AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
« Ambre E. Jones »
IDENTITY CARD

Féminin
→ PAPIERS : 45



MessageSujet: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   Mar 28 Juin - 2:36


“ je t'en prie, sors de ma tête
je t'aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie .... pas du tout ♥

J’ouvre les yeux et je ne pense qu’à lui encore et encore comme un cycle répétitif. J’étire mes bras et regard autour de moi, la pièce est encore sombre mais doucement éclairé par un petit rayon de soleil qui sort de la fenêtre. Ma tête me fait mal si mal que j’ai presque la sensation d’avoir un éléphant assis sur ma tête. Ma main glisse dans mes cheveux et je tente de réfléchir, et de mettre aux clairs les choses que j’ai faites hier soir. Je me souviens, j’ai bu du vin, un certains nombres de verres, je ressens encore le gout sucré de ce nectar sur mes lèvres et j’ai une petite tache sur mon t shirt blanc, je soupire sachant que je ne pourrais pas le ravoir. Je suis si fatiguée que mes muscles me tire et que mon corps réclame sa dose de sommeil, puis je réalise une chose, je ne suis pas chez moi, ma chambre n’est pas de cette couleur et mon lit non plus d’ailleurs, je suis un peu perdu et mon regard se balade dans la pièce, cela ressemble à une chambre d’homme ce qui est assez étonnant vu que je ne suis pas du genre à découché même à 22 ans cela ne me ressemble plus depuis l’arrivée de Sierra. Sierra ou est-elle, je reste assise par peur de m’effondrer et de ne pas sentir mes jambes sur le sol. En tournant la tête je découvre que je ne suis pas seule dans le lit et que le garçon à qui je pense depuis de nombreuses années est là. Tenter de le réveiller je me retiens en passant un rapide coup d’œil dans la couverture, je suis encore habillé, nous n’avons donc rien fait hier soir mais je suis tout de même dans son lit. Mon premier réflexe est finalement de me lever, je cherche un appui sur le lit et découvre ma petite fille dans un lit dans la chambre d’à côté, elle dort encore paisiblement et cela me calme. Marchant jusqu’à la cuisine, je cherche désespérément du café et fini par en passé rapidement ayant un grand besoin d’idée clair. J’ouvre les volets et les rideaux et découvre des choses sur notre soirées, des assiettes sont là, nous avons donc mangé, je sens comme une odeur de sauce italienne, les verres à vin sont là aussi, quelques bouteilles vides et un verre à moitié pleins. Ma veste se trouve sur le canapé, enfin à moitié vu que les manches touchent le sol. Je ramasse rapidement quelques affaires et les poses dans l’évier. Il n’y a pas que l’odeur du vin, je sens aussi la téquila et découvre plusieurs shooters et des rondelles de citron coupé avec quelques grains blanc que je soupçonne être du sel. Un flash sonne dans ma tête, je me revois shooter en main en train d’avaler les verres un a un, aspirant le jus du citron et léchant le sel, je me revois aussi avalant de la téquila sur le torse nu de Mikael « Mon dieu » je soupire ne me demandant ce qui a bien pu se passer dans l’appartement.

Le bip de la cafetière retentis, fouinant un peu partout je cherche des tasses ou un bol. Je fini par trouvé une tasse rouge et une autre jaune, je sers le liquide. C’était une erreur de venir ici, je me le suis répété toute la journée mais Sierra était si impatiente de voir son père, malgré tout elle l’aime et je le comprends, une part de moi à toujours pensée qu’il serait un père presque fantastique même si il n’a pas voulu de cette vie à l’époque. En y repensant je ne voulais pas le forcer à faire une chose qu’il ne voulait pas mais j’aurais tellement voulu de cette vie et de cette famille de rêve. Pour une raison que j’ignore une larme perle sur ma joue à ce souvenir. Je secoue la tête et décide de prendre les choses en main. Je marche vers la chambre tasse en main et me pose au bord du lit, il dort, il semble calme et je repense aux nuits ou je le regardais dormir totalement amoureuse de lui, j’avais l’habitude de déposer un tendre baiser sur sa nuque et de lui dire bonjour en douceur, ça me manque je ne peux le nier. Je dépose la tasse et pose ma main sur son épaule nue que je secoue doucement « Réveille-toi » un petit râlement plus tard il ne bouge pas, je tente le tout pour le tout et dépose mes lèvres dans le creux de sa nuque comme dans notre passé et murmure « Micael c’est Ambre ouvre les yeux » il finit par ouvrir les yeux, je ne suis pas fâché contre lui ou en colère je me contente de le regarder dans les yeux en lui tendant son café. Il semble lui aussi fatigué et je me demande si il a bu autant que moi. J’avale une goutte de café, dégustant le breuvage chaud qui glisse le long de ma gorge, c’est délicieux et plaisant « J’ai dormi ici, dans ton lit … » j’ignore si il s’en souviens mais je lui confirme du regard qui ne sait rien passé. Je pose ma tasse entre mes jambes et continue de le regarder « Sierra dors encore, il faut qu’on parle » j’ignore de quoi au fond mais j’ai besoin de souvenir. Les yeux s’attarde sur ces lèvres et je me souviens d’une chose, je l’ai embrassé hier, on s’est embrassé … mais j’ignore si il s’en souviens lui aussi.

______________________




    " Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t'aimer autant que je t'aime ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org/

avatar
« Micael N. Turner »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Micael Nelson Turner
→ SITUATION : Célibataire mais Amoureux
→ PAPIERS : 322
→ BOULOT : Journaliste
→ J'AIME : Ma fille et mes Amis, Elle(s)
→ J'AIME PAS : Les épinards



MessageSujet: Re: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   Dim 3 Juil - 9:45

J’entends une voix, une voix douce, j’ai du mal à ouvrir les yeux, je crois que je dors encore à moitié, mon esprit et un peu ailleurs. J’essaie de me rappeler pourquoi j’ai du mal à ouvrir les yeux, j’essaie de me rappeler pourquoi j’ai à moitié un mal de tête. Je me rappelle avoir passé la soirée avec une femme. Oui voilà mais souvenir me revienne Ambre. Je lui avais demandé de venir à la maison manger, avec notre petite fille, je voulais vraiment passer du temps avec elle. Nous avions couchés la petite vers 21h30, elle était très fatigué, elle avait dormit dans une des chambres d’amis de la maison et Charlie m’avait envoyé un texto qu’elle dormait chez sa meilleure car elle avait besoin de réfléchit à beaucoup de choses malheureusement j’en avais profité pour commencer à boire. J’étais tellement mal à l’aise avec Ambre que j’ouvrais des bouteilles de vin à gogo et nous les buvions sans même nous en rendre compte. En général je tiens l’alcool mais je n’avais pas réellement bu depuis un petit moment et cela se faisait vraiment ressentir.

Je me rappelle qu’il y avait des tensions, des petits piques à droites à gauches, puis à force de boire nous avions commencés à faire n’importe quoi, un peu de tequila sur mon ventre et voilà qu’elle passait sa langue sur mon torse, au fond je regrettais de pas me rappeler de ce moment là, car depuis le temps que j’attendais qu’elle revienne dans ma vie, voilà qu’il m’arrivait une chose magnifique et que mes souvenirs étaient bien troubles. Puis je me rappelais vaguement de bisou, oui je me rappelais d’avoir posé mes lèvres contre les siennes. J’avais l’impression d’être dans un rêve. Tout était trouble dans ma tête, il y avait Charlie aussi je pensais beaucoup à elle j’étais perdu, la femme de ma vie était de retour et j’étais entrain de tomber amoureux d’elle, mais je ne pourrais jamais avoir autant de sentiments pour quelqu’un que j’en ai eu pour Ambre.

