avatar
« Vanille-Cheerbone Caspian »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Santana Vanille-Cheerbone Kalliste-Rose Caspian
→ SITUATION : en couple et très heureuse.
→ PAPIERS : 4509
→ BOULOT : étudiante. mais ne va pas tarder à réaliser son rêve.
→ J'AIME : Liam. Liam. Liam. La musique, l'écriture, l'Angleterre et l'Italie
→ J'AIME PAS : Les grogniasses, les machos, ta soeur peut-être et puis le pape allez.



MessageSujet: Re: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   Mar 18 Jan - 11:53

    En tout cas, le Jaimie Chouchou, il avait pas l’air de vouloir arrêter de boire, non mais il boit comme un trou, pire que moi, je bois déjà beaucoup. Mais lui c’était depuis que je suis arrivée le troisième truc qu’il avait commandé, enfin moi aussi, mais je n’imagine pas ce qu’il a bu avant.
    Bon, moi j’avais fumé trois bédos au moins, donc bon, on va dire que c’est un peu pareil. N’empêche qu’il abusait le Carodzo. Je ne l’avouerai pas, mais je disais ça pour me donner bonne conscience, enfin pour le moment. Parce que j’ai eu une illumination quand j’ai vu qu’il ne me restait qu’une gorgée.

    J’ai finit mon verre et miraculeusement, je n’en ai pas commandé d’avantage, franchement, je commençais a en avoir mal de me réveiller avec un mal de tête, ça me grillait les neurones quoi, déjà que je n’en ai pas beaucoup ! Non, sérieusement, le coup du marteau piqueur tous les lendemains de fête, genre trois fois par semaine.. c’est un peu barbant, c’est cool, oh ça oui que sur le moment c’est cool. Mais les conséquences, elles ne sont pas terribles… Parfois, j’aimerai être clean. Je donnerai tout pour être clean et avoir une vie normale, tout. J’aimerai retourner dans le temps et modifier mes erreurs, j’aimerai ne pas avoir accepté ma première prise de drogue, ma première cuite, que j’avais faite a quatorze ans, mes premiers joints environ au même âge, parfois j’aimerai réparer ces erreurs, ça me faciliterai la vie, je pense même que je serais plus heureuse. Néanmoins, ces merdes sont les seules choses qui me retiennent en vie, actuellement. A un fils, mais à la vie. Ma vie ne tient qu’à un fil, tout est tellement instable, même les découvertes et les paysages que j’ai pu observer hier ne parviennent plus à me combler. J’ai beau avoir retrouvé Adriel, il y a peu, mais je trouve qu’il est différent, changé. Ça me perturbe. Je ne peux pas être heureuse en le voyant différent. Je n’avais rien imaginé comme ça, les retrouvailles ne s’étaient pas déroulés comme je le pensais, pourtant, je l’aimais, je l’aimais comme pas permis…

    Sans drogue, je serais peut-être différente, plus sociable. J’aurais peut-être plus qu’une seule raison de vivre, mes amis, j’ai honte de l’avouer, mais ils sont aussi importants que la drogue pour moi. Je n’y crois même pas moi-même, les personnes les plus merveilleuses sur terre sont aussi importantes que ces merdes. J’ai envie de chialer rien qu’en pensant à ça. J’ai déjà tenté d’arrêter. J’en suis incapable, c’est trop dur. Mais peut-être que mon inscription aux alcooliques anonymes ou j’ai rencontré Tyler, un type un peu comme moi va m’aider. J’ai même poussé Ever à m’accompagner, j’avais peur d’y aller seule, je ne suis pas fière de consommer autant. Je me désole seule, je suis trop forte. Mais je suspecte cette association des alcooliques anonymes de pouvoir m’aider. Au moins à diminuer ma consommation, comme là, je suis fière de moi d’ailleurs, enfin la soirée est loin d’être terminé, mais je suis fière de moi pour le simple fait de m’être interdit de recommander un verre. Même si c’était Nöel, je n’avalerai que maximum quatre verres, avant c’était le triple, facilement.. Il ne m’en reste qu’un, heureusement, il y’a la chicha et les clopes. D’ailleurs, j’ai toutes les raisons de diminuer l’alcool (au moins, mais les joints ça serait bien aussi, j’ai l’air d’une junkie reageteuse qui plane a 2000 toute la journée) je me suis faite violer un soir trop arrosé lorsque j’étais au Mexique, je devrais carrément être dégoutée, ne plus vouloir aller en boîte, éviter tout contacts. Rester sur mes arrières, et je ne le fait pas. Je ne suis qu’une idiote, en réalité. Je n’ai pas envie de subir ça une fois de plus, c’était beaucoup trop difficile a supporter et c’était humiliant. Je ne me sentais pas bien suite à cette mauvaise aventure. Comme toutes jeunes filles violées d’ailleurs. Et je vous garanti que si je retrouve celui ou ceux qui m’ont violés, parce que j’ai souvenir de plusieurs hommes, mais sur les trois, il y en a deux qui n’étaient pas très, tenté on va dire.. Bref, si je retrouve le fils de pute ou les fils de putes qui m’a/ m’ont fait ça, je l’éventre vif, je le dépèce vivant et je fais bouillir son corps dans de l’eau a 140 degrés en lui arrachant les yeux avec des cuillères et je lui coupe au couteau son organe reproducteur.. A mettre au pluriel s’ils ont effectivement étaient plusieurs. J’ai tellement la haine contre ces petits enculés pas fichus de se trouver une meuf qu’ils sont obligés de se faire les pauvres nanas paumées au sortir d’une boîte de nuit, comme moi… J’ai honte de me rabaisser à ça, mais c’était ce que j’étais, à l’époque, j’ai évolué, mais je devrais tout de même faire plus attention, toute personne normale éviterai de recommencer après une aventure comme celle-ci. Enfin, je dis tout ça pour ne pas évoquer le mot « tuer ».. Pourtant j’en crève d’envie, mais je pense que les faire souffrir un petit peu ne leur ferait pas de mal. Avant de les tuer, je veux dire.

    De toute manière lorsqu’on souffre, on ne désire que mourir, ou alors que ça s’arrête, mais je les ferrai souffrir jusqu'à ce qu’ils me supplient de les tuer. Ah, ça serait une idée ça, de partir à leur recherche. Ma revanche est préparée, sauf que retrouver trois petits merdeux dans une planète contenant quelques milliards d’êtres vivants, ça ne devrait pas être réalisable les mains dans les poches.


    * Tourne la page Rosie, vit ta vie maintenant, parles en, ça pourrai t’aider, bien que d’après toi, t’humilier, mais crois moi que ça te ferrai un bien fou, tu pourrais passer à autre chose, tourner une page douloureuse de l’histoire de ta malheureuse petite vie… *



    Ah, cette voix.. J’ai envie de me flinguer sur place, juste parce que je sais au fond de moi qu’elle à raison, ma raison. Mais ça me tue de l’avouer.

    Etre Jaime Cardozo, c’est être chou. Beau, gentil, modeste. Oui, ben, forcément Jaime, forcément. Modeste quoi. Le mot le plus adapté ! Mot je dirai plutôt que ses chevilles vont gonfler, ce qui provoquera un grossissement de sa cheville qui sera accompagné d’une potentielle entorse, parce que oui, quand le pieds gonfle ça peut étirer les ligaments non ? Déchirure ou extension des ligaments, ça provoque une entorse. Ph et puis merde, je m’en tamponne de l’anatomie, mais royalement.

    Si je ne l’enviais pas, ça serait gâcher mon destin ? PUTAIN DE MERDE. Il ne me lâchera plus avec ces conneries de destin, je lui ai balancé un de mes regards noirs, le même qu’avant, mais en pire. J’aurais pu lui foutre ma main dans sa tronche, mais je me suis abstenue, je voulais être pacifiste le soir de Noel. Bref, est-ce que j’aurais quelque chose à lui envier ? Son passé ? S’il est meilleur que le mien… Mais ça, je l’ignore.

    Why i’m alone the X-mas evening ? Oh, ben ça… Après sa réplique de la dépendance à l’alcool, j’ai repensé à mon monologue intérieur tout à l’heure.

      « J’étais accro, oui, j’étais. J’ai décidée de réduire ma consommation, ce soir c’est quatre verres au lieu d’une bonne dizaine. J’ai pas vraiment eu de bonnes expériences lorsque j’étais bourrée.. j’ai pas vraiment envie que ça se reproduise. »


    Je priai intérieurement pour qu’il ne me demande pas ce en quoi consistait mon expérience, j’avais pas forcément envie de chialer le soir de Noël. Ça ne serait pas fun disons. Et puis, chialer devant Cardozo, non merci, et lui expliquer ce que j’ai vécu non merci bis.


      « Oh bien sûr, j’ai passé une délicieuse journée ! Je n’ai jamais autant appris, je ne me suis jamais autant éclaté quoi. –légère pause.- Oh, mais je savais même pas que tu avais de la famille ici, moi c’est simple, personne. Je suis a Buenos Aires, seule. Les rares amis qui fêtent Noël le fête en famille ou chez d’autres de leurs amis, ou alors ils sont allés rejoindre leur famille dans leur pays etc.. »


    C’était vrai. Par contre, Adriel je ne savais pas ce qu’il faisait, probablement qu’il était avec Charlie. Ou je ne sais pas, enfin bon, on se retrouvera demain matin, je lui poserai des questions, ou peut-être pas.
    Attends, mais comment il se vantait de gars, incroyable. En plus il doutait du fait que je puisse méditer ? Ben bordel, s’il était une journée avec moi, il verrait que je ne fait QUE ça.


