AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 La vie nous joue parfois de mauvais tours - Topic Perso =)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
« Pixie S. Sanders »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Pixie Summer Sanders
→ SITUATION : En couple
→ PAPIERS : 545
→ BOULOT : Sans emploi T.T
→ J'AIME : Le petits toutous tellement choupinets *.*
→ J'AIME PAS : Les crabes >.<



MessageSujet: La vie nous joue parfois de mauvais tours - Topic Perso =)   Mar 11 Oct - 8:41



Avant tout je tiens à vous signaler qu'il s'agit là d'un topic personnel ou je vais faire avancer ma Pixouille de six mois dans le temps, pour ça j'ai eu envie de me faire un petit topic voilà x) Donc merci de ne pas poster à la suite, vous êtes des amours coeur



J'ai eu la chance de rencontrer Miles Carter. Il m'est tombé dessus comme une pomme sur la tête de quelqu'un.
C'est un homme d'une extrême bonté, d'une grande beauté aussi, toujours souriant lorsqu'il me voit. Il n'a pas peur de risquer sa peau pour sauver celle des autres. Il est généreux, attentionné, mystérieux, je sais qu'il cache quelque chose, mais je ne sais pas quoi, chacun ses secrets après tout ... Enfin bref il avait tout ce qu'il y avait de meilleur dans ce monde, notre rencontre fut la meilleure chose qui ne me soit arrivée, je ne l'oublierai jamais : comment nous avons simulé un faux couple pour avoir une place dans le métro, c'était naturel, son contact sur ma peau m'avait soulevé l'échine mais elle était retombée très vite car je me suis vite sentie en confiance avec lui, main dans la main à été très spontané entre nous, comment nous avons passé l'après midi à marcher dans les rues de B.A a discuter de tout et de rien, sans pour autant rentrer dans les détails de nos vies respectives, comme j'ai craqué comme une idiotte lorsqu'il m'a "menti", c'était la première fois que l'on se voyait & il a vu que j'étais tourmentée mais ne m'a jamais laissée. Quand j'y repense, un sourire se dessine sur mon visage parce que c'est de la que part la remontée de la pente que je ne faisais que descendre depuis quelques temps. Nous nous revoyions souvent, je ne sais pas pourquoi, mais j'avais tellement besoin de le revoir, et peut être que ce sentiment était partagé puisqu'il acceptait & me proposait aussi de se voir ... Il a quelque chose qui m'attire, inlassablement vers lui, il devient petit à petit une nécessité pour mon bien être et en peu de temps il a gravis les échelons de mes besoin pour arriver à être mon essentiel, mon rayon de soleil qui embellit mes journées, mes nuits & tout le reste. Il me redonne confiance en moi et m'apprend à avoir confiance en lui. Il m'a sauvé la vie ... Je m'en souviens encore comme si c'était hier, comment il s'est battu contre ses hommes bourrés qui me voulait très certainement du mal vu la façon dont ils s'approchaient de nous, il m'a tout bonnement protégée ... Il a faillit y perdre la vie si la police n'était pas intervenue, heureusement qu'il était là & qu'il n'a pas hésité une seule seconde pour m'aider ... Je lui en serais éternellement reconnaissante. Ses côtes, son visage, son tibia, son épaule, tout était cassé ou fissurée ... Et je suis restée à ses côtés, jusqu'à un beau matin où il n'était plus là.

Je me suis effondrée dans la chambre d’hôpital, vide. Mes genoux m'ont tout simplement lâchés, les bras ballants j'ai été trouvé lourdement le sol de sa chambre d'hôpital. Il m'avait abandonnée, mais pourquoi ? Qu'avais-je fais de travers ? Peut être s'était-il rendu compte que je n'étais qu'un aimant à problème & que je ne valais pas le coup, c'était compréhensible après tout. Je ne lui en voulais pas, quoi qu'il arrive, il m'avait sauvé la vie. J'ai donc continué toute seule, à espérer secrètement qu'il revienne, pour moi ... Mais les semaines passèrent et rien. Personne en vue. Que dis-je, si j'ai retrouvé quelqu'un ! Alaska, mon amie de galère, qui l'était jusqu'au cou, car enceinte de jumeaux. Nous avons parlé toutes les deux, et nous sommes redevenues de très proches amies.
Durant l'attaque de B.A par les tolards, je fis parti d'une prise d'otage avec Aly'. C'est à ce moment que je me rendu compte qu'elle était enceinte, mais notre discussion ne plaisait pas aux malfrats et ils tirèrent sur Aly pour montrer qui c'est qui dirige. Mais je me suis mise devant Al' & reçue la balle juste en dessous du coeur. Heureusement pour ma pomme, les secours sont arrivés peut de temps après et je m'en sortit très bien.