J’avais un mal de tête et je regrettais mes gestes, pourquoi à chaque fois que j’essaie d’être bon il me tombe quelques choses dessus, j’avais promis à Charlie que je l’attendrais, que je n’irais pas voir une autre fille tant qu’elle ne sera pas ce qu’elle veut et me voilà que je dormais avec mon ex, qui était la mère de ma fille, et quelqu’un que j’aime. Je ne savais plus où j’en étais je regrettais je ne voulais faire de mal à personne et j’avais l’impression que j’étais maudit pour en faite à tout ce que j’aime. J’avais du mal à ouvrir les yeux c’était vraiment dur, j’essayais de toute mes forces mais j’étais encore dans un autre monde à cet instant jusqu’à ce que je sente des lèvres se poser dans ma nuque j’avais l’impression de faire un bond dans le passée. Elle me le faisait souvent quand nous étions ensemble, un bisou dans le coup et une fois réveillé j’avais mes croissants et mon café sur un plateau dans le lit. Elle était si douce et si attentionné envers mois et j’avais tout gâché je regrettais chaque jours de ma vie ce que je lui avais fait. Elle ne méritait sincèrement pas ça, je crois que c’est la fille la plus généreuse et douce que je connaisse avec Charlie maintenant, mais on ne compare jamais deux personnes qu’on aime, ce n’est jamais pareille.

Je commençais peu à peu à ouvrir les yeux et elle me dit que nous avions dormit dans le même lit, je m’en souvenais, je passais ma main dans mes cheveux et d’un simple regard je compris qu’il ne c’était rien passé à sa façon de me regarder. J’essayais de me redresser petit à petit mais c’était très dur, elle me dit que Sierra dormait encore et qu’il fallait qu’on parle, ou dès le matin comme ça ce n’était pas évident surtout après une nuit bien arrosé mais elle avait raison, surtout après ce qui venait de se passer. Je la regardais dans les yeux une fois que j’étais redressé et je lui dis :

« Je sais, il le faut … »

Parler ce n’était pas du tout mon genre à l’époque où nous étions ensemble à chaque fois je partais dès qu’elle voulait qu’on parle et quand je revenais je faisais comme si de rien n’était pour passer à autre chose, je me rendais compte que j’étais vraiment un beau salaud, mais je changeais petit à petit et j’étais redevenu un salaud après son départ et pour Charlie je voulais changer à nouveau mais maintenant Ambre était là. Je me sentais coupable envers les deux de faire ce que je faisais alors je la regardais dans les yeux, elle était si belle et elle m’avait tellement manqué.

« Ambre avant que je dise quelques choses, je veux que tu saches quelques choses, j’étais fou amoureux de toi, mais je crois que je m’en rendais pas compte, et je le suis toujours, je le serais à jamais, quand je t’ai vu hier j’avais qu’une envie faire ma vie avec toi, et qu’on forme une famille me rejeter de mes erreurs mais je veux pas être un salaud je veux que tu saches la vérité, je suis pas en couple mais il y a une fille, en faite je vis chez elle, tu savais que j’étais en collocation je te l’ai dis hier mais je commence à avoir des sentiments pour cette fille, enfin c’est compliqué, il sait passé des choses et je suis perdue, ça toujours été toi, mais tu es partit et depuis je n’avais jamais retrouvé l’amour et là j’étais prêt avec cette fille, maintenant tu es là et ma fille … et ce mal de tête, c’est dur … »

Je ne savais pas trop comment elle allait réagir mais je ne voulais plus mentir je voulais être honnête je passais ma main sur sa joue et rajoutais :

« Je voulais me mettre en couple avec elle et en ce moment c’est compliqué, c’est pour ça qu’elle a pas dormit là comme toi je lui ai fais du mal dans le passé et elle réfléchit à si elle me refait confiance où non, je lui avais promis de ne toucher aucune autre fille avant toi, et encore une fois j’ai même pas pus le faire, je m’en veux mais d’un côté tu es la seule femme qui puisse me faire craquer, car tu es la seule que j’ai aimé avant elle … J’aimerais tellement qu’il y est un nous qu’il y est une famille, enfin je dis ça mais tu me déteste j’ai tout gâché mais je sais que si je suis sur de moi alors je ferais tout pour te conquérir, je comprends pourquoi je repousse l’amour à chaque fois, c’est tellement compliqué… Je veux ton bonheur et celui de Sierra, et si Charlie n’était pas là, je serais capable de te demander ta main, pas pour Sierra, juste parce qu’on a un enfant et que je me sens obligé mais parce que j’ai bien compris que c’était toi la femme de ma vie avant de rencontrer ma colocataire… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Ambre E. Jones »
IDENTITY CARD

Féminin
→ PAPIERS : 45



MessageSujet: Re: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   Mar 12 Juil - 11:03


“ je t'en prie, sors de ma tête
je t'aime, un peu, beaucoup, passionnément, à la folie .... pas du tout ♥

Je l’aimais c’était un fait que je ne pouvais pas nier, je n’avais jamais cessé de l’aimer et j’étais persuadée que ce n’était pas une chose que je pouvais oublier, on ne peut oublier son premier amour. Il avait était tellement de chose pour moi, j’étais folle de lui depuis longtemps même si je ne lui avais caché pendant de long moment. J’avais vraiment eu peur de lui dire la vérité sur l’amour que je ressentais pour lui par la simple idée de le voir me refuser d’être à lui ou toutes ces choses du monde. En y repensant j’avais de suite compris que ce serait lui dont j’aurais besoin pendant de longues années, j’avais compris comme si c’était une évidence. Ce sentiment était parfait, je n’avais jamais été aussi heureuse que le jour où j’avais posé mes lèvres contre les siennes la première fois, mes parents n’avaient pas été surprise de me voir près de lui, je parlais souvent de ce qu’il représentait pour moi, du fait qu’il soit important et j’avais une lueur dans les yeux, mon cœur s’accélérais et l’idée de sentir un autre près de moi me rendait dingue. C’était idiot de se dire qu’après quelques jours personne d’autre ne compte et que l’homme de sa vie est trouvé et pourtant j’étais vraiment sure de moi et ce n’était pas une chose que les gens avaient compris alors que moi j’étais réellement sur de moi. Il avait été mon premier pour beaucoup de chose et j’étais sure qu’il serait le dernier pour beaucoup d’autre chose.

Les souvenirs de la soirée se montraient assez saccadés, assise sur le coin de son lit je revoyais des images de la soirée réalisant pourquoi je ne buvais pas au lycée et pourquoi ce n’était pas une chose que j’aimais spécialement. A l’époque du lycée je ne touchais pas à l’alcool et la seule fois où je l’avais réellement fait fut sans aucun doute le pire souvenir de ma vie. Je m’étais vraiment senti mal et nauséeuse, c’était affreux comme sensation et je me sentais totalement vulnérable, j’avais fait des choses que je ne faisais jamais comme me déshabiller en publique alors que j’étais au fond la personne la plus pudique du monde même avec Micael je me montrais souvent mal à l’aise lorsque je devais passer à cette étape même si je savais qu’au fond tout se passerait bien. Ma main passa dans mes cheveux alors que mes yeux se laissèrent aller dans ce de Micael, il parlait alors que je n’écoutais qu’au fond à moitié mais une chose est sûre nous devions parler et mettre les choses aux clairs pour que tout puisse aller bien une fois entre lui et moi sans compter que ce puisse être possible et en réalité une part de moi en doutait encore mais Sierra. Je baissais le regard quand mes yeux croisèrent les siens, amoureux de moi, c’était peut-être vrai mais j’ignorais encore si cela était vrai et je sentais mon cœur se serrait doucement puis il parla d’une fille et ce fut un peu plus dur que prévu. Je retenais quelques larmes pour ne pas lui montrer ma faiblesse, je ne valais donc pas grand-chose finalement, j’étais réellement faible.

