AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 « don't lose faith we'll find a way » charlie&skyler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
« Skyler J. Eastwood »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Skyler Jordan Eastwood
→ SITUATION : Célibataire
→ PAPIERS : 42
→ BOULOT : sans emploi
→ J'AIME : le sport . elle malgré tout
→ J'AIME PAS : ma famille.



MessageSujet: « don't lose faith we'll find a way » charlie&skyler   Mar 16 Aoû - 10:47





©tumblr
CHARLIE & SKYLER
SUPPOSE THAT I MISSED YOU
SUPPOSE THAT I CARED


Le retour en Argentine s’était relativement bien passé. Enfin, il était sur que Skyler ne retrouverait pas cette ville qu’il avait adopté comme lorsqu’il l’avait quitté. Certaines choses avaient bien changé… et l’une d’entre elle était la relation avec Charlie, sa petite… enfin non, son ex petite amie maintenant. Les circonstances du départ de Skyler étaient bien simples, un accident de voiture dans lequel ses parents avaient été impliqués. Son père trop ivre conduisant et percutant un autre véhicule. Lorsque le jeune anglais avait reçu un appel, l’état d’urgence était déclaré, les médecins disaient que ses parents étaient dans un état critique, mais stable. Comme si cette nuance, l’état stable, allait apaiser ce sentiment d’urgence et d’inquiétude en lui. Le docteur avait pourtant prononcés ces mots sur un ton calme, ce qui incitait Skyler à ne pas trop s’énerver. Par contre, une fois la conversation terminée et le combiné déposé sur son socle, l’angoisse avait envahi le brunet qui avait, en deux temps trois mouvements, acheté un billet – le moins cher possible – en direction de Londres. Il avait d’ailleurs passé quelques mois auprès de ses chers parents afin de voir s’ils se rétabliraient. Parce qu’on a beau ne pas aimer ses parents, ils restent les personnes qui vous mettent au monde, vous donne la vie et lorsqu’ils frôlent la mort, c’est impossible de rester insensible. Donc, les médecins ont réussi, par un miracle quelconque et par une greffe – du moins pour son père – à sauver les parents d’Eastwood. Lorsque ces derniers purent enfin fonctionner par eux-mêmes, Skyler décida qu’il était temps de rentrer à la maison, chez lui en Argentine. C’était là que se trouvaient tous ses amis désormais et c’est là qu’il avait commencé à bâtir une vie, qu’il avait détruit en quelques mois.

Enfin, il était assis sur son lit, contemplant le plafond, tentant de trouver le courage pour aller parler à Charlie, si elle voulait bien l’écouter… mais c’était une autre histoire. Il était rentré depuis près d’une semaine et n’avait toujours pas trouvé le courage d’aller la voir. Il redoutait sa réaction et ce qu’il pourrait y découvrir. Finalement, c’est à exactement vingt heures vingt-sept qu’il décida de se lever et faire quelque chose de construction de sa soirée. Il alla à la salle de bain, voir s’il était au minimum présentable, puis enfila ses chaussures avant de quitter son petit appartement miteux. En route vers le logement de la demoiselle, il réalisa qu’elle avait peut-être déménager. Soudain, l’angoisse l’envahi un instant, mais il se ressaisit. Marchant lentement, tentant de retarder l’échéance, il finit tout de même par atteindre la villa de mademoiselle Reckless aux environs de vingt-et-une heures. Il arriva devant l’allée pavée qui menait au porche et resta immobile un instant, tentant de rassembler tout son courage. Une bonne respiration et on y va. Ce fut la pensée qu’il eut avant de s’engager sur le petit chemin qui le mènerait jusqu’à la porte. Cette fois-ci, il marcha plus rapidement, au fur et à mesure que les battements de son cœur accéléraient. Il gravit finalement les deux petites marches qui restaient et se retrouva sur le porche. Il allait toquer à la porte lorsqu’il fut interrompu dans son élan. Il laissa son bras retombé le long de son corps et resta figé pendant ce qui sembla être plusieurs minutes. Une mélodie au piano reflétant la tristesse empli soudainement ses oreilles et il se laissa bercer par cette douce musique. Plus le temps passait et plus le cœur de Skyler sembla se serrer dans sa poitrine jusqu’à vouloir sortir, exploser. Il pu finalement bouger, sortir de son immobilisme. Il avança d’un pas. Le moment décisif arrivait enfin. Il toqua trois coups à la porte. Maintenant, il était impossible de revenir en arrière, de prendre ses jambes à son cou et de fuir. Il devait affronter Charlie, son regard et sa voix probablement remplie de reproches. Il avait commis une erreur, il en était conscient et était désormais prêt à tout pour qu’elle l’aime à nouveau, lui pardonne. Ces mois passés loin d’elle lui avait encore plus ouvert les yeux, C’était, c’est et ce ne sera jamais qu’elle. Personne d’autre. Elle avait cette place spéciale dans son cœur que personne ne pourrait prendre. Il avait voulu lui cacher son passé de peur qu’elle ne veuille plus de lui, mais ce qu’il redoutait le plus risquait de se produire ce soir. Elle ne voudrait probablement plus jamais lui parler après le sale coup qu’il lui avait fait quelques mois plus tôt en partant sans lui en glisser un mot et ne pas l’appeler tout au long de son séjour à Londres. Il était cependant prêt à se faire crier des insultes, se faire injurier, frapper. Il le méritait et il endurerait. Seulement, il voulait qu’elle lui laisse au moins la chance de s’expliquer. En attendant qu’elle ne vienne lui ouvrir la porte, des tas de souvenirs pour la plupart heureux défilèrent dans la tête de Skyler. Il revit en quelques secondes sa première rencontre avec Charlie, sa sortie du coma, la première fois ou il lui a avoué ses sentiments sur la petite place romantique. Tous des souvenirs plus mémorables les uns que les autres.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Charlie E. Reckless »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Charlie, Elwynn Reckless
→ SITUATION : En couple, ou célibataire. C'est complexe.
→ PAPIERS : 1831
→ BOULOT : Fleuriste, anciennement, Avocate au barreau de Buenos Aires.
→ J'AIME : Ma famille, le piano, le chant ...
→ J'AIME PAS : La vie, l'injustice, le terrorisme, ...