      « Tss, c’est ce que tu penses, mais t’es loin de la vérité mon caneton ! Ben oui, je médite plus que ce que tu penses, tu sais quand je suis seule je suis calme et solidaire, je suis renfermée sur moi-même, donc je médite, je pense, j’écris, je réfléchis, je fume. C’est qu’avec mes rares amis que je suis speed comme tu me connais mon chou. Ouais, je suis une scientifique, j’ai découvert que boire ça saoule. Non sérieux, tu vois, j’en ai marre de me réveiller le matin avec une envie de me tirer une balle dans la tête pour que ma gueule de bois disparaisse.. »


    Oui, j’étais bien décidée, j’allais réduire pas à pas ma consommation de toutes sortes d’alcools, commençons par ça, les drogues ensuite. Mais jamais, Ô grand jamais, je vois que c’est impossible (rien que d’ici) que j’arrêterai la cigarette et la chicha. Joint possiblement possible, mais pas ça. A moins que vraiment je n’ai plus de fric du tout, que je sois ruinée et que je le fasse par motivation personnel, par amour et menaces. Peter m’avait menacé de m’enlever Maxence si je n’arrêtais pas la coke, j’ai arrêté, bon, je suis encore à l’ecstasy et à la coke, oui j’ai réessayé, mais ça c’est parce que j’avais déjà perdu Maxence, elle était partie, je ne sais où, me laissant seule, dans l’oublie.


      « Ben alors mon pote, je te propose mon petit programme, tu modifieras si ça ta vas pas ! Je bois encore UN SEUL verre, toit tu fais ce que tu veux ahah, on met l’ambiance dans la Pacha, et d’ici mmh.. disons une demi heure, on va chez moi chercher la chicha et on s’installe tranquillos quelque part. Soit à la plage, soit au parc. »


    Elle lui sourit et commanda une bière blonde, ouais ça, ça passe encore pour un dernier verre.

______________________


(c) PRETTY YOUNG THING & Morphine.

forever young
si tu as peur du sommeil et que passe le temps, si tu aimes l'automne vermeille, merveille rouge sang, si tu as peur de la foule mais supporte les gens, si tes idéaux s'écroulent le soir de tes 20 ans. mais si tout ne se déroule jamais comme dans tes plans, si tu n'es qu'une pierre qui roule, roule mon enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Jaime V. Cardozo »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : JAIME VALENTINO CARDOZO
→ SITUATION : célibataire, plus pour longtemps..
→ PAPIERS : 2167
→ BOULOT : underco
→ J'AIME : EVERLYNN
→ J'AIME PAS : PAPA



MessageSujet: Re: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   Sam 29 Jan - 8:34

    I'm gonna fly tonight, I'm taking you, Don't be afraid, I am your Superman Oh oui, ce soir ça n'allai pas finir rapidement. Ca a allai être long, mais tellement agréable. En même temps, avec Rose avec sois, ta soirée elle n'est pas courte hein ! Tu n'en vois pas la fin. Mais avouons que c'est bon. C'est agréablement bon et amusant, ta soirée avec Rose. Rose n'est pas n'importe qui après tout, c'est la fille mystérieuse. à B.A il y en a des filles mystérieuse, ça oui, mais celle là était différente, elle avait sauté aux yeux de Jaime, comme si elle l'appelait. Quelque chose l'attiré vers elle, peu être ce côté caché d'elle. Il voulait savoir ce qu'elle caché, et en même temps non. Car pour que Rose dévoile sa vie il faudrait que Jaime lui dévoile la sienne, et étant donné qu'il n'en était pas tellement fière, ce ne sera en rien facile. Mais il y a ce côté mystérieux qui torture Jaime, et qui pourrait même lui faire courir le risque de tout lui dire. Et quand je dis tout, c'est tout. Rose détectera chaque mensonge, ça c'est sûr. Ce ne sera même pas la peine d'y penser. M'enfin bon, on en est pas encore à là, hein. Ils sont pas devant leurs thés, mais encore devant le barman, ça va encore, l'état n'est pas encore critique. Quoi que … rien que le faite que Jaime songe à se confesser à superRosie c'est beaucoup trop. C'est très très grave même ! J'en dirai même OMFG. Osef, passons.
    Cette soirée n'est pas comme les autres, après tout, c'est Noël. C'est la magie de Noël qui vous provoque ça. Ou peu être la magie de l'alcool, qui sait. Mais les deux ne sont pas si différents, ils sont addictif. Comme Jack Bauer. T'en veux toujours plus. Dans le cas de Noël ce sont des cadeaux, pour l'alcool bas c'est … l'alcool et pour Jack Bauer c'est des épisodes. J'éclaire les gens, on sait jamais, y'a peu être des attardés mentaux dans la salle. Ah merde, on en a deux devant nous. Rose et Jaime sont des teubés, et le trucs bien dans ça, c'est qu'il assume complètement leurs gogolitude. C'est un petit pas vers la sagesse, non ? Quoi qu'il en sois, c'est respectable moi j'dis. D'assumer se qu'on est c'est exemplaire. Par contre, ne pas assumer se qu'on a fait ça l'est beaucoup moins. Mais alors, au final, ils sont respectables ou pas les deux autres ? Ils assument qu'à moitié alors, comme la plus part des gens. Malheureusement, leurs histoires respectives ne sont pas comme les autres, comme la plus part. Elles ne sont en rien banals. Jaime a fait quelque chose de totalement honteux, et il le regrette énormément, il souffre chaque jour pour se qu'il a fait. Il essaye de rendre justice pour Everlynn, se faire du mal. Non, ne croyez pas que Jaime est suicidaire, il ne l'est pas dans ce sens – quoi que. Sa vie n'est plus comme avant, avant c'était Everlynn, maintenant c'est … personne. Personne de réel, personne de vrai. Des histoires d'un soir, rien de plus. Elle, elle était tellement différente, elle n'est pas comme les autres, elle est unique. C'est sans doute pour ca que Jaime ne peut pas l'oublier. Une personne comme elle ne peut pas être oublier, elle marque votre esprit à jamais. Et surtout, après ce qu'on lui a fait subir. Parfois, on se demande pourquoi on a fais ca, vraiment, pourquoi ? Tout aurait était beaucoup plus simple si il serait resté là bas, avec elle, et qu'ils soient toujours ensemble. Ou pas d'ailleurs. Le père de Cardozo ne l'aurait jamais accepté. Mais l'amour que Jaime a pour Everlynn aurait battu son père, et alors ils seraient partit pour Buenos Aires, et là, en ce moment même, ils seraient ensemble... C'est beau, n'est – ce pas ? Mais si seulement c'était vrai. Si seulement … Mais à la place, Jaime est en compagnie de Rose, ce qui n'est pas si mal dans le fond, non ? C'est même plutôt cool – bien sûr, il aurait préféré être avec Everlynn. Rose est une rare personne / amie avec qui Jaime se sent bien, et avec qui il n'a pas peur de faire toute sorte de conneries. Avec elle, vous êtes sûr de faire tout et n'importe quoi. Cette meuf, sérieux, c'est une ouff. Lui, Jaime, avant de la connaître, il n'était pas comme ca, pas tellement. Mais elle a bien réussi à faire sortir son côté gogol de lui, et maintenant, quand il est avec Rose, il ne peut s'empêcher de faire le con. Que c'est beau l'amitié moi jdis ! Surtout celle que Rose et Jaime entretiennent, elle est tellement éclatante, tellement cool. Je dirai même que la vie de superJaime sans superRosie serait limite ennuyeuse. Car ouais, si elle ne serait pas là en ce moment, il s'ennuierai à mourir le mec, et il serait revenu chez lui pour … glander. Glander le soir de noël, c'est la chose que tout le monde adore bien sûr ! Secrètement, Jaime voudrais être en famille, ce soir. Ses parents. Bien que sont père soit un total salop, il voudrai qu'il sois là. Ca paraît insensé, et pourtant, c'est bien réel, Jaime désire ca. Ca fais un petit moment qu'il songe à retourner à Miami pour quelque temps, le temps d'une ou deux semaine, mais il ne la jamais avoué à sa mère, de peur qu'elle se fâche contre lui. Le père de Jaime, Monsieur Strew, avait était odieux avec Madame Cardozo, et Jaime devait choisir son camps. Je sais, c'est totalement impossible de choisir entre son père ou sa mère, et pourtant, Jaime avait fais son choix, et ce très rapidement. Si il devrait choisir entre sauver sa mère ou son père, il choisirait sa mère sans hésiter. Et pourtant … il pense encore à son père. C'est sans doute normal, mais c'est comme même bizarre après tout ce qu'il avait fais à la mère du jeune homme. Ca parait irréel que Jaime pense encore à lui, à son sois disant « père ».
    Mais, dans le fond, c'est bien qu'il pense par moment à lui.
    Je rêve ou … Rose avait parlé d'elle au passé ? Elle avait légèrement révélé quelque chose d'elle à Jaime, et ca c'était un énorme choc. Pour Jaime, je veux dire. Il n'avait jamais rien su d'elle, bien qu'il le voulait, il n'avait jamais osé lui posé une question à propos d'elle … De la vrai elle. Il hésita quelque seconde à quoi lui répondre... Lui demander ou pas ? C'était une situation assez … gênante pour Jaime, n'ayant jamais entendu quelque sur elle. En fait, il sait seulement qu'elle s'appelle Rose, hein ! Mais c'est déjà assez. C'est alors sur cette phrase qu'il décida de ne pas carrément lui demander, être légèrement moins curieux. Mais ne croyez pas qu'il abandonnera le sujet du passé de Rose rapidement, oh ça non. Il n'abandonne jamais, voyons ! Encore moins quand il s'agit de superRosie hein. Il chercha les mots.