« Tu sais, j’ai jamais aimé un homme comme je t’ai aimé et je sais que je n’en aimerais aucun de la même façon. Depuis la naissance de Sierra, il n’y a eu aucune histoire bien sérieuse presque pas de non sérieuse d’ailleurs mais je ne suis pas stupide je sais qu’il n’y aura jamais un autre homme que toi »

Je fermais les yeux quand sa main se déposa sur ma joue, je posais la mienne au-dessus tendrement en le regardant dans le blanc des yeux. L’aimais-t-il ?

« Tu l’aime ? Parce que si tu l’aime tu dois me le dire. J’veux plus me battre pour des choses impossibles et en venant hier je me suis dit qu’avec un peu de temps je pourrais te pardonner parce que je t’aime, je t’ai toujours aimé et je t’aimerais toujours. Tu as toujours été plus que mon meilleur copain du bac à sable, je suis amoureuse de toi et je t’attends depuis plus de deux ans »

C’était enfin dis et je sentais comme un poids s’effacer. Mais tout n’était pas aussi simple.

« J’ai l’air ridicule, tu l’aime et je te dis que je t’aime … Comment j’ai pu croire une seconde à une nouvelle chance, comment j’ai pu penser à une famille enfin après tout ce temps … Comment, t’es trop stupide ma pauvre Ambre … Soit heureux, je te retiens plus, j’ai plus envie d’attendre toute ma vie ou d’espérais chaque jour que le jour ou je suis partie n’ai jamais existé parce que tu m’avais choisis moi et pas tes copains ou ta popularité … J’aurais pas du venir, je vais y aller ça serait mieux pour nous ».

Je me levais du lit marchant vers la porte.

______________________




    " Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t'aimer autant que je t'aime ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org/

avatar
« Micael N. Turner »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Micael Nelson Turner
→ SITUATION : Célibataire mais Amoureux
→ PAPIERS : 322
→ BOULOT : Journaliste
→ J'AIME : Ma fille et mes Amis, Elle(s)
→ J'AIME PAS : Les épinards



MessageSujet: Re: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   Lun 18 Juil - 3:59

Je ne savais pas trop où j’en étais. Il y avait cette fille là devant moi, j’étais fou amoureux d’elle et il y avait aussi Charlie, depuis que je partageais ma vie avec elles les choses étaient devenus différentes. J’étais totalement dans le brouillard et je ne voulais pas faire de mal à Ambre, pire encore je ne voulais pas la perdre une nouvelle fois. Elle était revenue et je ne voulais plus qu’elle reparte, cela serait trop dur. J’avais envie de tout exploser autour de moi, c’est un peu comme ça que je réagis quand je suis perdu, certaines personnes pleurent, d’autres fuit, moi j’ai envie de tout casser et il faut dire que je suis du genre très impulsif alors garder mon calme n’est pas toujours simple. Mais il y avait une petite fille dans la pièce de l’autre côté de cette chambre, ma petite fille et je ne voulais certainement pas lui faire peur, si elle entendait un bruit elle risquerait d’avoir très peut ce n’est qu’une gosse. Je regardais Ambre dans les yeux je ne voulais pas la blesser puis elle me demanda si je l’aimais si oui je devais être honnête de toute manière je ne voulais plus lui mentir … Alors je répondis :

« Je ne sais pas j’en sais rien, oui je pensais que je l’aimais et c’est probablement le cas, mais qu’est ce que j’y connais en l’amour sérieusement ?... Il y a une chose dont je suis sur en tout cas c’est que quand je te vois mon cœur bat… »


J’étais sincère avec elle, et surtout de voir ma fille, de me dire qu’elle est le fruit de nos deux êtres, elle est si belle, si douce, j’étais vraiment fier de cette petite et j’avais hâte d’apprendre à la connaître du moins si Ambre me laissait cette chance. J’étais complètement perdu, j’avais peur de faire du mal à Ambre et de l’autre côté j’avais peur de faire du mal à Charlie, mais quoi qu’il en soit je savais qu’une des deux aller souffrir, et honnêtement sa me rendait malade je ne le voulais pas, et j’avais peur de l’avenir, peur de savoir ce qui aller ce passer. Ambre se leva et commença à me dire qu’elle n’aurait jamais du venir et qu’elle allait partir, je la regardais dans les, yeux, je restais figés, que devais je faire ? Je ne voulais pas revivre la situation que j’avais vécue il y a quelques années de ça avant. Je mis mes mains sur mon visage elle allait partir je ne pouvais pas permettre une telle chose. Alors qu’elle était dos contre moi, je lui attrapais la main et je la plaquais contre le mur. Je la regardais dans les yeux et je rapprochais petit à petit mon corps du sien afin d’être coller à elle contre ce mur. Elle avait un regard magnifique, je rapprochais doucement ma bouche contre la sienne jusqu’à déposer mes lèvres sur les siennes, l’embrassant tendrement.

Je ne pensais à rien d’autre seulement à elle, à nous, je ne voulais certainement pas là laisser partir, je passais une de mes mains sur son visage, la caressant délicatement puis je laissais glisser ma main sur son épaule afin faire glisser les bretelles de son débardeur et de son soutiens gorges au passage. J’abaissais ma tête afin de parcourir mes baisers dans le haut de son coup et en descendant petit à petit au plus près de sa poitrine. J’avais envie d’elle, et je ne le cachais plus, je ne savais pas qu’elle en serait les conséquences mais je ne pouvais me résoudre à la laisser partir.

« Ambre, j’ai envie de toi… »

Je ne la laissais même pas me répondre que je déposais à nouveau un baiser sur ses lèvres, ce qui est pratique c’est que j’avais dormit en caleçon il n’y avait pas grand-chose à retirer, et elle par contre avait dormit habillé mais ce n’était pas un souci, des affaires cela s’enlève facilement, mais là ce n’était pas une partie de jambe en l’air que je voulais on retire les vêtements et hop on couche ensemble. Je voulais que cela soit sensuelle, du moins si elle me laissait faire et qu’elle ne me repousse pas. J’avais vraiment pas envie qu’elle me repousse, je me sentirais beaucoup trop mal ok ce n’est pas la première fois qu’une file me repousserait mais ce n’est pas n’importe quelle fille. Je prenais toute fois des risques, Charlie ne passait pas la nuit ici mais rien ne me disait qu’elle ne pourrait débarquer ici d’une seconde à l’autre et si elle me voyait coucher avec Ambre, elle deviendrait folle, je lui avais promis de ne pas toucher une autre fille avant qu’elle ne prenne sa décision en même temps quand je lui avais dit ça, je ne savais pas que je rencontrerais Ambre, les choses sont beaucoup plus difficile à gérer maintenant.

Je m’étais rapproche de Ambre et plus rien ne pouvait m’arrêter enfin sauf elle-même, j’avais sincèrement envie d’elle, j’essayais de lui donner des frissons en glissant mes doigts tout le long de son corps avec délicatesse. Elle me donnait envie, et rien que de pouvoir la toucher à nouveau j’avais l’impression d’être au paradis, je croyais que cela n’arriverait plus jamais et c’était tellement magnifique que j’avais l’impression d’être dans un rêve. Je retirais délicatement son débardeur et je la fis basculer sur le lit commençant à lui caresser la poitrine et retirant son soutiens gorge afin de lui embrasser les seins. Elle avait toujours un corps aussi magnifique et ce même après avoir mis au monde notre enfant. Je savais aussi que contrairement à d’habitude je devais faire attention car il y avait notre petite fille qui dormait dans la chambre d’à côté. Je ne savais même pas si depuis notre séparation elle avait connu d’autres hommes ou non et je commençais à me demander même si la réponse devait être clair, c’était quasiment sur qu’elle avait quand même eu d’autres relations après moi-même si ce n’était pas sérieux, peut-être arriverais-je à lui demander…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Ambre E. Jones »
IDENTITY CARD

Féminin
→ PAPIERS : 45



MessageSujet: Re: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   Lun 18 Juil - 12:57