MessageSujet: Re: « don't lose faith we'll find a way » charlie&skyler   Mer 17 Aoû - 4:12




    ღ " Qu'est-ce que tu fais ici ? " ღ
    Skyler & Charlie

    Peu à peu la vie reprenait son cour, Buenos Aires, se reconstruisait, la plupart des habitants également. Charlie, c'était une autre histoire. Certes, il y avait un léger mieux, mais elle était toujours très mal. Depuis l'incident à la gare, elle errait beaucoup moins dans les rues et c'était déjà ça de gagné, en plus de cela, elle revoyait Alaska et cela lui faisait le plus grand bien. C'était un peu comme son rayon de soleil, l'unique. Puisqu'elle ne voyait plus qu'elle. Heureusement que la vie les avaient remisent sur le même chemin. Quand sa meilleure amie était là, avec elle, elle arrivait à sourire, à rire parfois. Tout cela était plutôt positif, c'est vrai, mais quand elle se retrouvait seule, elle sombrait à nouveau dans ce qui était en quelque sorte devenue sa folie. Elle passait des heures, allongée dans son canapé, emmitouflée dans une petite couverture légère, regardant par la baie vitrée, le regard perdu dans le jardin. Souvent, elle passait ses journées en jogging. Elle n'allait plus travailler depuis un moment, ayant posé tous les jours de congés qu'elle pouvait, pourtant, il allait bien falloir qu'un jour, la jeune femme reprenne sa vie et retourne travailler. Mais, elle n'était pas prête, loin de là.

    Ce jour-là, Charlie n'avait pas daigné sortir de la villa, elle était restée enfermée chez elle. Elle avait passé la majeure partie de sa journée à regarder la télévision et regarder par la fenêtre, bien qu'elle donne l'impression d'être à des milliers de kilomètres de là. Elle n'avait encore pas fait grand-chose de sa journée. Vers vingt-heures, elle avala un bol de soupe réchauffé au micro-onde, car elle ne cuisinait plus vraiment depuis l'accident, ne prenant plus aucun plaisir à préparer un repas, surtout qu'elle était désormais seule à manger à la villa. Doucement, elle se releva du canapé sur lequel elle était restée installée une bonne partie de la journée, s'approchant de la baie vitrée. La demoiselle resta là, plantée devant cette grande vitre quelques minutes avant de l'ouvrir, il y avait une légère brise ce soir-là et elle s'engouffra dans la maison, balayant les cheveux de la jeune femme au passage, elle ferma les yeux au contact de ce souffle frais. Peu après, elle se dirigea vers son piano, caressant les touches de l'instrument, cela lui manquait tellement de ne plus jouer. C'était sa passion et depuis longtemps maintenant, elle l'avait mit de côté pour pouvoir travailler d'abord et puis sombrer ensuite. Mauvais choix. Certes, mais on ne revient pas en arrière. Avec précaution, elle s'installa sur la banquette de son piano, appréciant chaque instant, elle continua de laisser glisser ses doigts sur les touches, sans pour autant exercer une quelconque pression. Aucun son, rien. Mais, pourtant, c'était déjà tellement appréciable, elle releva la tête est se retrouva face à ses démons, des photos, depuis quelques temps, c'était le genre d'objet, de détail qui lui gâchait la vie. Plusieurs cadres étaient posés là, des photos de famille essentiellement, mais aussi des photos d'elle et Micael, de leur collocation. En regardant les photos de sa jeunesse, Charlie sentie son coeur se serrer, elle avait toujours autant de mal à les croiser dans les photos, parce que c'était trop récent, parce que tout simplement ils lui manquaient. La photo d'elle et Micael n'avait pas le même effet, non, elle avait plutôt un gout amer. C'était une autre époque, il fallait qu'elle garde les bons souvenirs et qu'elle oublie le reste, elle posa sa main sur le cadre, voulant le renverser pour masquer ce souvenir, mais elle ne le fit pas, non, il fallait qu'elle affronte tout cela, ça faisait partie d'elle, de son histoire. D'un geste rapide, elle ouvrit son cahier de partitions. Elle s'arrêta sur la page ou se trouvait la partition d'une chanson de Mads Langer, Beauty of the Dark. Elle commença à jouer la mélodie, douce et triste à la fois. Peu à peu, les notes lui revenait en tête, comme si elle avait joué cette musique il y a une heure à peine, alors elle baissa son regard sur les touches, fermant pas moment les yeux. Charlie se sentait comme légère, oui, la musique apaise les moeurs, là c'était bien vrai et cela ne l'avait pas été depuis une éternité.