    « Hum...Personne n'a envie d'avoir la gueule de bois aussi. Ca dois pas être cool cqui t'es arriver un soir de fête, mais maintenant t'es superRosie, insensible à l'alcool ! - ou pas - »

    I'll bring a box With sugar To put you in Let’s dance again The evil game Non, ne croyez pas qu'il croyait qu'elle regrettai les gueules de bois, ca se voyait qu'il lui était arrivé quelque chose de … terrible. Et elle ne voulait surement pas en parler, alors il fera son discret et ne s'attardera pas sur ce sujet. Mais, un jour, Jaime découvrira ce qui est arrivé à Rose, il connaitra toute l'histoire de la demoiselle … Un jour, il saura tout, absolument tout sur Rose. Mais pas pour le moment, c'est Noël après tout. Même si il crève d'envie de tout savoir, il ne voulait pas le demander. Il lui fit un petit sourire et retourna à son occupation ; regarder son verre vide.
    Alors, reprendre un verre ou pas ? Hum … telle est la question. Oui, ou non. Et puis merde, non. S'en était trop pour ce soir. Ce soir, il allait pas se bourrer la gueule ; mais plutôt se shooter. Ca va être cool ce soir, ohyeah. Il est cool Papa Noël, cette année pour Noël, il a donné Saint Rose à Jaime, et ca coute la peau du cul ca. Quel chanceux ce mec, sérieux … Mais il y a toujours le '' si seulement j'avais eu Everlynn ''. Mais merde oublie la ta Everlynn ! Juste pour une soirée … Ca ne dois pas être si compliqué – ou pas. Juste une nuit. Malheureusement, c'est trop tard, il a déjà parlé d'elle ce soir.

    « En fait, j'ai juste ma mère. Le reste de ma famille n'est pas en Argentine … Tsss, c'est comme même des lâche d'aller fêter Noël sans leurs potes... »

    Non, il ne pensait pas réellement ca, mais fallais bien sortir quelque choses à propos des autres '' lâches''. Fallais bien qu'ils se consolent, d'une façon ou d'une autre. Jaime avait toujours fêter Noël avec des potes, ou seul. En Amérique, fêter Noël avec son père ?! Pff la bonne blague. Tout deux ne vivaient pas dans la même vie, pas dans le même monde. Ils vivaient juste dans la même maison, c'est limite si ils se cossaient.

    « T'sais quoi ? J'aime être un caneton innocent loin de la vérité. Sisi j'tassure. De toute facon, avec toi je suis toujours loin de la vérité alors ca change pas hein... Jvais te bouder si tu continues ! SuperJaime va se transformer en MorveMan si ca continue ! - il fit mine de bouder – OMG ! Sérieux, toi, calme ? Je demande à voir. J'exige même. Genre c'est mon rêve de te voir calme et solidaire, je ne t'aurais jamais cru capable de ca, ca m'étonne même que tu me l'avoue. Tu t'rend compte, c'est comme si je te disais que je suis un moine bouddhiste du Tibet ! Tu m'croirai pas jsuis sûr. De tout façon, tu me crois jamais quand jte raconte quelque chose... Et là, si tu me sors pas un super programme de la mort qui tue pour ce soir, jte boude réellement ! Jejeje. »

    Just feel the music Don’t feel the pain We are in a river We are all inside It’s getting better It’s not a game You want to live it, you want You must forgetOui, il est sérieux quand il sort ca, et même très. Rose a l'habitude qu'il lui sorte des conneries, surtout les conneries à propos de MorveMan. Mais c'est vrai, MorveMan n'est jamais loin … Suffit de penser à Everlynn, et pouuf, qui voici qui voilà ? MorveMan en chair et en os. Rose ne l'a jamais rencontrée, et c'est peu être mieux pour elle. De toute façon, rêver de voir Jaime chialer devant Rose, et vice versa. Ce genre de scène ne se ferra jamais – ou pas. Elle est difficile à imaginer, alors imaginez – la en réalité. C'est, hum, spécial comme situation. Ca l'est même très, beaucoup trop. Mais de toute manière, c'est dur d'imaginer une situation sérieuse entre eux deux, alors, qu'ils chialent et qu'ils se prennent dans les bras c'est … euh, carrément impossible, inimaginable. Et pourtant, peu être qu'un jour ca se fera, qui sait...

    « C'est perfectos pour ce soir ça ! T'es trop forte, sérieux. Et jdemande la plage, jveux te voir en pleine méditation écoutes. Jm'imagine déjà la scène, ca va être l'éclate moi jdis. »

    Aller, encore une demi heure au bar, ou sur la piste de danse, et à eux la chicha ! Ca risque d'être drôle …


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ϟ ❝come on skinny love just last the year.❞

avatar
« Vanille-Cheerbone Caspian »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Santana Vanille-Cheerbone Kalliste-Rose Caspian
→ SITUATION : en couple et très heureuse.
→ PAPIERS : 4509
→ BOULOT : étudiante. mais ne va pas tarder à réaliser son rêve.
→ J'AIME : Liam. Liam. Liam. La musique, l'écriture, l'Angleterre et l'Italie
→ J'AIME PAS : Les grogniasses, les machos, ta soeur peut-être et puis le pape allez.



MessageSujet: Re: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   Lun 7 Fév - 11:20



Et mon âme au vent..
    .Je l’avoue, c’est vrai. Avoir la gueule de bois c’est vraiment, mais alors vraiment pas kiffant, sérieusement, qui est-ce qui se bourrerai la gueule JUSTE pour la gueule du bois du lendemain ? Pas moi, certainement pas Rose Van Alen, le faux nom. C’est certainement pas pour ça que des gens comme moi boivent. Dans mon cas, c’est pour m’éloigner de la réalité. C’est vrai que ça fait tellement de bien de se sentir dans un monde parallèle, un monde beau, un monde de bisounours, enfin même pas, un monde sans souffrance et emmerdes, ça serait déjà ça. Je veux un monde où je peux me sentir bien à n’importe quelle occasion, c’est pour ça que je bois, c’est pour ça que je fume des substances pas toujours très clean. Et ça marche, enfin du moins, ça marchait. Pendant de longue années, je buvais comme un trou, j’étais heureuse l’espace d’une soirée, je riais comme je n’avais jamais rit, évidement, je gloussais comme une poule et pour rien, c’est encore mieux, je riais pour rien.

    J’avais la tête qui tournait, je la sentais vide, je pensais que j’avais tout oublié, que je ne me souvenais plus de rien et que ça durerait. Mais j’avais tout faux ; c’était de plus en plus insupportable, le lendemain, je retombais dans le monde réel, je tombais de haut, j’avais mal, des courbatures. La tête qui me tournait, des souvenirs qui affluaient, ils revenaient tous, se loger dans ma tête. Après douze heures de disparition soudaine. C’est toujours le plus dur, de redescendre sur Terre. De réaliser que nos souvenirs nous hantent toujours. On à beau tout faire pour s’en débarrasser, après maintes et maintes tentatives, on est toujours ces mêmes personnes désillusionnées. Enfin, je suis toujours cette même femme désillusionnée. J’en ai marre de ma vie. Je n’arrive pas à accepter et enterrer mes souvenirs. J’ai du mal à voir la réalité en face et je me voile la face. Les paradis artificiels ne sont pas efficaces, Maupassant l’avait testé. Il était tombé dans une parfaite dépendance. Il a finit par devenir fou et puis il s’est suicider. En même temps, cet écrivain était dépressif comme pas permis..
    Est-ce que je finirai par être folle et me foutre en l’air ? De toute manière, si la démence m’atteint et que personne ne peut rien faire, oui, je me bousille.


    Mais de toute manière, c’en est finit avec ces conneries. J’en ai marre. J’aimerai pouvoir faire autre chose dans ma vie que de courir après de l’herbe, des saloperies chimiques à sniffer et des liquides à s’injecter dans les veines. Je crois que je suis arrivée au bout. La saturation, le dégoût. Mon corps ne sera pas capable de supporter des merdes de ce genre encore très longtemps. Je mourrai certainement comme tous ces toxicomanes. Si jamais je ne me reprends pas en main, c’est ce qui risque probablement d’arriver. Mourir à vingt cinq ans. Le système nerveux bousillé, le cerveau grillé, incapable de fonctionner seul, réclamant la dose sans cesse. Les poumons complètement pourris, noires comme le charbon. Un arrêt cardiaque ? Une saturation globale ? Je ne sais pas réellement les morts liées à des suites de toxicomanies, j’ai connu des tox’, mais je n’en ai plus revus, je ne garde pas contact avec les gens que j’ai rencontré sur place lorsque je quitte une ville ou un pays. C’est dans ma nature. Je ne sais pas ce que devienne les gens, ça me permet de me tourner des scénarios dans ma tête, moi qui aurait voulu être scénariste, a prendre d’une façon drôlette évidement. Bien entendu, je peux gâcher la vie de personnes qui s’étaient attachés à moi, bien entendu je peux en libérer certains, et bien entendu certains comprennent.

    Aux suites de certaines conversations qui auraient laissés sous entendre que j’étais ce genre de personne. Voilà pourquoi je ne m’attache pas, ou très rarement, j’en ai marre de toujours souffrir. Actuellement je n’envisage pas de quitter Buenos Aires, cette ville me plaît bien. Et il n’y a pas que la ville.. J’avoue que je ne pourrait pas me résoudre à quitter Enjoyce, Alaska. Everlynn, Adriel que j’ai retrouvé, même si notre relation en reste très différente qu’à la base. De toute manière il faudra bien qu’on s’explique. Je sais ce que je ressens pour lui, je sais, enfin je pense savoir ce qu’il éprouve pour moi. Même Jaime, je m’en suis déjà pas mal attaché.. Et puis, je sais ce que ça fait d’être abandonné maintenant, Maxence est partie. Sans rien dire, comme moi. Je peux vous assurer que je me suis retrouvée très frustrée, parce que c’était à moi d’agir comme ça. Pas à elle. C’est moi qui abandonne les gens, c’est moi la méchante dans l’histoire, j’ai toujours préféré les méchantes dans les contes disney. C’est comme ça et pas autrement. J’en ai marre que ce soit toujours à moi de souffrir, j’ai assez souffert. Même lorsque je quitte un pays je souffre. Ouais, Rose la méchante elle souffre aussi, elle en bave. Plus que ce qu’on peut imaginer. Je morfle comme pas permis..


