AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Chasse à l'homme & appareil photo | LEVANOUUUU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
« Aaron S. Hamilton »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Aaron Skyler Hamilton
→ SITUATION : Célibataire
→ PAPIERS : 60
→ BOULOT : Travail au Zoo
→ J'AIME : Lire, fumer, ne rien faire, rester trois plombes sous la douche ...
→ J'AIME PAS : Parler avec des gens, faire des rencontres, penser au passé, les singes



MessageSujet: Chasse à l'homme & appareil photo | LEVANOUUUU   Lun 24 Oct - 9:01




L'histoire commence comme ça ...
CRÉDIT CSS




Vide. La boîte dans laquelle je cache mon bonheur est vide. Ce n’est pas possible je n’ai pas put en fumer autant ! Punaise de crotte de merde de chien ! Je fouille partout, je met mon appartement sens dessus-dessous, mais rien. Pas l’ombre d’une petite addiction à me mettre dans le nez. Il n’y a qu’une chose à dire : merde. Merde et re-merde même ! Ca fait trop longtemps que je n’ai pas eu ma dose et j’ai du mal à tenir, je sens que j’ai les mains qui tremblent. Je ne peux pas rester sans elle pendant trop longtemps, elle me manque beaucoup trop à mon goût.
Je prend mon téléphone et compose un numéro, je prend soin de ne jamais l’enregistrer, de toujours l’effacer une fois la conversation téléphonique terminée. Jamais on ne pouvoir revenir à lui par mon intermédiaire. Je tombe sur Doo-ka qui me dit que ce dont j’ai besoin sera près demain, qu’il fallait que je vienne la chercher à Puerto Madero, dans la ruelle habituelle des vieux quartiers aux environs de 9h30.

Je m’endors très difficilement, d’habitude c’est elle qui m’aide à m’endormir et du coup le sommeil ne vient que très tard, lorsque la fatigue prend le dessus.
Lorsque je me réveille d’une nuit agitée, mes yeux sont très cernés, je dirais même plus, j’ai des valises sous les yeux. Fin bref je ne suis pas beau à voir : il ma la faut maintenant. Il est 8h30, plus qu’une heure à tenir. Je saute dans ma douche, la chaleur de l’eau me fait un bien fou, j’adore rester des heures sous l’eau …. Puis lorsque je sors, je m’essuie avec ma serviette, la laissant autour de ma taille le temps que je me brosse les dents, dévoilant ainsi mes abdos bien dessiné avec le petit V en bas de mon ventre.
Je ne passe pas de peigne dans mes cheveux, aucun intérêt ce matin. Je m’habille d’un jean délavé & d’un T-shirt blanc tout simple avec un col en V et je sors de chez moi.

Dans le métro, les gens se collent à moi & je déteste ça. La proximité ajourée à la chaleur ambiante est juste insupportable. Mais je prend mon mal en patience, parce qu’au bout de se trajet, je vais descendre, je vais marcher et tourner à gauche, marcher, passer devant l’épicerie de chez Jaquot, puis je me dirige dans l’impasse de la rue du Chêne.
Une fois le trajet effectué, Doo-Ka est là, comme prévu, je sais qu’il a ce qu’il faut & il sait que j’ai de quoi payer. Nous sourions tous les deux et , ne pouvant attendre d’avantage je me roule un joint ici même et lui propose de fumer avec moi. Tout de suite, mes muscles se détendent, ma sueurs et mes spasmes disparaissent et je redeviens quelqu’un de normal. Nous parlons un peu, le temps de se mettre bien, lorsque je sens quelque chose, je me sens … Observé. Je tourne la tête et vois avec effroi un objectif en train de marquer à vie dans sa mémoire notre échange illégal. Je me lève et me met à courir après l’objectif.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE Ϟ Life is like a game; and i'm a misguided ghost in the game of the life.

avatar
« Levannà A.T. Milkova-Levy »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Levannà Alice Thaïs Milcova-Levy
→ SITUATION : Célibataire
→ PAPIERS : 3502
→ BOULOT : Fait études de photographie et travaille chez un photographe en développement de pellicules.
→ J'AIME : Etre tranquille chez moi à écouter de la musique; sentir le parfum des fleurs; photographier les petites choses de la vie; écrire sur mon corps; me promener tôt le matin; regarder le bleu du ciel et fumer une cigarette.
→ J'AIME PAS : La joie de vivre; manger; qu'on me parle, la mer.