    Soudain, elle entendit un bruit sourd venant de l'extérieur, quelqu'un frappait à la porte, la jeune femme releva la tête, elle n'attendait personne et Alaska n'avait pas prévue de passer aujourd'hui. Elle termina de jouer la page avant de se lever et de s'avancer vers l'entrée. Elle posa sa main, sur la poignée et ouvrit la porte avec prudence, elle pencha la tête pour voir qui était là, car elle ne recevrait pas n'importe qui. Ca non, elle ne s'emmerderait pas avec des gens qu'elle ne voulait pas voir. Il lui fallut quelques secondes pour comprendre, enfin disons plutôt pour le reconnaître. Skyler ... C'était bien lui, elle le regarda de la tête au pied, comme s'il revenait de parmi les morts, c'était un peu ça à vrai dire, elle eut un moment de vide et elle se recula, que faisait-il là ? Depuis plusieurs mois, il ne lui donnait plus de nouvelles, alors qu'il l'aimait soit disant et là, il réapparaissait comme par magie. Charlie n'était pas très à l'aise, pour tout dire, pas du tout. Elle lui jeta un regard froid, plein de reproches, de regrets aussi. Elle ne savait pas quoi lui dire, elle ne voulait pas lui parler en faites. Il l'avait abandonné, la vie avez continué et elle avait beaucoup changé depuis. La jeune femme n'était plus celle que Skyler avait connue. Et elle ne le serait plus jamais, trop de choses l'avait touchée depuis. « Skyler... » Elle soupira, bordel, s'il avait pu partir à cet instant précis en courant, cela l'aurait bien arrangé. Elle était glaciale, comme toujours depuis l'attentat, seule Alaska avait réussir à percer sa carapace. Déjà que rien allait, il fallait qu'il refasse surface, Charlie trouvait cela un peu fort. Trop fort. Sur un ton des plus froid, elle lui adressa la parole. Elle fit au plus court et surtout le moins accueillant possible pour couper court de suite à la conversation, pour ne pas lui donner envie de s'éterniser dans les parages. D'ailleurs, elle ne l'invita pas à entrer, de toute façon la maison était dans un tel état, qu'elle en aurait honte. Elle était dans le même état que Charlie est c'est pour dire une véritable épave. « Qu'est-ce que tu fais ici ? »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Skyler J. Eastwood »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Skyler Jordan Eastwood
→ SITUATION : Célibataire
→ PAPIERS : 42
→ BOULOT : sans emploi
→ J'AIME : le sport . elle malgré tout
→ J'AIME PAS : ma famille.



MessageSujet: Re: « don't lose faith we'll find a way » charlie&skyler   Jeu 18 Aoû - 6:12

Skyler J. Eastwood a écrit:



©tumblr
CHARLIE & SKYLER
AFTER ALL THAT WE'VE BEEN THROUGH
I WILL MAKE IT UP TO YOU I PROMISE


L’attente semblait interminable, alors que Skyler venait frapper à la porte de chez Charlie seulement quelques secondes plus tôt. Son cœur battait à vivre allure et il semblait être impossible de diminuer la vitesse de ces battements. La sensation qui envahissait l’anglais n’était comparable à rien de ce qu’il avait déjà vécu puisque deux sentiments qui semblaient totalement contradictoires se faisaient ressentir chez lui, soit la joie de revoir Charlie et l’appréhension de sa réaction. Pourtant, lorsque la porte s’ouvrit devant lui, l’envie de prendre ses jambes à son cou se fit soudainement très présente. Encore plus lorsqu’il croisa le regard froid et sévère de Charlie. Honteux, il baissa la tête lorsque mademoiselle Reckless prononça son nom. Avec un simple mot, son prénom, elle arrivait à le faire sentir milles fois plus coupable qu’il ne l’était déjà. Pourtant, il s’obligea à relever la tête et affronter son regard. Il fixa son interlocutrice droit dans les yeux . Elle lui en coulait à mort, ça se voyait dans son regard. Et c’était tout à fait compréhensible. Il se sentait lâche et terriblement honteux. D’ailleurs elle pouvait sans doute le lire sur son visage, là où était affiché un air décomposé. Puis elle lui demanda sur un ton plus froid que la glace ce qu’il faisait ici. Là, dizaines de mots se bousculaient dans la tête de l’anglais. Il tenta alors de dire une phrase cohérente … ce qui se solda par un échec cuisant.

« Je suis … je ne … hum … il fallait que… »

Il poussa un soupire et passa une main dans ses cheveux, comme pour se donner plus d’assurance. Comme si ce geste allait l’aimer à retrouver une certaine cohérence. Stupide. Un autre soupire. Il repris de nouveau la parole.

« Mes parents … je … c’est à cause d’eux que j’ai du partir. Je ne t’avais jamais parler d’eux, mais il y a une raison. J’en ai en quelque sorte … honte. Je … je suis désolé. »

Il baissa la tête, toujours très gêné par la situation. Il ne savait pas vraiment quoi dire, si ce n’était qu’il était désolé. Puis les mots sortirent à un tel débit, il fut incapable de les retenir.