C’était incroyable de voir à quel point il m’avait manqué. Je m’étais caché de ce sentiment si longtemps par peur de souffrir de nouveau mais il m’avait manqué et chaque seconde loin de lui était un enfer. Je savais déjà à l’époque qu’il serait le seul à réussir à faire battre mon cœur de cette façon, je croyais au grand amour, j’étais sure qu’il puisse exister et que le monde en vaille la peine. Je l’avais aimé, et j’étais toujours prête à tout lui pardonner sans réfléchir car il était la seule chose qui me rendait réellement heureuse. Je pensais à ma fille, à notre fille, elle avait son regard et je le voyais en elle. Chaque matin dans mes bras, je pensais à lui me disant appelle le ou rejoins le mais je restais bloqué sur place avec mes peurs plus ou moins stupide. Mais un homme comme lui avait dû trouver une femme c’était une chose obligatoire à mes yeux, plus belle et plus que moi simplement. J’avais eu mal quand ces mots furent pour cette Charlie, elle était là elle et il y avait quelques choses dans son regard qui me disait qu’elle comptait encore. Je le connais par cœur, je pouvais lire en lui en un simple regard comme je l’avais toujours fait, le simple son de sa voix au téléphone me faisait comprendre ces sentiments et son état. Les yeux bandés au milieu de dizaines d’hommes je l’aurais reconnu sans me trompé, il m’était destiné j’en étais certaines mais avais-je assez de courage pour ça ? Ces mots « mon cœur bat », je fermais les yeux quelques instants en me bloquant sur place, ce ne pouvait pas être vrai. J’avais pourtant une folle envie d’y croire, malgré tout le malheur que j’avais pu ressentir, je n’avais jamais était aussi heureuse que dans ces bras. Je revoyais notre premier baiser, si fort, j’avais cru décollé du sol ce jour-là et il c’était moqué de moi quand je lui avais avoué mais c’était magique, délicieux et fort. Je le fixais tentant de décerné le vrai du faux « Micael … » lançais-je en désirant quitter la pièce. C’était juste la peur de souffrir qui me guidait, ni plus ni moins mais au fond j’étais persuadée que le jeu en valait la peine.

Sa main sur mon bras, il me retenait pour la première fois je sentais qu’il voulait se battre, se battre pour moi. Je relevais doucement mon regard vers lui avant de sentir mon dos contre le mur, je ne ressentais même pas la petite douleur du choc, je ne fixais que ces yeux. Il m’embrassa et mon corps tout entier se mit à frissonner, nous n’étions plus saouls et je ressentais totalement ce baiser, son souffle chaud contre mes lèvres et ce petit gout sucré. Mes sens profitaient pleinement de ce moment. Ce fut encore mieux que ce premier baiser, je me sentais entière, femme, je me sentais aimé et désirais, je volais dans un air pur, je nageais dans un océan de douceur, le vent me transportait, c’était toujours clair je l’aimais. Mon corps entier ne fut pas qu’un brassier de flemmes quand il déposa ces lèvres sur mon cou, mon point faible, il n’avait pas oublié et j’en souris et ces quelques mots me rendirent un sourire éclatant. Je pris doucement son visage entre mes mains « Je te veux moi aussi » je voulais presque lui crier de ne pas s’arrêter. Je ne pensais désormais plus à rien, il était mon centre d’intérêt et je me laissais guider par ces gestes, telle une adolescente timide. Rapidement mes émotions prirent le dessus et mon désir aussi. Balançant mon t shirt à travers la pièce. Je redécouvre des yeux son torse parfait et me laissais tombé sur le lit en l’attirant près de moi. Je me sentais fragile mais je le voulais, après toutes ces années sans réellement faire ces choses avec un homme le choix de lui dire oui me sembler évident. Embrassant ces lèvres, le visage de Sierra me vint en tête. « Doucement … » murmurais-je en lui souriant tendrement. Je me redressais le sourire aux lèvres « Notre fille est à coté et c’est une petite curieuse » je ne voulais pas qu’elle débarque dans notre moment d’effusion même si mon envie se montraient de plus en plus grandissante. Ma main glissa sur son visage et je déposais un tendre baiser sur ces lèvres « Je t’attends depuis longtemps et je veux que ce soit parfait » je le voulais mais pas juste une fois, je le voulais à moi pour toujours sans compromis lui et moi.

______________________




    " Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t'aimer autant que je t'aime ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org/

avatar
« Micael N. Turner »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Micael Nelson Turner
→ SITUATION : Célibataire mais Amoureux
→ PAPIERS : 322
→ BOULOT : Journaliste
→ J'AIME : Ma fille et mes Amis, Elle(s)
→ J'AIME PAS : Les épinards



MessageSujet: Re: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   Mar 19 Juil - 3:20

J’avais l’impression d’être dans un rêve. D’être dans ce rêve que j’avais fait plusieurs fois quand elle m’avait quitté, du moins quand elle avait quitté la ville. Ce rêve où elle était de retour, je l’embrassais et je lui faisais l’amour comme une déesse. Et voilà que je pouvais enfin exaucer mon rêve. Sentir le contact de sa peau tout contre la mienne c’était magnifique, mais il fallait que je me contienne, il fallait que nous nous contenions car il y avait notre fille qui dormait juste à côté il ne fallait pas la réveiller, on aurait l’air con qu’elle nous surprenne bien que honnêtement combien d’enfant on surprit leurs parents entrain de le faire ? A mon avis bien plus qu’on ne le pense moi-même à l’âge de 5 ans j’avais surpris mes parents entrain de le faire et il m’avait dit qu’ils jouaient à cache cache sous la couette, le pire c’est qu’à cette âge là on y croit réellement puis en grandissant on comprend et là on se dit à cache cache ? Ils se sont bien foutus de ma gueule quand même mais on en rigole par là suite.

J’avais très envie d’elle et nous étions bien partit pour le faire après tant d’année sans coucher ensemble, voilà que nous allions recoucher ensemble, j’avais l’impression que nous allions redécouvrir nos corps. J’avais l’impression n’avoir jamais couché avec elle alors que je pense que notre petite fille est bien la preuve que nous avons couché ensemble. Mais rien qu’à dessiner la courbe de son corps avec mes doigts je voyais bien qu’elle était aussi parfaite qu’à nos débuts et pourtant elle avait eu un enfant et tout le monde sait que le corps d’une femme change réellement après son accouchement. Je couvrais son corps de baiser puis je glissais mes mains sur son pantalon afin de lui retirer doucement. Elle était en sous vêtements elle avait déjà retiré d’elle-même son débardeur, et j’avais pus apercevoir encore mieux les formes de sa poitrine. La tentation était bien trop forte, elle me dit qu’elle me voulait aussi, un sourire ce dessina sur mes lèvres et je l’embrassais.

Puis elle me rappela que notre fille était à côté je passais ma main dans ses cheveux et fit un signe de la tête, je le savais, je n’avais pas oublié, contrairement à elle je n’étais pas avec ma fille depuis la naissance, je n’avais pas l’habitude mais ce n’est pas pour autant que j’en oubliais son existence oh ça non bien au contraire, je ne pensais qu’à elle. Enfin du moins là j’allais éviter de penser à ma fille car sinon cela me couperais l’envie naturellement. Nous étions tous les deux en sous vêtements, les préliminaires, des caresses, des bisous sur le corps, tout ce passer à merveille, j’étais au 7ème ciel et je ne voulais pas que ça s’arrêter j’étais vraiment trop bien comme dans un rêve.