    Pour revenir à notre histoire de toxicomanie. Accessoirement, même si j’ai une scheisseleben (viedemerde), je veux vivre et découvrir encore. Alors oui, tout ce qui a compté dans ma vie au cours des dernières années, ce n’était que du vent. Oui, j’allais faire un effort, je pourrai m’en sortir, avec de l’aide. J’aurais besoin de soutient. Je sais que j’en suis incapable toute seule, enfin pourquoi pas, mais je retomberai plus rapidement si j’ai pas quelqu’un qui va venir me râler dessus dès que je commence à déraper. J’voulais être libre, encore plus que ce que j’étais déjà, libre comme l’air ! Délivrée de toutes tentations, ne pas dépendre de quelque chose, juste de la soif de liberté et de découverte, il n’y a que ça de vrai. Il n’y a que ça de beau, même l’amour n’est pas aussi beau, il est destructeur. Surtout en période de trouble. Je suis persuadée qu’il y’a tout de même une obscure clarté dans ce sentiment, quelque chose de caché, mais je pense qu’il faut attendre, toujours et encore, le bonheur à l’état pur et natif ne viendra qu’en temps voulu.

    C’est cool de prendre des bonnes résolutions le soir de Noël, tu es sûre que tu tentera de les tenir pour la nouvelle année au moins…
    J’ai recommandé une bière, ma dernière. J’avais même pas vraiment envie de boire ce soir. Y’avait quoi à fêter de toute façon ? Plus personne ne croyait en dieu et à tout le reste… C’était juste commercial et un moyen de se faire du fric. Les jeunes ne savent même plus ce qu’est Noël, ils pensent que c’est une fête où on reçoit des cadeaux. Bon dieu, si ça avait été le cas il y’a a trois siècle, on se serait fais brûler, pendre. Comme le monde change, c’est hallucinant.


    Le serveur, mon pote, qui sera bientôt mon ancien poto, m’a apporté ma desperados. La meilleure bière qui soit ! Objectivement, sur ce point c’est impossible de me faire discuter. Elle n’égale pas la vodka tagada, mais je parle au niveau bière. Bon, Rose arrête de parler alcool. Résolution ma grande, résolution !


      « En effet, si tu savais.. C’est pas cool du tout, personne n’aurait voulu être à ma place, aucunes filles, aucuns hommes même. C’est humiliant. Y’a rien à dire d’autre. »



    Je me suis arrêtée de parler, j’ai bu une gorgée de la dernière bière de la soirée, j’ai fu mal à y croire moi-même que ce sera la dernière, mais je tiendrais. Je l’ai regardé dans les yeux et j’ai repris.


      « Personne n’est insensible à l’alcool, même quand on picole tout ce qu’on peut. Même superRosie et même superJaime ne sont pas insensibles à l’alcool, même si pendant un moment, ils ont voulus se le faire croire. Mais Jaime, promet moi que tu vas m’empêcher de recommander un verre ou une bière après cette despe ? Promets le moi. Je veux vraiment arrêter, je ne supporte plus de m’envoler loin et de retomber trop brutalement… »


    Même sobre je disais des trucs qui pouvaient me foutre dans une merde profonde. Incroyable.

    L’ambiance de la Pacha était toujours au top, même s’il fallait faire bouger le peuple sur la piste de danse, chose qu’avec mon petite Jaime nous n’allons pas tarder à faire ! En temps normal, on serait aller dans les chiottes, pour se rouler deux trois joints. Ahah, avouez qu’a partir de « on serait allé des les chiottes » votre esprit pervers à prit le dessus ? Moi je suis prête à parier que c’est exactement ce qui s’est passé ! C’est fou ce qu’un esprit peu s’éloigner d’un sujet de base, reprenons. C’est ce qu’on aurait fait en temps normal, mais je vais devenir sage, alors je vais pas trop y aller, j’en ai déjà fumer ce soir. Enfin, peut-être que Jaime avait envie lui. Mais bref, tant pis pour lui, il se contentera d’une chicha, qui à vrai dire, est pas mal non plus. Et je ne me le suis pas encore interdit, donc c’est autorisé dans ma philosophie de la vie. Oui, j’ai une philosophie de vie, plus communément appelé, « mode de vie », mais j’ai envie d’utiliser des mots plus, scientifiques.


      « BON ? Jaime mon cher et tendre ami, on va pas se lamenter sur notre sort hein, on a été abandonné comme des vieilles chaussettes de merde àlacon, alors on va se réconcilier en se défonçant, en dansant quoi, sur la piste de danse de notre disco/boîte de nuit, favorite ! C’est pas en restant assis sur la chaise à parler de trucs de dépressifs, qu’on va faire bouger Pacha hein ! »


    QUOI ?! Il était sérieux ? Il me boudait parce que je disais la vérité ? Qu’il était loin de la mienne de vérité ? Il déconne le type ! C’est moi qui ne le crois jamais ? D’après son discours, ce serait plutôt lui qui ne me croit pas, j’dis ça, j’dis rien.


      « T’es trop chou en petit caneton sans défense, t’inquiètes ! Et bien sûr que je te crois, d’ailleurs les moines Tibétain sont vraiment a-do-ra-ble. Ils ont un mode de vie, si, si palpitant quoi ! C’est vrai que tu as le profil d’un moine Jaime, tellement. Bon, tu sais quoi ? Si c’est ton rêve, après la Pacha je le serais. Calme, je méditerai, mais je ne pourrai pas rester en solo, vu que tu seras avec moi. Mais je te garanti, c’est rare que j’accroche si bien avec des gens. Les habitants de Buenos Aires sont trop attachants pour moi, ça me perdra. »

    Oh oui, en effet que ça me perdra, surtout si je parle trop ou que je confie des morceaux de mon passé à des gens d’ici. Si je m’attache encore plus à des gens comme je les ai cités au dessus. Ils me retiendront malgré eux ici. Malgré eux, oui, parce qu’ils ne seront pas au courant de ce qui se passera en moi. L’impression d’être aimé à ma juste valeur, je ne joue pas de jeu avec les gens que je rencontre, parce que je me dis que ce n’est que pour quelques mois. Six mois maximum. J’étais déjà foutue, ça faisait plus de six mois que j’étais ici, et je m’y plaisais. J’étais cernée, dans un piège à rat. L’attachement est-il donc plus fort que tout lorsqu’on trouve les bonnes personnes ?

      « Bon, si ça te convient mon chou, come on. Et j’te promets une surprise après. Allez morveman, on va bouger nos fesses ! »


    Je me suis levée de mon tabouret et j’ai entrainé Jaime sur la piste de danse. Où passait actuellement cette musique. (la musique que j’ai mise en haut du poste Rolling Eyes ) Après ça, on irait chercher la chicha dans mon appart et direction la plage pour une nuit blanche du tonnerre ! Ah, vous voulez savoir quelle sera la surprise que je réserve à Jaime ? Premièrement, qu’il me voit sous mon vrai jour, pour qu’il ait un aperçu de ma deuxième facette, et aussi, l’explication de ma déprime soudaine au bar. Non, je n’étais pas complètement pétée, a mon plus grand étonnement, j’étais purement sobre, même avec les quelques verres et quelques joints fumées dans la soirée. Personnellement, ce n’était pas mon genre de musique, mais qu’est ce qu’on pouvait bouger sur ce genre de musique. Surtout le refrain. J’étais au milieu de la piste, Jaime à mes côtés et on se trémoussait de tous les côtés. Des vraies furies.

______________________


(c) PRETTY YOUNG THING & Morphine.

forever young
si tu as peur du sommeil et que passe le temps, si tu aimes l'automne vermeille, merveille rouge sang, si tu as peur de la foule mais supporte les gens, si tes idéaux s'écroulent le soir de tes 20 ans. mais si tout ne se déroule jamais comme dans tes plans, si tu n'es qu'une pierre qui roule, roule mon enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Jaime V. Cardozo »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : JAIME VALENTINO CARDOZO
→ SITUATION : célibataire, plus pour longtemps..
→ PAPIERS : 2167
→ BOULOT : underco
→ J'AIME : EVERLYNN
→ J'AIME PAS : PAPA



MessageSujet: Re: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   Dim 13 Fév - 8:10



SuperRosie & SuperJaime

    Quand on y repense, ils ont vraiment la classe tous les deux, vraiment beaucoup. Ensemble, c'est des tueries, rien qu'eux deux. Et ca, c'est vraiment la classe, ca gère tout. ILS gèrent tout. C'est tout, un point c'est tout. Il n'y a plus rien d'autres à dire, à part que papa noël devrait avoir peur ce soir. Deux grand malades réunie le soir de Noël, un moitié démoralisé et l'autre avec l'envie de faire la teuf et faire chier les gens. Ce soir, ca promets, et pas qu'un peu, avec eux deux sur la piste de danse, on peut s'attendre à tout de leurs part. Absolument tout.
    Le monde sans eux, vous vous l'imaginez ? Le monde sans lui, c'est possible ? Ca l'est surement. C'est même certain. Une Terre sans lui, le Cardozo, c'est surement plus paisible. Du moins ca dois l'être pour Everlynn, et pour d'autres, comme son père. Un monde sans lui, c'est peu être même mieux. Partir, pour toujours, il y avait songé, plus d'une fois. La mort. La mort, il connait, il la croise souvent. Mais il n'en a pas peur. Car quand on vit, on sait qu'après il y a la mort. Tous le monde le sait, certain y font un tour avant que les autres, d'autres profite de la vie. Mais lui, il ne fais rien de ca. Pourtant, dans une vie, tu ne dois qu'avoir de choix. Mais lui, il ne l'a pas encore fais. C'est pour quand ? Ouais, il est assez grand le Jamiechou pour faire son choix. Il dois le faire, ce choix décisif. En fait, il sait déjà quoi faire, mais le problème c'est qu'il n'arrive pas à être d'accord... Être d'accord avec cette idée qu'est abandonné, abandonné une bonne fois pour toute, couper les liens, détruire tout se qui pourrait lui faire rappeler ce passé, ce fichu passé. C'est dur de vivre ainsi, du moins ca l'est pour Jaime. Mais il devra s'y faire, un jour ou l'autre... Il devra se faire à l'idée, à contrecoeur ou non, juste qu'il comprenne que c'est fichu pour lui, pour sa minable vie. C'est sans doute finis, pour toujours.
    Mais avant de partir pour toujours dans ce sujet, le sujet de l'abandonnons et etc., revenons-en plutot à ce soir. Peu être que sa vie à lui est fichu, peu être oui, mais ce soir, il va profiter. Peu être même pour la dernière fois de sa vie, qui sait. Mais là, il est avec Rosie, alors il va pas tout lâcher et repartir chez lui hein. Là, maintenant, il est en bonne compagnie, entre de bonne mains, alors ses projets du futur attendront un peu.