« Je m’en veux si tu savais, je n’aurais pas du partir sans t’avertir, mais je ne voyais pas d’autres solutions. Si tu crois que j’ai cessé de penser à toi, tu te trompes. Pas un jour n’a passé sans que tu ne sois dans mes pensées. Je t’ai toujours aimé et je crois bien que je pourrai jamais cesser de t’aimer. »

Après tout, ce n’est jamais très rassurant de savoir que les parents de la personne que vous aimez sont à l’hôpital dans un sale état parce qu’ils ont bu jusqu’à avoir plus d’alcool que de sang dans leur corps presque et de découvrir un sombre passé. Il ne voulait pas l’embarquer dans cette histoire. Après tout, elle en avait assez vécu, pas besoin d’en ajouter. Et puis, c’était assez humiliant pour Skyler. Sans compter les nombreux problèmes chez ses parents, ils avaient fait une étrange découverte quand à sa mère. Elle a développer une étrange phobie… celle de la constipation … enfin rien de bien intéressant. Ils m’ont dit le nom scientifique – dont je ne me souviens plus – avant de me le dire dans des mots plus courants. Détail inutile que je ne tenais pas à savoir. Pourtant, ils tenaient à m’avertir parce que le retour à la maison risquait d’être difficile. J’avais presque oublié ce détail jusqu’à ce qu’elle doive aller à la toilette. C’était l’horreur. Des cris et une crise. Voyez pourquoi j’avais préféré ne pas parler de mes parents à Charlie? PARCE QU’ILS SONT FOUS.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Charlie E. Reckless »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Charlie, Elwynn Reckless
→ SITUATION : En couple, ou célibataire. C'est complexe.
→ PAPIERS : 1831
→ BOULOT : Fleuriste, anciennement, Avocate au barreau de Buenos Aires.
→ J'AIME : Ma famille, le piano, le chant ...
→ J'AIME PAS : La vie, l'injustice, le terrorisme, ...



MessageSujet: Re: « don't lose faith we'll find a way » charlie&skyler   Sam 20 Aoû - 21:49




    ღ " Qu'est-ce que tu fais ici ? " ღ
    Skyler & Charlie

    Un proverbe dit, que c'est lorsque l'on s'y attend le moins que les choses arrivent, c'est bien vrai. Pour Charlie, Skyler n'existait plus, elle avait réussi à le rayer de sa vie après de longues semaines d'espoir. Maintenant, qu'elle avait tourné la page, pour un autre garçon, qui au passage l'avait brisée en deux, il venait frapper à sa porte, comme si de rien n'était, comme si rien n'avait changé, seulement, Charlie n'était plus la même. Et puis, elle ne voulait pas le voir, ni ce jour-là, ni aucun autre, c'était terminé. La jeune femme ne fut pas tendre dans ses paroles, ni dans son regard, si avec ça il ne comprenait pas qu'elle lui en voulait pour tout ça, c'était qu'il était réellement un idiot. Elle lui demanda ce qu'il faisait là, parce que c'était tout de même légèrement étrange de revenir comme ça. Charlie voyait bien qu'il était totalement perdu, honteux même, mais cela ne l'empêchait pas de lui parler le plus froidement possible, elle voulait qu'il s'en aille de lui-même. « Je suis ... je ne ... hum ... Il fallait que ... » La jeune femme ne put s'empêcher de lever les yeux au ciel, le voilà qui perdait tous ses moyens. Il poussa un soupire, que Charlie ne savait pas comment prendre, était-ce pour elle parce qu'elle avait levé ses yeux ou ciel ou bien pour lui parce qu'il n'était pas capable de parler normalement ? « Mes parents, ... je ... c'est à cause d'eux que j'ai dû partir. Je t'avais jamais parlé d'eux, mais il y a une raison. J'ai en quelque sorte ... honte. Je ... je suis désolé. » Charlie le vit baisser la tête, comme s'il ne voulait pas croiser son regard. Franchement, il la dégoûtait, il remettait tout sur le dos de ses parents et jamais elle n'accepterait ces excuses. Non, de toute façon, elle était trop rancunière pour pardonner et même si un jour elle lui pardonnait elle n'oublierait jamais. « C'est pathétique Skyler, tu devrais avoir honte pas de tes parents, mais plutôt de toi et du fait de tout leur remettre sur le dos. Tu sais quoi tes excuses, tu peux te les garder, j'en veux pas !!! » Charlie commençait à bouillir de l'intérieur, elle lui en voulait et depuis tout ce temps et il n'assumait même pas ce qu'il avait fait, l'abandonner sans un mot. C'était tellement lâche et pitoyable.

    « Je m'en veux si tu savais, je n'aurais pas dû partir sans t'avertir, mais je ne voyais pas d'autres solutions. Si tu crois que j'ai cessé de penser à toi, tu te trompes. Pas un jour n'a passé sans que tu ne sois dans mes pensées. Je t'ai toujours aimé et je crois bien que je pourrai jamais cesser de t'aimer. » Charlie était à la fois touchée par ses paroles, mais aussi tellement ahurie. Comment pouvait-il oser, à l'heure actuelle, le dire tout ça, après tout ce silence. Elle posa son regard sur lui, essayant de décrypter son expression, il avait l'air sincère c'est vrai, mais ces paroles sonnaient tellement fausses. « Tu ne voyais pas d'autres solutions ? Tu te fou de moi ?! Je sais pas un sms, un mot dans la boite au lettre avant de partir, ça t'aurait prit trop de temps ?! Comment veux-tu que je crois tout ça ? Tu as cessé de penser à moi, sinon tu m'aurais donné des nouvelles !! Il ne t'ai pas passé dans la tête, que tu m'avais laissé seule, que je m'imaginais le pire des scénarios ? Tu te rends compte, du sang d'encre que je me suis fait pendant un long moment ? Si tu avais tenu à moi, un tant soit peu, tu m'aurais appelé, tu aurais pris de mes nouvelles, tu ne m'aurais pas laissé dans ce silence intenable !! » Elle avait souffert, c'est vrai, elle avait attendu son retour, elle en avait même rêvé, mais maintenant, tout ce dont elle avait rêvé n'était qu'un pur cauchemar, parce que cela venait rajouter une couche de problème, à croire qu'elle n'en avait pas déjà assez.