Bien que j’aime particulièrement les préliminaires et que Ambre voulait que ce soit parfait et d’ailleurs je ferais tout pour que ce le soit car c’était un peu comme notre nouvelle première fois on ne pouvait pas non plus faire nos préliminaires pendant 10 ans il ne fallait pas oublier que Sierra était dans la pièce à côté et qu’elle pouvait se lever à n’importe quelle moment. Je descendais mes mains sur son corps afin de commencer à faire les fameuses préliminaires, rentrant ma main dans son sous vêtements du bas. J’effectuais de léger vas et viens afin de faire monter un peu l’adrénaline, et monter l’excitation au maximum pour lui faire l’amour le mieux possible. Le petit hic c’est que je ne savais pas si je devais mettre un préservatif ou non, après tout à l’époque nous en mettions plus à force de coucher ensemble mais maintenant après deux ans ? Je ne savais plus grand-chose en réalité sur elle. Prenait-elle la pilule ? Enfin en même temps ce n’est pas comme ci l’idée d’être père me faisait peur maintenant après tout j’avais déjà une petite fille alors je savais ce que ça aller être car pour l’instant je ne fais que découvrir. Mais toutes ses questions que je me posais commencèrent à disparaitre tellement je commençais à être exciter par la situation, je fis glisser ses sous vêtements et elle se retrouva à nu, à mon tour, j’enlevais délicatement mon boxer je n’avais qu’une envie lui faire l’amour et sans plus attendre je me mis sur elle, et délicatement je commençais à lui faire l’amour, l’idée du préservatif avec mes questions m’avait effleuré l’esprit pendant quelques secondes mais elles étaient partis bien vite également.

J’avais du mal à croire que je lui refaisait l’amour à nouveau hier encore je ne savais même pas qu’elle était de retour sur Buenos Aires, et là j’étais dans son lit, enfin elle était dans le mien, bref quelle importance, nous étions entrain de le faire et honnêtement je prenais de gros risque, car non seulement il y avait notre petite fille dans la chambre d’à côté enfin en même temps les couples n’arrête pas de faire l’amour sous prétexte qu’ils ont un enfant, il faut bien continuer mais par contre Charlie pouvait rentrer à tout moment sans que je m’y attendes et là, ce serait réellement la catastrophe. Je crois qu’en faite j’aime bien me foutre dans la merde, des qu’il y a des histoires, des qu’il y a des complications je suis en plein dedans et pourtant j’essaie de faire les choses bien, j’essaie de faire en sorte que tout ce passe bien mais non voilà que je me mets encore dans une merde pas possible, et je pense que c’est tellement le cas que même pas besoin d’utiliser la politesse.
Nous faisions l’amour et c’était vraiment très sensuelle, comme deux personnes qui se découvraient l’un à l’autre, qui ne se connaissaient pas physiquement, comme ci nous avions jamais couchés ensemble, c’était vraiment parfait et je prenais un plaisir fou. Après tout c’était la mère de mes enfants, et pas que dans le sens figuré puisque nous avions réellement une petite fille ensemble. Je faisais tout pour être discret, pour Sierra, mais je profitais tout de même de chaque instant de notre acte, j’adorais ça c’était parfait, puis après une quinzaine de minutes je finissais de lui faire l’amour, j’essayais toujours de rester discret même si le moment x est le plus dur à se contenir, il le fallait. C’était fini, je me décalais de sur elle, commença à reprendre mon souffle, elle m’avait épuisé, j’avais le souffle essoufflé. Je reprenais petit à petit mes esprits puis me tourna vers elle et lui dis :

« Pourquoi faut’ il que la vie soit compliqué ? Tu es là, tu es si belle, je viens de prendre un plaisir fou à faire l’amour à la mère de ma fille, et pourtant je sens que je vais encore tout foiré car les choses sont jamais simple, tout ce que je fais il faut qu’il y est des conséquences par la suite, j’ai même peur de dire un seul mot… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Ambre E. Jones »
IDENTITY CARD

Féminin
→ PAPIERS : 45



MessageSujet: Re: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   Ven 22 Juil - 12:27

C’était parfait, la sensation de ces lèvres sur les miennes me fit frissonner entièrement. J’étais follement amoureuse de lui, pas un peu ou encore moins une vielle amourette qui refaisait surface mais quelques choses de vrai et de bon. Je savais que c’était lui dont j’avais besoin mais je me demandais encore si j’étais celle qui lui fallait. Nous avions des centaines de points communs lui et moi malgré toutes nos différences. Et pourtant j’étais certaine que nous serions liées ensemble à jamais que ce soit par Sierra ou non. La sensation de ces lèvres sur ma peau me rendait totalement dingue, mon corps frémissait d’impatience, je le voulais à tel point que j’étais prête à tout pour l’avoir ce soir même. J’étais naturellement timide et de nature réservé en ce qui concernait l’aspect sexuelle des choses mais quand je me trouvais avec Micael j’étais totalement ailleurs et follement amoureuse de lui. Une fois nue dans ces bras, mes mains parcourent son corps avec une envie certaines. Je frissonnais totalement et le plaisir commençait à se faire. Nos corps ne firent rapidement uns, ce fut le moment le plus intense de toute ma vie. Depuis toujours je n’avais jamais connu ça, j’avais la sensation d’être dans un septième ciel permanant, de toucher les étoiles et de ne pouvoir en descendre. J’étais au paradis, être avec lui était très loin d’être une histoire de sexe ou purement physique. L’avoir près de moi me rappelait à quel point j’étais follement amoureuse de lui. Mes yeux se posèrent dans les siens, je le regardais dans les yeux et je me sentais dans un autre monde, totalement appart et prise dans une sorte de folie. Mon souffle se coupa pour laisser place à l’expression de mes sensations. Discrète tout de même ma fille étant dans la pièce d’à côté. Je me sentais de nouveau moi et bien dans ma tête et dans mon corps, je m’offrais de nouveau au garçon qui me faisait vivre depuis des années désormais. Il bascula à côté de moi, reprenant mes esprits et mon souffle après ce moment plus qu’intense. Alors que j’avais l’envie de le serrer contre moi il se mit à parler et je me senti étrange. Est-ce un jeu ou juste physique ? Ce fut bien trop parfait pour ça.

« Et si tu arrêtais de penser un peu ? Je veux dire ça sera peut-être pas simple mais si c’est réellement moi que tu veux je suis là et je ne veux aller nulle part … Je t’attends depuis le soir ou je suis partie toi et personne d’autre. Tu es l’homme de mes rêves et de ma vie Micael à toi de voir si tu veux toujours de cette place car elle n’attend que toi » Doucement je déposais un tendre baiser sur ces lèvres en me penchant sur lui. Passant mes cheveux derrière mon oreille j’attrapais une chemise à lui trop grande pour moi que j’enflais rapidement sur mon corps nu. J’avais l’envie de lui crier que je l’aimais et que c’était lui et personne d’autre. Le sourire aux lèvres, je passais mes mains sur lui avant de m’assoir à califourchon sur son torse. J’attardais mes mains sur son visage avant de lui offrir un tendre baiser. Je ne pus résister à lui murmurer plusieurs « je t’aime » au creux de l’oreille avant de le redresse pour le prendre contre lui. J’avais envie de lui hurler que les choses pouvaient être simple et redevenir comme avant. Alors que je me redressais et m’installais près de lui un son ce fit entendre « Maman … » je me redressais en voyant ma petite princesse arrivait en courant et sauter du mieux qu’elle pouvait dans son lit. Elle se nicha directement dans mes bras et instinctivement je caressais ces doux cheveux blonds. Elle fit son plus beau sourire à son père évidement « Bonjour papa » elle était radieuse bien qu’un peu endormi. Elle s’approcha et fit un bisou sur la joue du jeune homme. Elle regarda autour d’elle et ne vit qu’un lit et son sourire se rallongea « Papa, tu veux bien venir à la maison maintenant que tu as fait un bisou à maman ? » une part d’elle attendait ça depuis tellement longtemps. Ces petits yeux d’anges trahisse son envie et son impatience.