    Ce qui lui était arrivé, à rose, ça n'avait pas l'air drôle, ca semble être quelque chose de triste. Quoi qu'il en sois, pour le moment, le Cardozo, il n'allait pas demander à en savoir plus à ce propos. Car ca lui fera surement du mal à Rose, et ce n'est certainement pas ce qu'il désire. Rien que l'imagine de la voir souffrir est... Horrible. Ouais, pasqu'il tient à elle, et beaucoup, sûrement beaucoup trop. En si peu de temps, il s'était attaché à elle, et la vision de la voir souffrir pourrait détruire quelque chose en lui. Elle, c'est une amie, une très bonne amie. Et lui, en tant que bon ami, il se doit de prendre soin d'elle. Quoi qu'il en sois.
    Après les paroles de la belle, il ne répondit rien, tout simplement parce qu'il ne savait pas quoi dire. Il ne veut pas s'attarder sur le sujet de la belle, et elle non plus ne voudrait sûrement pas. Cette histoire se terminera alors là. Pour le moment du moins...
    Et puis, elle continua à parler. Là, bien sûr, il devait répondre. Lui dire qu'il sera là, et qu'il l'aidera. Lui dire ca, juste ca, avec peu être une petite touche d'humour à la Jaime -cette humour qu'il n'a quasiment qu'avec elle.

    « Hum... Le superJaime il tient comme même hein. Il est pas un super héros pour rien. -après une petite pause- Bien sûr, je te promet que je serai là et que je t'ordonnerai d'arrêter de boire directe. Tu peux avoir confiance en moi. Et puis, t'sais, ca me fera plaisir de t'ordonner quelque chose. Rolling Eyes »


    C'est vrai que ca l'amusera pas mal hein. Lui dire de faire quelque chose sans qu'elle ne l'engueule à son tour, c'est cool. C'est cool que Rosie Van Alen t'obéisse. J'suis sure que tout le monde rêverai d'être à la place de Jaime en ce moment même. C'est qu'il a de la chance le petit Cardozo, et pas qu'un peu, il a du cul même. Alors, le petit gars ici présent, il va en profiter au maximum, de sa soirée de Noël, de ce magnifique réveillon. Une chose est sûr, ca va assurer. En même temps, pour une soirée entre Jaime et Rose, c'est normal. ''Soirée Jaime/Rose'' et ''assurer'' c'est un pléonasme, oui oui, je vous promet. Une soirée entre deux, c'est de la bombe, ca gère tout. Car c'est ca, superJaime et superRosie.

    « Mouais mouais, c'est à voir. Me faut quelque chose pour me mettre dans l'ambiance -clin d'oeil-. Faut que j'me chauffe. »

    Lui, un moine ? Pas tout à fais. C'est qu'il n'est pas très serein le Cardozo. Même pas du tout en fait. Il est loin de là le mec. Mais si ca l'amuse de penser que c'est un moine bouddhiste du Tibet, qu'on le laisse dans son délire. En fait, ce serai cool qu'il en sois un, non ? Vous vous imaginez, Jaime Cardozo le moine ? Ahah, ca serait comique. Certain payerai cher pour ca. C'est sur que ca donne envie, de l'voir habiller en moine. Mais la chose le plus comique, ce serai de le voir dans un état calme, attendant attentivement d'atteindre le Nirvana. Lui, l'atteindre ? J'en doute sérieusement, pas après ce qu'il a fais. Surement pas.
    M'enfin bon, il n'est pas moine, ni bouddhiste, et encore moins Tibétain. Alors, c'est beau de rêver, mais à son point. Même si c'est comme même divertissant.

    « Que veux tu, on est comme ca, nous les moine. Nos journées sont palpitante, on cherche la réincarnation de son ami mort il n'y a pas longtemps et tout... D'ailleurs, je te promet que quand tu mourra, si je meurt pas avant toi, je trouverai en qui tu te seras réincarné. J'suis sur que tu seras encore plus canon que maintenant. S'attacher à quelqu'un, ca te perds toujours... D'ailleurs, meuf, je crois que je me suis beaucoup trop attacher à toi, c'est chiant de ressentir ca. Ouais, j'suis ton petit caneton toujours loin de la vérité après tout, je suis le tiens et seulement à toi. T'es pas trop contente ? T'as triplement la classe avec moi. Je ne demande qu'à voir, la Rosie en pleine méditation. »

    Une surprise ? Qui a parlé de surprise ? Certaine personne n'aime pas les surprises, de peur qu'elles soit mauvaises ou autre, mais Jaime lui, il adore. Ca le démange de ne pas savoir, mais ca l'amuse plus que tout. Ca le stresse, mais rien à foutre, il y a ce côté mystérieux qui attire. Et le côté surprise, aussi.

    « OWI ! Morveman arrive, de suite ! Prêt à s'éclater. »


    En même temps, lui, il est toujours prêt à s'éclater, ou encore à faire la fête. Enfin du moins, c'est Rosie qui dira sûrement ca.
    Après ses douces et magnifiques paroles -oupas-, la demoiselle décida qu'il était temps qu'ils bougent un peu leurs cul sur la piste de danse. Qu'ils s'amusent réellement. Ou du moins, en image... Après ca, il se fumera une clope, parce que là, il en a envie, et pas qu'un peu. Ca le démange. Mais on s'en fou, la clope attendra, c'est pas le moment, pour le moment, il est un peu occuper le Jaime. Occuper à suivre Rose, parce qu'il veut pas la perdre hein. Il la veut, ce soir. Sans elle, sa soirée serait fichu, et bonsoir le lit et la chambre en bordel. Et disons que ce n'est pas vraiment ce qu'il veut pour le moment. Pour le moment, ce qu'il veut, c'est essayer de s'amuser, de s'éclater. De profiter de sa soirée. Et éviter de penser à... Elle. Rien qu'essayer, mais juste qu'il puisse passer une bonne soirée et en plus de ca en bonne compagnie. Ce serait cool disons... Et pas qu'un peu, ca le serait vraiment beaucoup, pour lui. Ce serait peu être même trop pour sa vulnérable existence. Si seulement il y arrivera... Espérons-le tout de même pour lui. On lui souhaite le meilleur, du moins pour la soirée. Pour cette soirée et seulement ce soir. Ou qui sait, pour toujours...
    Spoiler:
     
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ϟ ❝come on skinny love just last the year.❞

avatar
« Vanille-Cheerbone Caspian »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Santana Vanille-Cheerbone Kalliste-Rose Caspian
→ SITUATION : en couple et très heureuse.
→ PAPIERS : 4509
→ BOULOT : étudiante. mais ne va pas tarder à réaliser son rêve.
→ J'AIME : Liam. Liam. Liam. La musique, l'écriture, l'Angleterre et l'Italie
→ J'AIME PAS : Les grogniasses, les machos, ta soeur peut-être et puis le pape allez.



MessageSujet: Re: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   Jeu 24 Fév - 9:46


(merci rafa <3 )