    Désolé, c'est court. :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Skyler J. Eastwood »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Skyler Jordan Eastwood
→ SITUATION : Célibataire
→ PAPIERS : 42
→ BOULOT : sans emploi
→ J'AIME : le sport . elle malgré tout
→ J'AIME PAS : ma famille.



MessageSujet: Re: « don't lose faith we'll find a way » charlie&skyler   Dim 4 Sep - 15:13




©tumblr
CHARLIE & SKYLER
AFTER ALL THAT WE'VE BEEN THROUGH
I WILL MAKE IT UP TO YOU I PROMISE


C'est pathétique Skyler, tu devrais avoir honte pas de tes parents, mais plutôt de toi et du fait de tout leur remettre sur le dos. Tu sais quoi tes excuses, tu peux te les garder, j'en veux pas !!!

L’air piteux qu’il avait au visage s’envola comme par magie. C’était maintenant une expression légèrement offusquée que le visage de Skyler reflétait. Bien qu’il lui aie fait un sale coup, elle n’avait pas le droit de le juger sans même savoir. Et il ne se gêna pas pour le lui rappeler.

« Tu parles de moi, mais merde, tu ne sais même pas ce qui m’est arrivé. Tu crois peut-être que ça a été facile pour moi de savoir que mon père, trop ivre, a prit le volant et a failli mourir, tout comme ma mère? Tu crois sincèrement que j’ai eu une petite vie facile ces derniers mois, que je me la coulais douce? Mon père a du subir une greffe et les médecins n’étaient même pas certains que ni lui, ni ma mère s’en sortiraient. J’ai du les aider lorsqu’ils sont rentrés à la maison, ils avaient de la difficulté à tout faire par eux-mêmes. Tu crois vraiment que ça m’a enchanté de devoir partir? »

Poussant un autre soupire, il passa sa main dans ses cheveux puis massa sa nuque. Il ferma les yeux alors qu’elle enfonçait le couteau dans la plaie encore plus profondément.

« Tu ne voyais pas d'autres solutions ? Tu te fou de moi ?! Je sais pas un sms, un mot dans la boite au lettre avant de partir, ça t'aurait prit trop de temps ?! Comment veux-tu que je crois tout ça ? Tu as cessé de penser à moi, sinon tu m'aurais donné des nouvelles !! Il ne t'ai pas passé dans la tête, que tu m'avais laissé seule, que je m'imaginais le pire des scénarios ? Tu te rends compte, du sang d'encre que je me suis fait pendant un long moment ? Si tu avais tenu à moi, un tant soit peu, tu m'aurais appelé, tu aurais pris de mes nouvelles, tu ne m'aurais pas laissé dans ce silence intenable !!

À cet instant il n’avais qu’une seule envie. La prendre dans ses bras et lui dire à quel point il était désolé, qu’il ne recommencerait plus jamais, qu’il était là pour rester, mais il ne pouvait pas. Elle ne le laisserait pas et il en était parfaitement conscient.

« Tu crois sincèrement que j’avais une minute à moi? Je devais veiller constamment sur mes parents. Tu vois, j’avais l’impression d’avoir deux enfants à charge, j’avais l’impression de m’occuper de gamins de deux ans à peine. »

Il se tut un moment, histoire de se calmer. Il ne voulait pas s’emporter et dire des trucs qu’il allait probablement regretter par la suite. Après avoir prit le temps de reprendre possession de ses moyens, il enchaîna.

« Je sais que tu souhaites probablement que je partes et si tu me le dis clairement, je partirai, mais je veux que tu saches que tu me manques, que je tiens à toi plus que tu ne le penses et que je suis prêt à tout pour retrouver ma place à tes côtés. Je veux simplement que tu me pardonnes. Ce n'est pas obligé d'être là, tout de suite. Seulement j'espère que tu y arriveras un jour. »

Il regarda Charlie droit dans les yeux, une lueur dans le regard, incertain de ce qu’allait lui répondre son interlocutrice. Pourtant, il trouva le courage de la regarder, d’affronter cet air hostile et renfermé qu’elle affichait. Il lui avait dit tout ce qu’il voulait lui dire et maintenant, il pouvait partir … si tel était le désir de la demoiselle.


très court et désolé du retard :/
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Charlie E. Reckless »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Charlie, Elwynn Reckless
→ SITUATION : En couple, ou célibataire. C'est complexe.
→ PAPIERS : 1831
→ BOULOT : Fleuriste, anciennement, Avocate au barreau de Buenos Aires.
→ J'AIME : Ma famille, le piano, le chant ...
→ J'AIME PAS : La vie, l'injustice, le terrorisme, ...