______________________




    " Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t'aimer autant que je t'aime ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org/

avatar
« Micael N. Turner »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Micael Nelson Turner
→ SITUATION : Célibataire mais Amoureux
→ PAPIERS : 322
→ BOULOT : Journaliste
→ J'AIME : Ma fille et mes Amis, Elle(s)
→ J'AIME PAS : Les épinards



MessageSujet: Re: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   Dim 24 Juil - 8:11

Les choses auraient pus être plus simple si ce fameux soir je n’avais pas eu peur d’avoir un enfant avec Ambre. Aujourd’hui nous serions peut-être ensembles entrain d’élever notre petite, nous aurions traversé les épreuves ensembles mais maintenant les choses n’étaient pas aussi simple, il y avait Charlie, je lui avais avoué mon amour et j’allais enfin j’allais si elle acceptait bien sur de ce mettre en couple avec moi, nous allions en être un. Maintenant tout était beaucoup plus compliqué Ambre était de retour et avec ma fille que j’aimais déjà comme un père. Comment prendre une telle décision ? En général nos décisions sont irréversibles et ce qu’on choisi doit être le meilleur pour nous car on ne peut revenir en arrière. J’étais amoureux de deux filles, vous croyez que c’est possible ? Eh bah je peux vous dire que oui. Dire qu’en général je ne suis pas du genre à tomber amoureux, j’ai du mal et ne donne pas mon cœur et maintenant voilà que mon cœur bat pour deux femmes, enfin 3 il y a Sierra. Quand je vous dis qu’il ne faut pas tomber amoureux et simplement profiter de la vie, je crois que c’est la meilleure chose à faire au moins on ne souffre pas et quand les filles sont consentantes pour que se soit rien d’autre que du sexe on ne les fait pas souffrir non plus. Deux femmes et en plus les deux m’avaient offert leurs virginités, à cause de moi elles étaient plus vierge, enfin à cause façon de parler.

Ambre me dit que la place de petit ami, de père de sa fille était toujours là pour moi, que si je la voulais alors elle était à moi, je fermis les yeux, c’était trop dur, j’étais dans une situation très embarrassante et très compliqué. Je rapprochais Ambre vers moi afin de la prendre dans mes bras et je fermais les yeux, je voulais voir si c’était elle que je voulais mais bien sur je connaissais la réponse oui, mais si je faisais la même chose avec Charlie, cela me ferait surement la même chose. Ne peut-on pas avoir deux femmes ? Oui non je le sais mais les choses deviendraient beaucoup plus simple d’un seul coup.

« C’est toi que je veux aussi Ambre, mais .. »

Je ne savais même pas le mais quoi ? Enfin si Charlie, je me sentais mal j’avais qu’une envie partir, partir loin d’ici, au bord de la plage et réfléchir. Alors que j’allais enchainer ma phrase, Sierra, pointa le petit bout de son nez, j’eu le sourire aux lèvres elle était si belle, elle se rapprocha et se blottit tout contre sa mère avant de m’embrasser. Elle me demanda de revenir à la maison maintenant que moi et sa mère s’étions fait un bisou, je rigolais même si au fond j’étais gêné, je rigolais car les enfants disent vraiment tout ce qu’ils ont sur le cœur et sans prendre de pincette. A cette âge tout est si simple, et je me remis à penser à quand j’avais cette âge avec Ambre, nous étions déjà de très bon amis mais les choses à cette époque était tellement simple, on se posait pas de questions. Je la regardais dans les yeux en souriant et en réalité je ne savais même pas quoi répondre alors je dis :

« Et si Papa ramenait le petit déjeuner à ses deux princesses ? »

J’essayais de détourner un peu le sujet, et je l’embrassais sur le front regardant Ambre, je descendis en bas et prépara un petit plateau de petit déjeuner, puis je remontais dans la chambre, j’avais pris un peu de tout et j’allumais la télé, je mis les dessins animés pour Sierra.

« Tu as un vrai cœur Ambre, après tout ce que je t’ai fait tu es là encore à me dire que tu peux me pardonner pour Sierra, pour nous tout simplement… Je ne mérite même pas d’avoir de si belles femmes dans mon lit… »

Je parlais bien sur de Sierra, et Ambre sans allusion au sexe bien sur mais simplement à mes deux princesses.

« Je… Il faudrait qu’on aille diner et qu’on prenne le temps de parler non ? Je peux trouver une baby sitter pour Sierra, une personne de confiance je t’assure… »
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Ambre E. Jones »
IDENTITY CARD

Féminin
→ PAPIERS : 45



MessageSujet: Re: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   Lun 1 Aoû - 2:18

Tu dois y croire me répétais-je à plusieurs moments. Si ma vie avait vraiment un sens elle était faite pour ça, je le savais et une part de moi ne voulait que ça que le monde dans lesquelles je vis soit parfait et que je puisse enfin avoir ce que je désirais. Je fermais les yeux un instant, m’aimait il ou n’était ce qu’un jeu d’adolescent comme dans notre passé. Pendant un instant je fus projetée dans un souvenir de notre passé. La nuit tombait doucement et je me laissais me laissais bercé par le son de sa voix quand il me parlait. J’avais décidé de lui dire ce soir-là que je l’aimais et que j’étais sure que c’était lui pour toujours, j’étais amoureuse au point de fermer les yeux sur des choses que j’aurais dû voir ces tromperies et toutes les choses qu’il faisait dans mon dos et pourtant l’unique chose que je voyais c’était que je voulais passer le reste de ma vie avec lui. J’étais tellement idiote d’avoir cru en notre amour pendant si longtemps alors que la seule chose qui l’intéressé c’était le sexe et le faire avec une fille différente chaque soir et pourtant pas une seule seconde n’était passé sans que je sois convaincu qu’il était fait pour moi et qu’ensemble nous serions plus fort que tout ce qui pouvait exister. Je ne croyais pas seulement en lui, je croyais en nous et en notre force malgré tous les avis contraire qui se trouvait autour de notre couple. Je savais que ne serait simple mais je voulais me battre réellement. Je pensais à mon enfant, au fait que j’aurais donné la lune pour la voir sourire et la sentir heureuse. Je me laissais aller, me déposant tendrement contre le corps de Micael. La sensation de sa peau contre la mienne me faisait frissonner, je l’aimais follement.

« Mais quoi ? Tu n’as pas envie d’être avec une seule fille ? Tu dois être franc avec moi parce que si je m’accroche à toi encore une fois je n’arriverais pas à me remettre de ton départ, pas une nouvelle fois … Et cette fois je ne dois plus penser à moi et à ce que ça me feras, mais à ma fille et à ce qu’elle ressentira en me voyant ainsi ou en se sentant abandonnée »

Je revoyais encore le soir ou j’avais croisé sur ce pont, le sourire de Sierra et le visage heureux qu’elle ait affiché en le voyant. Elle en avait parlé toute la soirée, comme ci il s’agissait d’un miracle, et je savais que pour elle c’était une chose essentielle. Je lui avais promis de faire un effort et de faire en sorte qu’elle puisse voir son père dès qu’elle le souhaite et qu’elle ait aussi la chance d’avoir une famille. Je pris tendrement ma petite fille contre moi quand elle s’installa entre nous, elle était radieuse comme toujours et cela ne changeait pas, elle était vraiment adorable et douce, c’était fou de voir à quel point une personne pouvait nous changer en quelques secondes et dès qu’elle rentrait, j’étais beaucoup plus que radieuse, elle était mon ange. Elle sourit à son père.

Sierra : J’ai le droit d’avoir un lait chaud papa ? »

J’oubliais parfois qu’elle n’était encore qu’une petite fille, il m’arrivait de voir en elle une jeune enfant tellement elle me semblait douce, brillante et mature pour son âge. Elle avait compris tant de chose pour une enfant et je me demandais si ce n’était pas trop dur à gérer mais elle savait que j’étais là pour elle à chaque seconde. Micael parti quelques secondes et ma petite fille vint se nicher entre mes jambes, tendrement je caressais ces cheveux blonds en la câlinant, nous étions vraiment très proche elle et moi et l’élevée seule nous avait réellement rapproché, nous étions en parfaite connexion et rien ne pouvait nous séparer l’une de l’autre. Il revint et je déposais ma main sur la sienne

« Je suis là Micael mais toi est ce que tu veux vraiment être là ? »

Je déposais mes yeux dans les siens sincèrement j’avais besoin d’une réponse, d’un signe qui me montrait que ça n’était pas qu’un banal jeu pour lui.