MessageSujet: Re: Chasse à l'homme & appareil photo | LEVANOUUUU   Mer 26 Oct - 7:14


L'histoire commence comme ça...

« Levannà, viens te remettre au boulot ! La pause est terminée. » La jeune femme lança un regard à son patron en guise de réponse. Une cigarette à la main, elle regardait les gens marcher dans la rue. Eux aussi, ils la regardaient. Parfois avec un peu trop d'insistance. Selon la personne qui était en face d'elle, ils la regardaient différemment. Lorsque c'était une vielle dame, elle lui adressait un sourire qu'elle s’efforçait de rendre. Lorsque c'était un homme, il s'attardait peu sur son visage, il la regardait toute entière. Ensuite, il y avait les femmes qui, avec insistance, regardaient la façon dont elle était habillée. Dans tous les cas, ces personnes affichaient sur leurs visages, une expression particulière, qui traduisait leurs pensées. Levannà, elle, n'affichait rien. Elle regardait simplement et ne jugeait jamais. Elle termina sa cigarette en vitesse et rentra dans la boutique. Sans adresser un regard à son patron, elle se dirigea dans la chambre noire.

J'aime être ici, dans cette pièce et dans le noir. On pourrait penser que je suis seule, complètement seule dans cet endroit, enfermée dans l'obscurité. Mais non. En réalité, je suis très entourée. Sur toutes ces images que je développe chaque jour, je rencontre de nombreuses personnes. Je croise leurs sourires, une seconde de leur vie. Je les vois et parfois, dans la rue, je les reconnais. Oui, je me souviens des photos sur lesquelles je les ai croisé. Eux, ils ne savent pas. Ils ignorent que c'est moi qui développe leurs photographies. J'aime cette part de mystère et cette sorte de savoir que moi seule possède. Je crois que je pourrais passer ma vie dans une chambre noire. Entourée de gens. De gens qui en disent tant par la simplicité des traits de leurs visages. Je les aime parce qu'ils ne parlent pas. Ils me regardent juste, toujours avec la même expression du visage. Et je souris toute seule. C'est peut-être le seul moment de la journée ou j'arrive à être heureuse.

Une heure plus tard dans les petites ruelles de Buenos Aires, un homme en attendait un autre. Il paraissait nerveux, avec les mains dans les poches et son pied qui battait sur le sol inlassablement. Son regard vacillait par-ci, par-là puis enfin, il sourit. C'était bon, la personne qu'il attendait était là. C'était un homme aussi. Ils échangèrent quelques mots et furtivement, le premier homme donna quelque chose au deuxième, qui lui offrit des billets en échange.
A quelques mètres de là, Levannà observait la scène. Elle était au bout de la ruelle, à l'angle. Un frisson la parcourut, il fallait qu'elle les prenne en photo. La scène était si réaliste et les couleurs si belles qu'elle ne pu s’empêcher de sortir son appareil. Elle ajusta l'objectif à ses yeux et, en se concentrant, appuya sur le déclencheur.

Putain de merde !!!

Un des deux homme se dirigeait avec rage vers Levannà, il courait très vite. Le jeune femme se retourna et se plaqua contre le mur, dans l'angle. Mais à peine put-elle faire un mouvement qu'il cogna brusquement ses points contre le mur, au niveau de son visage. Le garçon était essoufflait et ils se regardaient droit dans les yeux. Maintenant, leurs deux visages n’étaient plus qu'à quelques centimètres l'un de l'autre. La jeune femme ne montrait aucun signe d’inquiétude. Elle était là, collé au mur, ses yeux verts plongés dans ceux d'un inconnu. Elle ne souriait pas. Comme très souvent, elle était insensible et attendait que son interlocuteur prenne la parole le premier; ou s'en aille...