MessageSujet: Re: « don't lose faith we'll find a way » charlie&skyler   Mar 20 Sep - 9:28

Sur le pas de la porte, il était là, comme si les mois n’avaient pas défilés, comme s’il été venu la veille. Mais, non. Des mois entiers de silence. Silence radio. Pas de nouvelles. Cela avait fait beaucoup de mal à Charlie et le revoir ravivait ses blessures, parce qu’elle l’avait tant aimé et qu’il l’avait abandonné. Depuis, sa vie avait perdue tout son sens, parce que le destin s’acharnait sur elle, du moins c’était ce qu’elle ressentait au fond d’elle. Parce que perdre deux personnes cher à son cœur et ensuite se faire briser le cœur par celui à qui l’on vient avouer ces sentiments, ce n’est pas facile à accepter. Pilule difficile à avaler et ça ce comprends. Il avait honte de ses parents et ça Charlie ne pouvait le concevoir et elle ne pouvait pas non plus accepter qu’il les invoque comme raison de son silence. Peut-être qu’elle était désagréable voir même antipathique, mais elle n’en avait strictement rien a faire. Non, plus rien ne lui importait désormais. Et même son air offusqué ne lui faisait ni chaud, ni froid. Il n’avait que ce qu’il méritait. « Tu parles de moi, mais merde, tu ne sais même pas ce qui m’est arrivé. » Si seulement elle avait envie de savoir, mais non. Et puis, ça pouvait être grave, cela n’avait aucune importance. « Tu crois peut-être que ça a été facile pour moi de savoir que mon père, trop ivre, a prit le volant et a failli mourir, tout comme ma mère ? Tu crois sincèrement que j’ai eu une petite vie facile ces derniers mois, que je me la coulais douce ? » Peut-être, peut-être que tout ça n’était que mensonge, peut-être qu’il avait quelqu’un d’autre pendant tout ce temps et que maintenant que c’était terminé, il revenait. Comment pouvait-elle être sûr, comment pouvait-elle avoir confiance après tout ce silence ? « Mon père a du subir une greffe et les médecins n’étaient même pas certains que ni lui, ni ma mère s’en sortiraient. J’ai du les aider lorsqu’ils sont rentrés à la maison, ils avaient de la difficulté à tout faire par eux-mêmes. Tu crois vraiment que ça m’a enchanté de devoir partir ? » Elle lui jeta un regard avant de répondre. « Peut-être … Finalement peut-être que tu ne voulais plus me voir. Que l’accident de tes parents était l’occasion rêvée … Et que maintenant tu te dis tiens … mais si j’allais voir ce qu’elle devient. Si c’est ça, tu dois être heureux de me voir dans cet état, n’est-ce pas ? » Elle était paranoïaque ? Peut-être, elle voyait tout en noir, alors ça ne faciliter pas les choses. Elle en était même arrivé au stade d’entendre des voix et de risquer sa vie comme une conne. Alors bon … Il allait mal le prendre, c’était certain. Il soupira et elle leva les yeux aux ciel ou du moins vers le plafond. Pour la jeune femme, un sms aurait suffit, ou même une lettre, un coup de fil des plus court, mais ses mois de silences, elle ne pouvait pas les accepter et elle lui fit bien comprendre. Allant même jusqu’à lui dire que s’il avait tenue un tant soit peu à elle, il lui aurait fait un signe, même minime. « Tu crois sincèrement que j’avais une minute à moi ? Je devais veiller constamment sur mes parents. Tu vois, j’avais l’impression d’avoir deux enfants à charge, j’avais l’impression de m’occuper de gamins de deux ans à peine. » Elle baissa les yeux, peut-être disait-il la vérité, mais tout ça lui faisait bien trop de mal. « Et alors ? Qu’est-ce que tu veux que ça me fasse ? De toute façon, me raconter tout ce que tu as vécu ne changera rien au fait, que tu m’as abandonnée et que je … » Charlie se stoppa net. Elle ne lui pardonnerait pas, voilà ce qu’elle voulait lui balancer à la figure mais elle n’en avait pas la force. Silence, les minutes passent. « Je sais que tu souhaites probablement que je partes et si tu me le dis clairement, je partirai. » Elle voulait qu’il s’en aille, ça oui. Tout de suite même. Qu’il cesse de lui parlait, car à chaque mot qu’il prononçait, la blessure qu’avait fait son départ, se ré-ouvrait. Comme si ses mots étaient des couteaux qu’il plantait dans son cœur. « Mais je veux que tu saches que tu me manques, que je tiens à toi plus que tu ne le penses et que je suis prêt à tout pour retrouver ma place à tes côtés. » Non, ça, il avait pas le droit. Charlie ferma les yeux. Elle sentait les émotions se bousculer, elle était à la fois pleine de haine, mais tellement triste de ces retrouvailles gâchées. « Je veux simplement que tu me pardonnes. Ce n'est pas obligé d'être là, tout de suite. Seulement j'espère que tu y arriveras un jour. » Elle le regarda, les yeux larmoyant. Ce qu’il lui disait lui faisait mal à un point non imaginable. Parce qu’elle lui en voulait et qu’elle se savait bien trop rancunière pour pouvoir un jour lui pardonner toute cette histoire. « Arrêtes Skyler, je t’en supplie, arrêtes. » Une larme coula le long de sa joue. « Je pourrais pas … jamais … je suis désolée je pourrais pas te pardonner. C’est pas possible. De toute façon, ça ne changerais rien au fait que c‘est terminé. » Elle replaça ces cheveux d’un geste rapide. « Je ne crois pas que je puisse aimer quelqu’un a nouveau de toute manière. Et il c’est passé beaucoup de chose pendant ton absence et … je ne suis pas sûre que je te manquerais encore si tu savais tout. » Elle pensait à Micael … à tout ce qui c’était passé entre eux.