A l'hôpital, Miles revint. Il m'expliqua toute la situation, comme quoi sa mère l'avait appelé pour lui dire que son père était malade & qu'elle avait besoin de lui auprès d'elle. Il n'avait pas pensé à moi sur le coup évidemment ! Son père était malade c'était le plus important, mais il avant tout de même penser à me laisser un message sur sa table de nuit, pour me prévenir qu'il est rentré à N.Y.C pour voir son père & qu'il ne savait pas quand il reviendrait. Malheureusement, le dit papier avait été trouver une brise & c'était laissé porter au grès du vent, m'interdisant l'accès à cette information précieuse. Mais c'était du passé, à présent il était de retour et tout était de nouveau rose, de nouveau tout beau & je repartie de l'hôpital avec la banane. Miles était revenu pour moi, il avait entendu parler des attaques sur B.A et il avait eu peur pour moi. Mes sentiments pour lui m'éclatèrent à la figure ... Mais je ne dis rien. Je ne voulais pas m'avancer sans avoir de signes de son côté & un autre beau jour, il était de nouveau parti.

Je dois avouer que cette fois fut plus dur que la précédente, je ne sais pas pourquoi mais j'ai le pressentiment qu'il est vraiment partit, que sa vie à N.Y.C lui manque réellement, que ses parents lui manquent & qu'il veut être avec eux si jamais il leur arrivait quelque chose. Mais je dois bien voir la réalité en face : Miles est m'a lâchée, une fois encore. Je me retrouve seule, face à ma culpabilité, ma déception, mes regrets, mes remords et autres qui ne sont pas de bons amis. J'avoue être faible pour ça, j'ai juste une envie le revoir de nouveau, parce que même s'il est parti, je ne peux m'empêcher de croire de toutes mes forces que ce n'est pas de ma faute. Je suis égoïste, j'ai tellement envie qu'il revienne, que notre vie reprenne & que nous avancions, ensemble, main dans la main. Et je fais quelque chose de nul, de stupide, d'enfantin, tout ce que vous voulez, je pleure parce qu'il me manque. J'ai un terrible trou dans l'estomac, il est lourd, il s'accapare tout l'espace, ne laissant place a aucune autre émotion que le manque, le vide que le départ de Miles à provoqué en moi. Je me retrouve de nouveau seule et je sens que cette fois j'aurais du mal à refaire ma vie sans un repaire tel que lui. En cinq mot : je suis perdue sans lui.Dois-je lui dire ? S'il est parti à deux reprises, c'est qu'il en a marre de moi, c'est qu'il regrette d'être revenu, ce n'est pas possible autrement. Il ne veut pas avoir de mes nouvelles, il ne veut peut être pas savoir qu'il me manque et que je suis mal sans lui. Je ne sais pas quoi faire ... Je ne sais plus quoi faire.

Mon appartement est dans un état lamentable, je n'ai rien fais depuis son départ. J'ai perdu l'appétit et en contre partie j'ai retrouvé une très vielle amie, elle traînait quelque part & puis la voilà : merci petite weed, tu m'avais manqué.
& oui, je suis tout bonnement retombé dans la drogue. C'était le seul moyen pour moi de ne plus penser à lui, alors je me défonce, je suis béa & je vais bien, l'espace d'un instant. Alors quand l'effet se dissipe, je ne veux pas me rendre compte que je suis seule et je m'en refume un & ainsi de suite jusqu'a ma première overdose. Elle devait bien arriver. Heureusement, je n'étais pas seule ce soir là, comme je ne supporte plus la solitude, j'ai du trouver un moyen pour me sentir entourée et l'endroit le plus approprié était bien sur les bars. Sachant que quand j'arrivais, je n'étais pas tout à fait fraîche, mais je m'enquillais plusieurs verres et je repartais chez moi pour dormir. Sauf que un soir, un jeune homme séduisant à voulu jouer avec moi & nous avons fait un concours de shooter. J'ai enchaîné, l'homme était surpris par tant de résistance de ma part : trois, quatre, cinq, six, set ... Huit.Celui là à eu du mal à passer & les deux derniers furent encore plus coriaces. J'ai déclaré que j'avais eu ma dose pour ce soir. Je me leva de la chaise haute qui était au niveau de comptoir et lorsque mes pieds touchèrent le sol, il ne réussirent guère à me soutenir et je m'affala au sol, inerte. Ce n'est que le début de ma chute vers le plus bas que Terre ... Et ma seule pensée, toujours la même : Miles, reviens moi, je ne tiendrai pas sans toi.

Lors de mon réveil, je me retrouve dans un hôpital. Seule dans ma chambre, je sens que mes mains tremblent, je suis en manque. Il me faut un rail, une fumette, n'importe mais quelque chose. Je m'arrache les perfusions qui cinglent mon bras, je remets mes vêtements et je sors de l'hôpital comme si de rien de n'était en essayant de contrôler mes pulsions, mes sueurs et mes tremblements. J'arrive enfin chez moi. Tous les volets sont fermés, je suis dans le noir. Je m'assoie sur le canapé, je ramène mes genoux à mon menton, les encerclant de mes bras, me formant ainsi une bulle protectrice et je me laisse pleurer. Qu'est ce que je suis en train de faire ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

La vie nous joue parfois de mauvais tours - Topic Perso =)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember That Day :: || Les arrondissements de Buenos Aires || :: Belgrano; :: L'aéroport-