    . Je venais de me rendre compte que j'avais demandé à Jaime de me donner des ordres, hallucinant quand même. Mais officiellement je ne lui obéissais pas à lui, puisque c'était une demande venant de moi même, on peut même considérer ça comme un rappel en fait. Ça me rassurait. De deux points de vues d'ailleurs, premièrement puisqu'il ne se ferrait pas prier pour m'ordonner de ne pas commander d'autres verres, ce que je désirais le plus en ce moment. Mais aussi, parce que ce n'était pas directement à lui que j'obéissais, mais à moi même. Je suis ma propre ennemie, je suis ma première ennemie. C'est fou quand même, parfois on se renferme sur nous même, on ne veut plus voir personne, pensant que c'est à cause d'eux que nous n'allons pas bien, nous pensons que ce sont les autres la source de notre malheur, mais en réalité non, en réalité c'est à cause de nous. Nous sommes responsable de notre propre malheur, si on est comme nous sommes, c'est à cause de nous en partie, nous sommes maîtres de nos actes après tout. Je suis consciente que mon raisonnement peut avoir des airs de « raisonnement américain » à propos des pauvres, les sdf et tout le reste, ce que je l'avoue, j'ai été pendant quelques temps, mais j'ai trouvé du boulot ce qui m'a permis d'avoir un appart, que je devrais bientôt quitter puisque je vais m'installer chez Alaska, toutes deux nous avons des problèmes financiers, et j'ai pensé que partager un loyer à deux pourrait être bénéfique, en plus je serais avec ma petite protégé, ma petite sœur de cœur toute l'année, si ça c'était pas magique, je suis vraiment très très intelligente quand je le veux, même si ce projet ne nécessitait pas d'avoir le QI d'Einstein... Passons, je disais que mon raisonnement avait des allures de raisonnement américain puisque d'après eux, le pauvre est pauvre par sa faute, ça veut dire qu'il n'a pas correctement travaillé, qu'il ne s'est pas battu pour survivre et tout le blabla et toutes les morales du monde.. Sauf que pour mon raisonnement à moi, c'est valable, c'est la vérité et la réalité, je ne peux pas nier, je l'ai devant mes yeux, je l'ai déduis en pensant un bon bout de temps. Entre la plage et ma venue ici. J'ai réalisé que je ne voulais pas foutre ma vie en l'air, encore plus qu'elle ne l'était déjà. Avec tout ce que j'avais fait déjà je méritais d'aller en prison. Surtout si maintenant les poulets me prenaient en possession de substances illicites. Il fallait absolument que je stoppe tout ça. J'allais changer, ça sera la révolution de Rosie. Je devrais me trouver quelque chose pour compenser le manque qui s'installera dès le départ pour mieux le vaincre, mais quoi? Une bonne dose d'amour premièrement, un peu de musique, j'allais définitivement m'y mettre à fond. J'allais écrire deux fois plus, jours et nuits, j'allais travailler plus aussi. Chercher un boulot ou je serais payer un peu plus, pour faire des surprises à ma petite Alaska, à Enjoyce, ma meilleure amie. J'étais motivée, prête à tourner la page sur ma vie passé, une nouvelle fois, mais cette fois, sans laisser les gens auxquels je me suis attachée partir en même temps que cette page tournée. Oh, ça pour rien au monde, j'avais enfin trouvé la vie que je voulais, celle que j'avais toujours voulue et celle pour laquelle j'étais faite. Je ne la laisserai filer sous aucuns prétextes, même avec l'appel de l'amour. De toute manière, j'avais beau aimer Adriel, je ne partirai pas d'ici si ce n'est pas moi qui le décide. Et puis de toute manière, je le sens différent, j'y ai déjà pensé tout à l'heure, mais ça me hante réellement, sinon ça ne serait pas revenu. Passons, son comportement est très étrange et ça m'inquiète de plus en plus, mais j'ai bien vécu quelques temps sans lui, je pouvait encore tenir. L'avenir nous dira ce qui se passera d'ailleurs. Je ne voulais pas me pourrir encore plus avec cette histoire qui se trimballait dans ma tête depuis des semaines. Un soucis en plus, comme si je n'en avais pas assez d'ailleurs.
    Je me suis tournée vers Jaime, qui souriait. Très certainement parce que je venais de lui dire de m'ordonner quelque chose. Mais... ouais, en fait c'est un double ordre, je suis vraiment très maline.



      «  Ouais, on est des supers héros, malgré tout. Je dis pas qu'on tient pas, je tiens quand même moi, le seul truc, c'est que j'ai plus envie, je veux tout arrêter, je veux guérir pour faire court. Je t'expliquerai tout après si ce brusque changement de caractère on va dire te perturbe. »


    J'ai marqué une pause et vidé ma desperados. Je l'ai regardé en lui souriant de toutes mes dents.

      « Mais tu sais Jaime, c'est pas vraiment toi qui m'ordonne, puisque c'est moi qui te demande de m'ordonner. Oui, je sais c'est assez 'tiré par les cheveux' mais c'est ça en clair. »


    Trêve de discussion inutile, il m'en empêcherait, il n'avait pas d'autres choix, t'manière, il prenait ça pour un ordre venant de sa part, et moi je savais que c'en était pas un et j'avais raison.
    Je réfléchissais déjà à un défi que je pouvais lui proposer sur la piste de danse. Et par miracle, j'en avait déjà un tout prêt, tout chaud dans ma tête.

      « Chauffe toi, je t'en prie, tu en auras besoin. »

    C'est vrai que pour le défi que j'allais lui proposer, il avait besoin d'être à fond dedans.

    Le coup des moines tibétains me faisais tripper, c'est vrai que Jaime avait le profit type d'un moine tibétain. Ça se voyait comme le nez au milieu de la figure, franchement. Il avait prêté trois voeux, chasteté, pauvreté et obéissance.

      « Mais, tout à fait Jaime, tout à fait. Tu respecte bien évidemment les trois voeux des moines, c'est carrément fou. »


    S'attacher à quelqu'un ça te perd dans la majorité des cas oui, soit t'es trop con et tu te fais avoir, soit c'est sincère, soit ça te fait mal parce que t'as peur de perdre la personne ou t'as peur qu'elle parte. Donc, oui, s'attacher à une personne ça te perd.

      «  Tu sais quoi Jaime, j'suis sûre que si je meurs avant toi, tu me retrouveras, tu es tellement fort puissant et merveilleux que tous les signes que je te ferrai te mettrons sur le bonne piste. Oh, ben encore heureux que tu es mon petit caneton loin de la vérité exclusif, manquerait plus que je doive partager un caneton, franchement...
      Et tu la verras la Rosie en pleine méditation, c'est inévitable, surtout quand je suis à la plage et en plus devant une chicha, ça augmente les chances. »


    La piste de danse de la Pacha était située à l'écart du bar, elle était en forme circulaire, la seule manière d'y accéder c'était de longer le bar, endroit stratégique pour la vente certainement, ou pour plus d'intimité, allez savoir.
    Me voilà maintenant sur la piste de danse, avec Jaime Valentino Carodzo, un de mes meilleurs amis. C'est le soir de Noël, et nous on est là comme deux chiens abandonnés à danser comme des teubés dans notre boîte de nuit préférée. Qu'est ce qu'on ferrait sans la Pacha quand même? Sincèrement?!

      « Jaime, allez, premier défi d'une longue soirée. T'es chiche de dire « salut bébé, un p'tit verre ça te dit? oh merde, non en fait, tu serais mieux avec un 90B, parce qu'avec un 90D t'as l'air grosse! Ciao. » à la meuf qui danse avec deux autres de ses copines là bas? »


    Je lui désignais une mini pouffiasse blonde platine, décolleté jusqu'au nombril et seins refaits. Je lui ai fait un sourire semblable à un sourire de gamine qui venait d'avoir une barbie à la dernière technologie.

______________________


(c) PRETTY YOUNG THING & Morphine.

forever young
si tu as peur du sommeil et que passe le temps, si tu aimes l'automne vermeille, merveille rouge sang, si tu as peur de la foule mais supporte les gens, si tes idéaux s'écroulent le soir de tes 20 ans. mais si tout ne se déroule jamais comme dans tes plans, si tu n'es qu'une pierre qui roule, roule mon enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Jaime V. Cardozo »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : JAIME VALENTINO CARDOZO
→ SITUATION : célibataire, plus pour longtemps..
→ PAPIERS : 2167
→ BOULOT : underco
→ J'AIME : EVERLYNN
→ J'AIME PAS : PAPA



MessageSujet: Re: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   Dim 27 Fév - 6:12



SuperRosie & SuperJaime

    Un Noël comme celui-ci, il faut qu'il sois inoubliable. En même temps, fêter noël en compagnie de Rose c'est... un rêve pour certains, ou encore un énorme fantasme. Alors, bien sûr que ce genre de soirée c'est inoubliable. Et en y ajoutant le fait qu'elle lui demande de lui donner un ordre, ca l'est encore plus. Une chose est sûr, ca, il ne l'oubliera pas de si tôt le Jaime. C'est carrément impossible d'oublier ca. Ca l'a choqué. Mais bon, ca ne l'empêche pas de le faire hein. Ce sera même avec plaisir qu'il le fera. Et bien sûr, la jeune demoiselle regrettera et fera tout pour se rattraper. Le truc banal quoi. Car ouais, qui voudrais que Jaime Cardozo lui donne un ordre ? Sérieusement. Ou tout simplement, qui voudrais qu'on lui donne un ordre ? On enlève juste les acharner du travaille et tu trouves pas grand monde, voir personne. Alors, pour sûr qu'elle essayera de se rattraper. Mais ca il mettra du temps à l'effacer de sa petite mémoire. Elle l'avait dis. Elle l'avait supplié. Point. Et le p'tit Cardozo il flâne pas ( pour le moment ), alors il se souviens parfaitement des mots utilisé par la demoiselle, et il s'en souviendra un bout bon de temps. Même si elle le shooté à tout ce qui est possible, Monsieur n'est pas amnésique. Peu-être même qu'il écrira ca dans son journal. Mais bien sûr, personne ne le croira. Rose rejette une phase d'elle si... mystérieuse. Alors ce qu'il racontera sur elle, personne ne le croira.
    Enfin bref, on s'en fou un peu de ses projets du futur sur ca. Même carrément.
    Eux, des super héros ? Et comment ! Les démons héros de minuit, c'est eux et personne d'autre. Irremplaçable, ce genre de personnes, c'est irremplaçable. Unique, rare. Les gens payerait des millions pour avoir un modèle de la nouvelle collection « superJaime & superRose ». Une chose est sûr, si cette fameuse collection se fais, ca fera un énorme carton. Ils deviendront riche, nos héros à deux milles balles. Et pas qu'un peu.
    Mais pour le moment, ils le sont pas vraiment. Des deux héros, une essaie d'arrêter l'alcool -et sûrement la drogue- et l'autre et en complète dépression, l'autre c'est un gamin de huit ans qui continue de rêver. Mais l'image qu'ils reflètent d'eux, elle n'est vraiment pas comme ça. Pire que différente, ce n'est pas eux que les gens de B.A voient. Alors pourquoi ? Entre eux d'eux, ce n'est pas vraiment confidence pour confidence, mais dans la réalité, ils se comprennent. Peu-être qu'ils ne connaissent pas les problèmes de l'autres, oui ils ne savent pas tout l'un de l'autre, mais ils sentent la tristesse de l'autre.
    Rose reste tout de même un énorme mystère pour Jaime. Mais quand est-ce que cette énigme sera découverte ? On ne demande qu'à voir et à découvrir, nous.
    Pour en revenir plus sérieusement à cette soirée, à ce soir ; ils se prenaient réellement pour des superhéros. Et en plus, SuperRose lui demande d'être à ses ordres, alors là c'est superhéros plus quatre mil ! Digne des dessins animé les plus connus moi j'dis. Les deux héros s'entraide, si c'est pas mignon. Les deux héros sont des meilleurs amis, si c'est pas connu. Peu-être que c'est du vu et du revu, mais bon sang, eux c'est vraiment les meilleurs superhéros ! Y'a pas mieux, n'allez pas chercher plus loin. Eux, c'est les best, il n'y a rien d'autres à dire.