« Une baby sitter ? Je préféré m’en charger, je demanderais à son parrain ou à sa marraine »

Je me refusais de la confier à une autre personne, pas un inconnu. Attrapant une gorgée je vins doucement déposer ma tête contre son torse parfait respirant tendrement son odeur avant de lui souffler un je t’aime.

______________________




    " Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t'aimer autant que je t'aime ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org/

avatar
« Micael N. Turner »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Micael Nelson Turner
→ SITUATION : Célibataire mais Amoureux
→ PAPIERS : 322
→ BOULOT : Journaliste
→ J'AIME : Ma fille et mes Amis, Elle(s)
→ J'AIME PAS : Les épinards



MessageSujet: Re: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   Lun 1 Aoû - 22:39

Je ne voulais pas lui faire de mal c’était hors de question, mais j’étais complètement perdu. Voulais-je être avec elle ? Oh que oui j’attendais ça depuis tellement longtemps maintenant. Combien de fois j’avais rêvé qu’elle était de retour, qu’elle n’était jamais partit. Mais ce n’était pas de savoir si oui on non je voulais être avec elle le problème, c’est que la vie avait continué de tourner et des nouvelles choses c’étaient créer dans ma vie et la première chose qui me stoppait à chaque fois que je pensais à un NOUS, c’était Charlie. Je ne voulais pas lui faire du mal, elle comptait tellement à mes yeux et entre elle et moi tout était vraiment ambiguë. Nous nous étions quitté un peu bizarrement la dernière fois à l’aéroport, je lui avais dit que je l’attendrais, que je lui laissais le temps de réfléchir et que je serais là pour elle. Et voilà que je ne l’avais même pas attendu, en même temps si j’avais su que Ambre était de retour en ville et avec ma petite fille je n’aurais jamais fait cette promesse car je n’aurais jamais été sur de la tenir, alors que je me sentais capable. Oui bien sur c’était sans compter qu’Ambre était à Buenos Aires.

Je ne voulais faire souffrir personne, oui je voulais être avec Ambre, et d’autant plus qu’elle était la mère de ma petite fille et que c’est quelques choses de très fort qui unie deux personnes le fait d’avoir un enfant. J’aurais tellement aimé que les choses soient plus simple malheureusement la vie est toujours faite de surprise, parfois parfaite et parfois plus compliqué. On va dire que pour moi les surprises sont soit jamais bonne, soit elle me complique la vie, comme ci tout ne pouvait pas être simple dans le meilleur des mondes. Elle me demandait si je n’avais pas envie d’être avec une seule fille, il est vrai qu’avant je couchais avec d’autres filles que Ambre, je la trompais et elle le sait très bien d’ailleurs me pardonner ainsi juste pour le bien de sa fille, pour notre bonheur cela me touchait énormément. Je m’en foutais déjà des autres filles quand j’ai demandé à Charlie de sortir avec moi alors avec Ambre, je crois que je me fiche d’autant plus des autres filles.

« Ambre ce n’est pas ça du tout, tu n’y es pas… Je n’ai plus envie comme avant d’être l’homme de toutes ses filles, j’en veux qu’une à mes côtés, mais … j’ai déjà fait souffrir beaucoup de monde autour de moi et parfois avec plaisir quand j’étais un salaud, et parfois comme en ce moment sans le vouloir, je continue de faire souffrir des gens autour de moi. Avant ton départ c’était compliqué avec cette fille, je ne veux pas te raconter devant Sierra, mais pour faire bref, je lui ai dit que je voulais être avec elle et que je n’irais pas voir ailleurs pendant qu’elle y réfléchissait, je lui avais promis, car je tenais à elle, et j’ai encore une fois palier à ma promesse, je ne veux plus être un sal.. pardon enfin ce genre de mec, je veux faire les choses bien, pour essayer de faire souffrir le moins de monde possible, même si dans tout les cas je sais que Charlie en souffrira rien que de savoir que j’ai pas tenu ma promesse. Je sais ce que je veux toi et ma fille mais c’est récent tu comprends, j’étais entrain de tracer une nouvelle vie parce que tu étais partit et te revoilà, et j’en suis très heureux, ne crois pas le contraire j’ai cru que je rêvais quand je t’ai vu sur ce pont mais mon cœur faisait boom. Je ne veux rien brusqué tant que je n’aurais pas parlé avec elle tu comprends ? J’essaie de devenir un homme meilleur … »

J’espérais franchement qu’elle allait me comprendre, je n’arrêtais pas de faire des conneries à droite à gauche, à chaque fois que j’essayais d’être bon, je faisais quelques choses de pas correct avec une personne, encore une fois j’avais fais une promesse à Charlie et je ne l’avais pas tenu, je sais que ça pouvait pas être pire maintenant que le mal était fait, mais je préférais faire enfin essayer de rattraper en faisant les choses bien, je voulais vraiment devenir un homme meilleur. Mais je ne le pouvais pas si je n’arrêtais pas de réfléchir comme un adolescent. En descendant pour prendre le petit déjeuner, j’avais pris du lait chaud pour ma fille, heureusement que j’étais resté un enfant dans l’âme et que je buvais toujours du lait et du nesquik, il restait plus que le biberon, ça non j’en avais pas mais sa mère en avait ramené un tout de même. En revenant vers Ambre, elle avait posé sa main sur la mienne, me demandant si moi je voulais vraiment être là, car elle en tout cas était présente. Elle me regardait dans les yeux, elle était si belle, oui c’était elle que je voulais et ma fille, et pourtant les choses se bousculaient dans ma tête c’était infernal. Je lui avais proposé un diner ensembles, non pas que je ne voulais pas de ma fille, oh ça non bien au contraire, mais il était préférable pour nous deux, de ce retrouver juste entre nous et de voir où nous en étions. Elle me dit que je n’avais pas besoin de trouver une baby sitter et qu’elle ne voulait pas d’inconnue, en même temps j’aurais confié ma fille à quelqu’un que je ne connais bien pas une inconnue, mais pour Ambre, elle l’était surement.

« Qui sont ses parrain et marraine ? »

Sierra était entrain de boire son lait elle ne disait rien, elle était vraiment magnifique là entre les jambes de sa mère qui lui caressait les cheveux. Je commençais à mon tour à prendre le petit déjeuner, une tartine de Nutella et un bon café avec un verre de jus d’orange juste parfait… On voyait réellement une vrai petite famille, le papa, la maman et l’enfant c’était vraiment agréable.

« Qu’es tu devenu depuis toutes ses années ? Qu’as-tu fais ? Comment t’en es tu sortis en éduquant Sierra ? »

C’est vrai que tout cela m’intriguait car elle avait été si forte, que j’en étais admiratif…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Ambre E. Jones »
IDENTITY CARD

Féminin
→ PAPIERS : 45



MessageSujet: Re: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   Jeu 25 Aoû - 23:45

Cela aurait pu être tellement différent si notre vie à lui et moi n’avait pas été compliqué. Mais au fond nous vivons dans deux mondes différents lui et moi mais mon monde n’avait aucun sens sans lui. En déposant mes yeux dans les siens je pensais à tout ce qui pourrait se passer pour lui et moi sachant totalement que je ne pourrais pas me relever une deuxième fois de cette épreuve. Le perdre la première fois avait été un enfer même si ce fut au fond mon choix car il semblait le plus simple, la peur de souffrir m’avait fait faire tant de chose mais je ne supportais désormais plus l’idée de le savoir dans les bras d’une autre femme et cette simple idée me rendait totalement dingue. Je me disais que par chance j’avais eu Sierra car sans elle, je n’étais rien et je n’aurais pas survécu à tout ce que j’avais pu vivre. Sierra était un petit ange, ces cheveux blonds et son regard angélique la rendait exceptionnel à mes yeux. Elle avait une sorte de force pour une petite fille de son âge mais un simple sourire d’elle éclairée ma journée. Mais surtout Sierra était la seule chose qui me restait de Micael et je ne voulais jamais l’oublié. Micael n’était pas juste un garçon comme une banale histoire de lycée mais il était le bon et je le savais depuis toujours mais par malchance il semblerait que je ne sois pas sa bonne personne. Cette révélation me rendu totalement dingue, vivre sans lui, vivre sans cœur. Je n’avais jamais été voir ailleurs, en réalité la simple idée de sentir les mains d’un autre homme sur moi me rendait assez dingue mais je n’avais pas envie d’autre chose, c’était lui ou personne d’autre. Je me redressais doucement en posant mes yeux dans les siens.