______________________



I need help, I need someone
Dans ma tête, je n'entends rien; dans mon corps, je ne sens rien; dans ma bouche, je n'ai le gout de rien; dans ma vie, il n'y a rien. Mais dans mes yeux, vous percevez toutes ces choses. Toutes ses choses qui sont traduites dans une seule et même partie de mon corps et c'est ça qui fait que aujourd'hui, j'existe encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-that-day.forumactif.org

avatar
« Aaron S. Hamilton »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Aaron Skyler Hamilton
→ SITUATION : Célibataire
→ PAPIERS : 60
→ BOULOT : Travail au Zoo
→ J'AIME : Lire, fumer, ne rien faire, rester trois plombes sous la douche ...
→ J'AIME PAS : Parler avec des gens, faire des rencontres, penser au passé, les singes



MessageSujet: Re: Chasse à l'homme & appareil photo | LEVANOUUUU   Ven 28 Oct - 11:49




L'histoire commence comme ça ...
CRÉDIT CSS




C'est quoi ce bordel ? Normalement personne n'est censé venir par ici, alors pourquoi je viens de voir l'objectif d'un appareil photo ? C'est obligé la personne qui nous prend en photo va se hâter d'aller les donner à la police, surtout que nous ne sommes même pas protégé par des cagoules ou une capuche. Instinctivement, je met la capuche sur ma tête pour ne plus être exposé à l'objectif, même si c'est un peu tard et je ne vois aucune autre solution que celle qui s'inflitre gentiment dans ma tête : faut que je rattrape le photographe.

Je me met donc à courir vers l'endroit ou se trouve la personne qui peut nous dénoncer et je tombe nez à nez avec une femme, un petit bout de femme qui est prise entre mes deux bras. Mes poings sont venu à l'encontre du mur sur lequel la jeune femme s'est plaquée pour tenter vainement de se cacher. Elle se trouve entre mes deux mains serrées et me regarde avec une arrogance qui déstabilise presque. Ma respiration est saccadée et rapide : j'ai peur qu'elle me balance et j'ai tapé un sprint. Mais mes yeux sont incapables de se retirer de leur contemplation. Comment je suis censé réagir ? Je peux pas lui cogner dessus, c'est contre ma nature, je ne peux pas la laisser partir non plus.

Je me retire du mur et lui tend la main en attendant précisément quelque chose :


AARON : Donne moi cet appareil



Il est évident que vu l'arrogance qui prône dans son regard, elle n'a pas la moindre envie de me donner son foutu appareil numérique. Si elle ne veut pas me le donner je la ramène chez moi, je l'emprisonne et détruit toutes les preuves physique d'une telle transaction. Mais pour le moment elle n'a pas bougé & me fixe toujours avec autant d'insistance, s'en est presque gênant. Il bouge ses doigts d'avant et arrière pour lui rappeler qu'elle doit lui remettre l'appareil.


AARON : Ya quoi que tu comprends dans donne moi cet appareil ? Tu veux que je m'énerve ?!


Bordel je suis en train de perde mon sang froid et ce n'est pas bon.



Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
ADMINISTRATRICE Ϟ Life is like a game; and i'm a misguided ghost in the game of the life.

avatar
« Levannà A.T. Milkova-Levy »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Levannà Alice Thaïs Milcova-Levy
→ SITUATION : Célibataire
→ PAPIERS : 3502
→ BOULOT : Fait études de photographie et travaille chez un photographe en développement de pellicules.
→ J'AIME : Etre tranquille chez moi à écouter de la musique; sentir le parfum des fleurs; photographier les petites choses de la vie; écrire sur mon corps; me promener tôt le matin; regarder le bleu du ciel et fumer une cigarette.
→ J'AIME PAS : La joie de vivre; manger; qu'on me parle, la mer.