    « Eh bien, tonton Jaime va t'aider à arrêter ! Bien sûr, il sera pas l'exemple à suivre, mais juste quand tu prendras un verre, jle boirai pour toi hein. Tu payera mon shoot de tequila et je boirai, tout ira bien dans le meilleur des monde. »


    Et ensuite, il lui refit sa tête d'ange, sa merveilleuse tête d'ange, accompagné de son regard d'ange et de son sourire de Saint Bernard (?). Là, tous le monde aurait pu dire que c'est un moine bouddhiste du Tibet ! Enfin, on enlève ses paroles dites il y a quelques instants, et vous avez le profil d'un parfait moine nouvelle génération. Puis, quelques minutes plus tard, ce n'est pas du tout, MAIS ALORS DU TOUT, la même chose. Retour à la case départ. Ca fais boom quand tu reviens au début, au même point. Quand tu te rends compte que t'as pas avancé, t'as pas changé, ca fais mal... Très mal. Quand il avait dis à sa très chère amie Rose qu'il étais un moine, c'était comme un échappatoire. C'est vrai quoi, pourquoi il n'irai pas aux Tibet étudier les moines bouddhistes ? Au moins, il ferai quelque chose de sa vie, de sa malheureuse vie. A la place d'attendre comme un fou sa bien aimé, attendre des années dans la même position, il s'occuperait. Bien sûr, il ne rejoindrai pas les moines et ne sont convertira pas non plus, c'est beau de rêver. Mais au moins, il foutra quelque chose. Finis les 24h et les Dr House. Du moins, pour le moment, parce que c'est comme même sa drogue ca. Petit à petit, il se délivrera de ses séries addictives. Un jour ou l'autre, il devra bien. Tous le monde décroche à un moment de sa vie. Et l'heure de Jaime a bientôt sonné, moi je sens. Adieu Jack Bauer pour un petit moment. Ou pas.

    « Mouais mouais, CHUT. C'est dis c'est dis, tu me l'a supplié, je suis pas autant bourré hein, je m'invente pas encore des choses. Après la chicha, peu-être. Mais pas maintenant. Alors essaye pas de me faire douter, sinon morveman sort les mouchoirs vexé. »


    Voilà comment il voulait achever ce sujet.
    Elle l'avait dis, POINT BARRE. De toute façon, aucun des deux ne changera d'avis, alors même si ils continuent jusqu'au bout de la nuit, aucun de deux ne changera de point de vu. Ils sont comme ca. Alors bon, ca va pas être très cool une soirée de noël à débattre alors il refusa d'en ajouter plus à ce propos. La conversation se terminera là. Peu-être qu'elle recommencera demain, mais ca, ce n'est pas son problème du moment. Il verra ca demain, pas maintenant.

    « Je suis un moine digne de ce nom ! Et tu sais... si t'es sage, je pourrai essayer de te faire entrer dans le grand temple, histoire qui tu deviennes une Tibétaine et qu'on partage toute sortes de chose ensemble ! Genre, le Nirvana et tout et tout ! Le rêve moi j'dis. »
    C'est vrai que dis comme ca, vivre au Tibet avec Rose, ca a l'air carrément cool. Peu-être qu'un jour, pour l'anniversaire de la belle, il lui offrira un voyage là-bas. Ce serai tellement éclatant. Après Jaime Cardozo à Buenos Aires, Jaime Cardozo au Tibet. L'histoire de tout une vie... Une série de livre de chez Folio Junior ! N'hésitez plus, ces bouquins ont déjà fais un carton aux U.S.A, alors suivez la mode !
    Talaaan, trop classe. Encore et encore.

    « Avec mon intelligence et la tienne aussi. Chaque signe me rapprochera de la victoire. Tu me payeras combien, quand on sera tous les deux au paradis, quand je te dirai que j'ai trouvé ta réincarnation ? Même au paradis, je serai riche. Eh ! Je suis pas n'importe quel caneton innocent ! Je suis sûre que t'as tout pleins d'amie qui rêve de m'avoir, et qu'elle te propose PLEINS de fric. Mais je suis pas à vendre, pas vrai ? »

    Et devinez quel regard il lui lança... Celui du petit bébé.
    Après l'ange, vous avez le petit bébé innocent. En même temps, c'est un caneton innocent, donc, un bébé innocent. Tout mimi et tout et tout.
    Un défi ? Qui a parlé de ca ? C'est ce genre de chose qui le chauffe, ce genre de petit paris. C'est sa drogue seine. Son éclatant avec Rose. « Jaime, allez, premier défi d'une longue soirée. T'es chiche de dire « salut bébé, un p'tit verre ça te dit? oh merde, non en fait, tu serais mieux avec un 90B, parce qu'avec un 90D t'as l'air grosse! Ciao. » à la meuf qui danse avec deux autres de ses copines là bas? » Facile ! Il n'hésita même pas un instant, et après son petit sourire charmeur à Rose, il s'approcha du groupe de fille refaite, et se mit à danser comme un gogole avec elles. Ca faisait pitié, mais bon Dieu comme c'était éclatant ! Les pauvres filles ne se doutaient de rien et elles se mirent à rigoler comme des gogoles. Croyaient-elle vraiment que le Grand Jaime Cardozo passerait la soirée avec ce genre de fille ? C'est qu'elles ne le connaissaient pas, le superJaime ! Ce genre de fille le répugner. Horrible. OK, c'est plutôt agréable d'être avec des filles sexy, mais quand on sait ce qu'elles ont fais pour en arrivé là, c'est carrément moins attirant.
    Après un dernier sourire à Rose qui n'était pas très loin, du moins assez proche pour entendre ca réplique, il se lança dans la gueule du loup.

    « Salut bébé, un p'tit verre ça te dit ? -après avoir louché sur son décolleté- Putin ! Merde, j'me suis trompé de meuf. J'bois qu'avec les 90B, les 90D sont vraiment des grosses ! Désolé, appelles moi quand t'auras maigris. Ciao. »


    Voilà qui est fais.
    Après avoir vu l'horrible bouche ouverte de la fille, il se retourna avec son sourire jusqu'au oreille. Ensuite, il s'approcha tout fière de lui de Rose et lui fis un magnifique clin d'oeil. Il en voulait plus, il en voudra plus.

    « Trop facile ! Maintenant, à ton tour ! Alors huum... Tu vas te mettre à côté de ce mec baraqué et lui raconter l'importance des barbies à la maison pour deux/trois bonnes minutes. Good Luck babe ! »

    Spoiler:
     


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMIN ϟ ❝come on skinny love just last the year.❞

avatar
« Vanille-Cheerbone Caspian »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Santana Vanille-Cheerbone Kalliste-Rose Caspian
→ SITUATION : en couple et très heureuse.
→ PAPIERS : 4509
→ BOULOT : étudiante. mais ne va pas tarder à réaliser son rêve.
→ J'AIME : Liam. Liam. Liam. La musique, l'écriture, l'Angleterre et l'Italie
→ J'AIME PAS : Les grogniasses, les machos, ta soeur peut-être et puis le pape allez.



MessageSujet: Re: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   Dim 10 Avr - 9:32


(merci rafa <3 )
we are the world, we are the champions.


    Je regardais Je Vais Chier (surnom officiel de Jaime Valentino Carodzo en français.) avec attention. Ouais, il allait m'aider à arrêter en buvant à ma place? Mmh bonne idée, mais pas trop pour lui je pense. J'allais plus en commander, point barre. De plus, je sentirai le besoin dans mon sang et je le surpasserai, ça me donnera l'impression d'un combat avec moi même. J'aurais de l'adrénaline à la place du besoin de dépendance, ça sera le pied. J'en jubilais d'avance, ben oui, il fallait bien que je trouve quelque chose de plaisant là dedans. Au moins un point positif.

      « J'suis pas sûre que tout ira bien dans ton monde tu vois très cher! »


    Je lui avais adressé un sourire narquois. Et il m'a sortit ses yeux de Saint Bernard qui revient d'une mission dans les montagnes, autrement dit tout mouillé. C'était bon, maintenant il se prenait pour le gars qui me donne des ordres et comme moi je voyais cette demande comme un simple geste de prévention qui relirait notre amitié, puisque si Jaime m'empêchait de boire, c'était pour mon bien et pour m'aider. Lui il voyait ça comme de l'esclavage, genre la pauvre jeune femme forcée d'obéir à son maître, sauf que Cardozo c'est loin d'être mon maître et que si ça l'étais je pense que je me rebellerai. Faut pas pousser mamie dans les orties hein!