Je suis désolé pour les fautes et pour la mise en page inexistante, mais, je voulais te répondre au plus vite. Je ferais ça dès que possible. J'ai pas beaucoup de temps avec ma clé 3g L Désolé ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Skyler J. Eastwood »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Skyler Jordan Eastwood
→ SITUATION : Célibataire
→ PAPIERS : 42
→ BOULOT : sans emploi
→ J'AIME : le sport . elle malgré tout
→ J'AIME PAS : ma famille.



MessageSujet: Re: « don't lose faith we'll find a way » charlie&skyler   Dim 9 Oct - 5:27




©tumblr
CHARLIE & SKYLER
AFTER ALL THAT WE'VE BEEN THROUGH
I WILL MAKE IT UP TO YOU I PROMISE



« Peut-être … Finalement peut-être que tu ne voulais plus me voir. Que l’accident de tes parents était l’occasion rêvée … Et que maintenant tu te dis tiens … mais si j’allais voir ce qu’elle devient. Si c’est ça, tu dois être heureux de me voir dans cet état, n’est-ce pas ? »

Il l’avait blessé et il le savait pertinemment. Il s’en voulait, mais de là à supposer qu’il était parti de façon intentionnelle seulement pour son propre plaisir, pour la voir souffrir, c’était exagéré.

« Sérieusement? Tu crois vraiment que je prends plaisir à te voir dans cet état? À savoir que tu souffres? Tu crois sincèrement que je serais là à tenter de m’excuser, de trouver les bons mots pour apaiser un minimum ta douleur si je voulais vraiment te voir souffrir? C’est mal me connaître. »

Il passa une main dans ses cheveux et poussa un soupire. Décidément, elle ne voulait pas comprendre et était terriblement têtue. Il ne s’attendait pas à ce qu’elle lui pardonne, mais au moins qu’elle le laisse s’expliquer. Elle ne semblait même pas intéressée par ce qu’il lui disait. Il était furieux et avait la soudaine de frapper dans quelque chose. Il n’aurait peut-être pas du venir la voir, il aurait peut-être du seulement mettre une croix sur leur histoire. Pourtant, c’était une chose qu’il refusait. Il ne voulait pas croire qu’entre eux il n’y avait plus rien.

« Et alors ? Qu’est-ce que tu veux que ça me fasse ? De toute façon, me raconter tout ce que tu as vécu ne changera rien au fait, que tu m’as abandonnée et que je …»

Et tu quoi Charlie, avait-il envie de dire. Pourtant, il se retint parce qu’il savait que les mots sortiraient peut-être plus durement qu’il ne le souhaitait. Il la laissa donc parler. Elle lui demanda d’arrêter. Pourquoi? Il ne savait pas. Tout ce qu’il vit est une larme couler sur la joue de la demoiselle. Son cœur se serra d’autant plus qu’il savait que tout ça était de sa faute. Il aurait tant voulu la prendre dans ses bras et apaiser sa douleur d’une quelconque façon, mais c’était impossible. Puis elle lui dit qu’elle ne pourrait jamais lui pardonner. Le mot « jamais » résonna dans sa tête. Il ne faut jamais dire jamais, pas vrai? C’était terminé. Elle venait de lui faire clairement comprendre. Il n’y aurait plus rien entre eux. Il ne voulait pas la perdre, il ne voulait pas la rayer définitivement de sa vie. Il ne le pourrait pas même s’il le voulait de toute façon.

« Je ne crois pas que je puisse aimer quelqu’un a nouveau de toute manière. Et il c’est passé beaucoup de chose pendant ton absence et … je ne suis pas sûre que je te manquerais encore si tu savais tout. »

Il vit le sillage de la larme sur la joue de Charlie et il alla poser sa main sur la joue de la demoiselle et effaça les marque qu’il restait avant de glisser ses mains dans les poche de son jean.

« Pourquoi dis-tu ça? Raconte moi Charlie, je veux savoir. Qu’est-ce qui s’est passé pendant que j’étais parti? »

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Charlie E. Reckless »
IDENTITY CARD

Féminin
→ NOMS COMPLETS : Charlie, Elwynn Reckless
→ SITUATION : En couple, ou célibataire. C'est complexe.
→ PAPIERS : 1831
→ BOULOT : Fleuriste, anciennement, Avocate au barreau de Buenos Aires.
→ J'AIME : Ma famille, le piano, le chant ...
→ J'AIME PAS : La vie, l'injustice, le terrorisme, ...