MessageSujet: Re: Chasse à l'homme & appareil photo | LEVANOUUUU   Sam 29 Oct - 3:37


L'histoire commence comme ça...

Je le regardais, cet homme, avec ses sourcils froncés et ses cheveux en bataille caché sous une capuche. Il avait suffit de quelques secondes pour que nos corps se retrouvent collés l'un à l'autre. Pourtant, on ne se connaissait pas. Nos yeux restèrent fixés pendant un minime moment mais se fut suffisant pour comprendre qu'il était visiblement en colère. Il me regardait et avait l'air surpris, ne sachant que faire. Je devais levais la tête pour continuer de le regarder. Il était grand et avait une barbe de trois jours qui entourait ses lèvres. Soudain, d'un mouvement brusque, il retira ses mains du mur et s'éloigna de moi. A ce moment, nos yeux se quittèrent; ou plutôt, il lâcha son regard du mien. Moi, je continuais toujours de le fixer. Bizarrement, il avait l'air déstabiliser et sa respiration était forte et saccadée. Je vis ses yeux descendre un peu sur mon corps et s’arrêter sur mon appareil photo, que je tenais entre les mains. Il tendit sa main vers l'appareil et me dit avec arrogance: « Donne moi cet appareil ». Je le regardais toujours sans aucune réaction. Il me tutoyais et me donnait un ordre. Alors ça, c'était fort ! J'avais envie de rire. Je ne lui donnerai jamais mon appareil photo, cet engin est la seule chose qui me procure un peu bonheur sur cette terre. De quoi avait-il peur ? J'allais rien en faire de cette photo, juste la garder pour moi. Pour avoir réagit de cette façon, il devait être un dealeur ou un truc dans ce genre... Peut-être pensait-il alors que j'allais m'en servir pour le dénoncer, lui et son compagnon. Dans ces petites rues, nous étions seuls. Peu de gens passaient par là. Je ne savais pas pourquoi d'ailleurs car c'était un vieux quartier vraiment magnifique. Je ne savais même pas si la photo que j'avais prise était réussie. Peut-être qu'elle était floue ou mal cadrée. Dans le cas contraire, si elle était réussit, je la conserverais chez moi et la collerai sur les murs de mon appartement, comme toutes les autres. J'aimais tellement poser mon regard sur un mur rempli d'images, de vie... En face de moi, l'homme n'avait pas l'air patient. Comme je ne réagissait, il s'est empressé de rétorquer: « Y'a quoi que tu comprends dans "donne moi cet appareil" ? Tu veux que je m'énerve ?! » Sa réaction ne me fit pas plus réagir mais cette fois j'ai souris. Il faut dire que c'était plutôt ironique comme situation. Je savais qu'il n'allait pas me taper. Ou alors si il le faisait, ça ne changerai rien à ma vie de toute façon... En restant calme, je m'allumais une cigarette et tranquillement, je lui répondit « Et qu'est-ce que tu va me faire si je refuse de te donner mon appareil ? » Je me permettais de le tutoyer également, je ne me sentais en rien inférieure à lui. Je m'étais un peu décollée du mur et maintenant, une distance s'était installée entre nous. J'attendais sa réponse, tout en le regardant.

Spoiler:
 

______________________



I need help, I need someone
Dans ma tête, je n'entends rien; dans mon corps, je ne sens rien; dans ma bouche, je n'ai le gout de rien; dans ma vie, il n'y a rien. Mais dans mes yeux, vous percevez toutes ces choses. Toutes ses choses qui sont traduites dans une seule et même partie de mon corps et c'est ça qui fait que aujourd'hui, j'existe encore.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://remember-that-day.forumactif.org

« Contenu sponsorisé »
IDENTITY CARD




MessageSujet: Re: Chasse à l'homme & appareil photo | LEVANOUUUU   

Revenir en haut Aller en bas
 

Chasse à l'homme & appareil photo | LEVANOUUUU

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember That Day :: || Les arrondissements de Buenos Aires || :: Puerto Madero; :: Le vieux quartier-