      « Oui bien sûr Jaime!Je vais t'obéir comme une parfaite petite fille qui veut pas se faire gronder par papa maman! Peut-être que tu t'inventes des choses même avec pas trop d'alcool dans le sang, tu sais, y'en après avoir bu deux verres, ils sont finis. Ça me fait penser que je t'ai jamais vu pleurer tiens. »


    Le coup du Tibétain me faisait vraiment trop rire, je n'arrivais pas à imaginer Jaime en Tibétain sans sourire comme une débile. Attendez, imaginez Jaime pieds nus, avec une genre de robe beige et un gros point rouge au milieu du front dans l'axe du nez? Et dites moi que ce n'est pas marrant. Im-po-ssi-ble! C'est impossible de ne pas rire.

      « Jaime tu vis dans la pauvreté la chasteté et l'obéissance mais c'est merveilleux! Etant donné que je suis une prêtresse, tu dois aussi m'obéir. Donnons nous des ordres et obéissons nous, on sera merveilleux dans ce cas! Bon par contre, je ne pense pas que tu es chaste, mais peut importe, je le suis. »


    La blagueee, haha. Obéissons nous et soyons chastes! Ça sera mon discours de présidente dès que je me présenterai. Passons.


      « On partagera tout, même nos cigarettes imaginaires du nirvana mon canneton! Promis, je te ferrai des signes, je ferrai des plans pour que tu tombes nez à nez avec chaque indice. Et je te payerai pas, puisque ça sera grâce à moi que tu auras gagné! Et puis de toute manière, au nirvana on a pas besoin d'argent. Enfin, d'abord on va devoir réunir des bons karmas et faire de bonnes actions, c'est mal parti! Quoique... si on s'obéit? »


    J'ai plein d'amies qui veulent rencontrer Jaime et qui me proposent de l'argent pour le rencontrer? Euh, non? Elles peuvent le rencontrer seules, puis t'façon c'est mon caneton alors elles ont pas à le toucher, je partage pas les canetons moi. A part avec les gens qui le méritent. Et d'ailleurs j'ai pas vraiment beaucoup d'amies féminines. Alors si il veut rencontrer un gars, pourquoi pas?

      « Toutes mes amies? J'en ai quatre grands maximum. Enfin, des connaissances féminines. Le reste c'est des mecs. Alors à moins que tu veux que je te présente des mecs... Et évidemment que t'es pas à vendre, non mais c'est quoi le délire? »


    Il fumait et buvait un peu trop le petit Jaime...
    Ah, les choses intéressantes débutaient enfin! Comme c'était bon de retrouver les vrais SuperJaime et SuperRosie. Sans défis, ce ne sont que Jaime et Rose. Des gens à l'apparence normale. Mais qui au fond n'ont rien d'anodin. Jaime et moi je suis sûre qu'on se ressemble plus intérieurement que ce que l'on pense. Ça se voit qu'on cache quelque chose tout les deux, ça se voit qu'on se comporte différent avec différentes autres personnes, c'est tellement flagrant que parfois on ne le remarque même pas. On passe à côté en cherchant quelque chose qui se trouve juste à côté de nous mêmes. Je lui ai adressé un sourire narquois avant qu'il parte, c'était ma façon de lui dire bonne chance. J'adorais le voir relever mes défis le Cardozo. C'était dopant.
    J'aurais aimé pouvoir filmé la scène et l'apparition de Jaime dans la secte privé des gros nichons. Ah mais j'suis con, j'peux filmer. J'ai sorti mon portable qui n'avait plus beaucoup de batterie et en plus de ça une qualité de merde et j'ai filmé. Jaime sautillait dans tous les sens pour s'approcher de plus en plus près de la nana refaite. Et il tourna la tête dans ma direction, un sourire niais aux lèvres.
    Ça y est.
    Il l'avait fait. Je ne l'avais pas quitté des yeux et j'avais observé avec attention et amusement la gueule de la blonde aux gros seins refaits et moches. Trop fort mon Raymé. Oui, j'avais mis du temps à prononcer son nom à la façon espagnole, au début, je disais Jaime comme j'aime. J'avais pas compris pourquoi il était plié de rire sur sa chaise et qu'il avait failli s'écrouler par terre. C'est quand j'avais entendu une serveuse l'appeler par son prénom que j'avais compris. Et il ne me l'aurait même pas dit cet abruti, vive l'amitié. Enfin, si on pouvait appeler ça de l'amitié. Notre relation s'était plutôt une relation de gamin de maternelle qui se chamaille pour rien et qui se défi à longueur de temps, sauf que nos défis ils sont plus complexes.

    Je le voyais revenir avec sa tête de vainqueur et je sentais le regard de la blonde botoxé le suivre et m'atteindre. « Eh ouais meuf, c'est chez moi qu'il revient, c'est mon petit caneton et c'est moi qui lui ai dit de te foutre la honte devant tes copines apparemment trèèès solidaires.... »
    Un clin d'oeil et un éclat de rire.

      « Ouais mon amiii, tu gères. A la plage je vais te montrer la magnifique vidéo, tu vas rire de toi mais surtout de la pimbêche. »


    Je l'ai écouté programmer mon futur défi, un sourire enfantin aux lèvres. Parler des barbies, ouais pas mal du tout. J'ai suivis le regard de Jaime pour savoir qui allait être ma proie. Un mec baraqué c'est encore plus marrant en fait. go.

      « Okok, prends en de la graine chou, je reviens après ! Enjoy! »


    Je me suis approchée discrètement du type baraqué assit seul dans un fauteuil et qui matait la piste de danse d'un air songeur. Et naturellement je me suis assise à côté de lui, il n'était pas très loin de l'endroit où je me trouvais avec Jaime quelques secondes plus tôt, Cardozo pourra sans problèmes entendre la conversation, en tendant l'oreille tout de même, parce que les basses étaient fortes à la pacha, comme dans n'importe quelle autre boîte en fait...

      « Hey salut. Comment ça se fait que t'es seul beau gosse? »


    Le mec à tourné la tête et m'a sourit mais il n'a pas tout de suite répondu. Et si je prenais l'air bourrée? Ça passerait mieux je pense, allons-y. Je me suis mise à rire comme une crétine et j'ai repris la parole.

      « Dis voir, t'avais des barbies à la maison quand t'étais gamin ? Je me suis toujours demandé si des gars pouvaient jouer avec des barbies? Parce que bon, nous les filles les barbies ça nous éclate, mais vous les mecs, ça vous saoule pas les figurines de voitures? C'est drôlemeeeent plus amusant de jouer aux barbies, en plus Ken il est trop beau. Dis voir, tu jouais à la barbie toi ? »


    Il m'avait dévisagé les yeux grand ouvert et se raclait la gorge.

    « Euh nan, j'ai pas de barbies chez moi. Pourquoi tu viens me parler de ça? »

    J'ai éclaté de rire. Et j'ai continu sur la même voie que quelques micro secondes avant.

      « hahahaha, je sais pas du tout, je viens d'y penser, ça a fait « toc » dans ma tête et t'es la première personne sur qui je suis tombée. N'empêche que les barbies à la maison c'est cool. J'en ai encore en plus, ça me divertie les soirs ou je me sens trop seule. Même que si tu veux, on pourra y jouer ensemble! C'est vachement cool. »


    Le pauvre type qui semblait intouchable par son physique semblait gêné, par moi, une femme frêle de vingt ans. J'ai souris et j'ai regardé Jaime qui se fendait la poire à quelques mètres de là. Le type m'a regardé en posant une main sur mon épaule.

    « Je t'appellerai volontiers pour faire mumuse avec toi, mais c'est à dire que.... je dois partir maintenant.. Ciao. »

    Il est parti sans me laisser continuer. Mais je pense que j'avais largement tenue deux minutes, si ce n'était plus. Je suis retournée chez Jaime en sautillant. Et en lui adressant un sourire de triomphe.

      « C'était un jeu d'enfant. Bon, et si on bougeait? J'ai d'autres défis à te lancer moi. »


    On est sortit de la boîte et le premier défi que j'ai lancé à Jaime c'était ça:

      « Alors, chacun son tour comme on dit. Maintenant, je veux que tu me hurles ces phrases en faisant un MAXIMUM de bruit et en te dandinant. Tiens et tu devras être en slip. Alors les phrases que tu vas devoir hurler sont les suivantes: Je suis Jaime Valentino Cardozo et je suis un moine tibétain! J'adore Rose Candice Van Alen parce qu'elle me lance des défis géniaux! Oh mon dieu, les martiens attaquent! Pitié, aidez moi, ils coupent mes parties génitales! Et t'as de la chance, j'ai plus d'idées de phrases nulles, je dois être trop intelligente pour dire des conneries en fait. Et tu vas faire ça jusqu'à ce qu'on arrive à la plage, même si on s'arrête chez moi pour chercher la chicha. »


    J'ai l'ai regardé un grand sourire compatissant aux lèvres.


Spoiler:
 

______________________


(c) PRETTY YOUNG THING & Morphine.

forever young
si tu as peur du sommeil et que passe le temps, si tu aimes l'automne vermeille, merveille rouge sang, si tu as peur de la foule mais supporte les gens, si tes idéaux s'écroulent le soir de tes 20 ans. mais si tout ne se déroule jamais comme dans tes plans, si tu n'es qu'une pierre qui roule, roule mon enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Jaime V. Cardozo »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : JAIME VALENTINO CARDOZO
→ SITUATION : célibataire, plus pour longtemps..
→ PAPIERS : 2167
→ BOULOT : underco
→ J'AIME : EVERLYNN
→ J'AIME PAS : PAPA



MessageSujet: Re: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   Dim 22 Mai - 8:08

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Contenu sponsorisé »
IDENTITY CARD




MessageSujet: Re: mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.   

Revenir en haut Aller en bas
 

mais qu'est ce qu'on fout ici un soir de réveillon? | Jaime.

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember That Day :: || Les arrondissements de Buenos Aires || :: Palermo; :: Pacha-