MessageSujet: Re: « don't lose faith we'll find a way » charlie&skyler   Sam 29 Oct - 3:42




    ღ " Qu'est-ce que tu fais ici ? " ღ
    Skyler & Charlie

    Le revoir avait eu l'effet d'une douche froide, d'un coup de massue en plein crane. Elle en tremblait encore. Situation désagréable, difficile à vivre. Si elle avait eu à choisir, Charlie ne l'aurait jamais revu. Mais, comme pour tout, on ne choisie pas notre vie, on choisie pas les évènements à venir. Sinon, notre vie ne nous affligerait jamais de telles épreuves, comme la perte d'un être cher, ou comme ce genre de situation. Son retour, elle ne l'imaginait plus depuis longtemps. Lui pardonner son absence, elle n'y penserait plus jamais. Elle souffrait et toute sa douleur se lisait sur son visage, se traduisait par ses paroles. Tout ça, comme si elle était un livre ouvert. Pourtant, la jeune femme, était loin d'être ouverte aux autres depuis l'attentat, mais parfois notre inconscient nous trahie et laisse percevoir aux autre ce qu'on aurait tant aimé leur caché.Alors, bien sûre, elle ne voyait pas les choses telles qu'elles étaient, elle voyait la chose dans ses hypothèses les plus tordues, les plus malsaines. Mais comment faire autrement ? Elle se sentait salie, trahie. Pas que par lui, par Micael également, par la vie aussi. « Sérieusement? Tu crois vraiment que je prends plaisir à te voir dans cet état ? À savoir que tu souffres ? Tu crois sincèrement que je serais là à tenter de m'excuser, de trouver les bons mots pour apaiser un minimum ta douleur si je voulais vraiment te voir souffrir ? C'est mal me connaître. » La jeune femme l'entendit soupirer, elle lui adressa un coup d'oeil, avant d'une nouvelle fois, éviter de croiser son regard. Elle l'exaspérait, elle s'en doutait et de son côté, il l'exaspérait, son retour l'exaspérait. Au moins, c'était un sentiment partagé. C'était déjà ça. Dans son désespoir, Charlie lui répondit, la phrase de trop peut-être. Les mots qui ne fallaient pas. « Peut-être que je ne t'ai jamais vraiment connu. » Renier tout ce qui se passait, n'était surement pas la meilleure solution, mais c'était celle pour laquelle elle avait opté. Ignorait ces arguments qui étaient plus que solides, n'était pas fait pour lui faire du mal, du moins pas volontairement.

    Rien de ce qui lui disait, ne la ferait changer d'avis. Il l'avait abandonné, point final. Il n'y avait pas d'explication à avoir, rien. C'était clair, net et précis. Il était partie, la laissant seule et sans nouvelles. Pour elle c'était un abandon. Elle lui fit savoir. Prise dans son élan, elle lui avait avoué, ne plus pouvoir aimer. Et que pendant son absence, l'horloge n'avait pas cessé de tourner, qu'il s'était passé des choses. Micael, Adriel, Tom. Evoquer ces choses lui déchirer le coeur, encore et encore. A chaque fois, le même déchirement, la même sensation. Un pincement au coeur, des regrets, des reproches. Elle cligna des yeux, laissant alors une larme couler sur sa joue. A ce moment-là, elle le vit s'avancer. Il posa sa main sur son visage, essuya le sillage d'eau que la perle salée avait laissé sur son passage. Elle secoua la tête. Elle voulait rompre le contact. Qu'il enlève sa main, ce qu'il fit. Sentir à nouveau sa peau contre la sienne avait eu l'effet de faire remonter à la surface tout leurs souvenirs. Elle ferma les yeux, pour ne pas pleurer. Pour ne pas montrer qu'elle était faible et qu'elle ne l'avait pas vraiment oublié. Oui, elle voulait oublier, mais est-ce possible ? Est-il possible de rayer de sa mémoire une partie de sa vie, une personne ? Non, ce n'est pas possible, elle refait toujours surface à un moment à un autre, même si on se persuade du contraire. « Pourquoi dis-tu ça ? Raconte-moi Charlie, je veux savoir ! Qu'est-ce qui s'est passé pendant que j'étais parti ? » Elle soupira, pensant à leur dernière rencontre, rendez-vous ou elle lui avait avoué ses sentiments et lui également, les choses changent tellement, la jeune femme ouvrit les yeux. Elle tenta de garder la face. « Ca tu ne le sauras pas Skyler, parce que ça ne te regarde pas. Tu ne fais plus partie de ma vie. Et ça depuis longtemps. » Elle passa une main dans ses cheveux, il fallait qu'elle le mette dehors. Elle ne voulait plus le voir. Elle était fatiguée et elle commençait à le ressentir fortement. Le fait de ne pas manger et ce depuis des semaines, n'arrangeait pas cette sensation, qui se faisait maintenant, de plus en plus présente. Car elle était plus que faible physiquement et moralement, ce n'était pas mieux. « Je ne te retiens pas. Pars, S'il te plait. Ne m'oblige pas à te mettre moi-même dehors. J'en aurais pas la force. » La porte était toujours ouverte depuis son arrivée, il suffisait juste qu'il fasse quelques pas et le tour était joué. Elle s'avança, pour lui faire comprendre qu'il devait réellement partir. Elle posa une main sur la porte. La jeune femme afficha un léger sourire forcé. « Ah si, y a une chose que tu as le droit de savoir. Je t'ai trompé, quelques jours après ton départ. » Elle voulait, qu'il ait mal, comme elle. Charlie voulait qu'il comprenne ce que cela faisait de se savoir oublié, trahi, sali.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Contenu sponsorisé »
IDENTITY CARD




MessageSujet: Re: « don't lose faith we'll find a way » charlie&skyler   

Revenir en haut Aller en bas
 

« don't lose faith we'll find a way » charlie&skyler

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember That Day :: || Les résidences de Buenos Aires || :: San Isidro; :: RECKLESS' & TURNER'S-