« Ecoute Micael, tu parles et tu te justifies mais je ne suis plus cette fille que tu as rencontré au lycée, je ne suis pas plus ta petite chose fragile qui aurait tout donné pour toi enfin si je donnerais encore tout pour toi ; mais je n’accepterais pas une nouvelle fois ça, je ne veux pas le revivre ou t’imaginais dans les bras d’une autre parce que je ne suis plus seule cette fois j’ai une petite fille et je dois penser à elle avant de penser à moi. Et si tu joues encore avec moi cette fois, va-t’en et laisse-moi toute seule mais ne reviens jamais et si cette fille que tu veux alors pars, rejoint là mais ne te mêle plus jamais de ma vie et ne me brise pas le cœur une nouvelle fois, je le supporterais pas. Je t’ai attendu pendant des années, deux ans chaque jour, je me suis dit il reviendra ou tu le rejoindras mais j’avais peur de te trouver marié avec des enfants en me classant dans la casse souvenir du passé. Au fond je ne veux pas être ça pour toi, je pense que je mérite plus que ça et ce n’est pas de la prétention loin de là … C’est juste que je t’aime Micael et je ne veux pas revivre ça tu comprends ? »

Il partit quelques secondes et je partageais un tendre moment avec ma douce petite fille la laissant ce niché dans mes bras comme elle le faisait tous les matins. Elle rayonnait et je savais que voir son père était la principale raison à ce bonheur. Elle parlait de lui chaque jour et je pouvais comprendre que vivre sans lui n’était pas une chose simple même si je faisais tout ce que je pouvais pour la rendre heureuse. Alors qu’elle se rendormait doucement contre moi, je serais son petit corps contre mon cœur et je me sentais de nouveau calme et sereine. Il revint et je ne pus m’empêcher de poser mes yeux sur lui.

« C’est ma meilleure amie et mon meilleur amis. Elles les adorent, elle adore tout le monde … C’est un ange ce petit cœur »

Je souris doucement en pensant à mes deux amis toujours présents depuis le début de ma grossesse. Et elle fut la seule à savoir ou je me trouvais et à avoir de mes nouvelles. Mais le choix avait semblé le plus évident du monde et au fond je n’avais personne d’autre, ni frère, ni sœur, très peu de cousin ou cousine assez proche. Puis au fond qui aurait voulu être assez proche de la cocue du lycée. Sierra se redressait doucement attrapant son biberon de lait qu’elle avalait avec envie. Caressant ces cheveux je buvais à mon tour mon café

« Rien de spéciale. J’ai accouché huit mois après ton départ. J’ai arrêtais mes études et j’ai fait des petits boulot par ci par là pour avoir un peu d’argent. Mes parents m’ont aidé et nous avons fait notre vie elle et moi et je la trouve presque parfaite pas vrai mon ange ? … Et toi ? »

Nous étions très proches et cela se lisait dans notre regard. Elle était au fond tout ce que j’avais et tout ce que je voudrais à jamais. J’avais peur de sa réponse mais cela valait mieux que rien.

______________________




    " Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t'aimer autant que je t'aime ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org/

avatar
« Micael N. Turner »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Micael Nelson Turner
→ SITUATION : Célibataire mais Amoureux
→ PAPIERS : 322
→ BOULOT : Journaliste
→ J'AIME : Ma fille et mes Amis, Elle(s)
→ J'AIME PAS : Les épinards



MessageSujet: Re: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   Dim 28 Aoû - 4:38

Je ne voulais pas lui faire du mal pour la simple est bonne raison que Ambre n’était pas n’importe qui malheureusement je m’en étais rendu compte beaucoup trop tard. J’avais été un gros salaud avec elle et je le savais, je ne pouvais pas le nier et je n’arrivais même pas à vivre avec ce fait là. Chaque jours de ma vie je m’en voulais mais je n’avais rien pus faire. J’avais essayé de la chercher mais honnêtement j’aurais pus la retrouver si je m’en étais donné la peine, j’avais fait des recherches mais pas assez poussé, et je m’en voulais. C’est bête à dire mais j’avais peur d’être père et pourtant je n’avais jamais été aussi heureux de ma vie que quand j’ai posé mes yeux sur cet enfant, le mien, le notre. Enfin je n’avais pas encore le droit de dire que c’était le mien, je n’en étais pas digne, il fallait que je gagne ce droit de le dire en la rendant heureuse et en m’occupant d’elle et c’était sûr maintenant je ne laisserais plus jamais partir les deux femmes de ma vie. Quand elle parlait mon cœur battait comme jamais, j’étais si heureux, j’avais envie de crier ma joie au monde entier, malheureusement qu’il y est Charlie me bloquait dans ce bonheur, que j’aurais aimé partager à fond. Elle me fit par de ses craintes et je comprenais tout à fait ce qu’elle voulait dire et je ne lui en voulais pas du tout elle avait raison d’avoir peur alors je lui dis :

« Eh ! N’est pas peur, regarde moi dans les yeux, je t’aime Ambre, je t’ai toujours aimé, j’ai juste été trop con pour m’en rendre compte le plus important pour moi c’était mes potes, boire, le sexe enfin toutes ses choses d’adolescents, je savais que j’étais amoureux de toi, mais au fond j’avais peur de me poser, je ne le voulais pas j’arrivais pas à te quitter par amour mais je n’arrivais pas à m’empêcher de faire la fête. Aujourd’hui j’essaie de grandir jour après jour, et … Je veux faire partie de la vie de Sierra, je veux qu’on vive ensemble Ambre, qu’on essaie à nouveau d’être heureux car même si il se passait des choses à l’époque entre nous on ne peut pas nier qu’on a été heureux plusieurs fois qu’on a passé des moments magiques… Je veux juste faire les choses bien du moins essayé même si je crois que dans tous les cas je vais faire souffrir une personne que j’aimais beaucoup, mais je peux pas aller contre mes sentiments pour toi, aller contre l’envie d’être une famille, contre l’idée de ne pas voir ma fille tous les jours… »

Dans le fond j’étais sur de moi que je la voulais elle mais je ne voulais pas aller trop vite au risque de faire à nouveau n’importe quoi, il fallait que les choses se fassent dans l’ordre et il fallait d’abord que je parle avec Charlie, je savais déjà qu’elle allait m’en vouloir mais que pouvais je bien faire de plus ? A part parler le mal était fait, j’avais couché avec une autre fille alors que je lui avais promis que j’attendrais qu’elle prenne sa décision.

« Je ferais en sorte que tu ne souffre pas je te le promets »

Et cette fois ci je comptais bien pour une fois tenir une de mes promesses, je lui fis un bisou sur le front et caressa les cheveux de ma fille pendant qu’elle m’annonça qui était le parrain et la marraine de notre enfant. J’acquiesçais d’un sourire j’aurais tellement aimé qu’on les choisisse ensembles mais en l’abandonnant j’avais perdu ce droit et je ne lui en voulais pas bien évidemment je serais mal placé pour ça. Puis elle me disait ce qu’elle avait fait pendant ses années, elle avait de la chance d’avoir des parents fabuleux, d’ailleurs si elle savait que j’avais couché avec sa mère… Une femme respectable, son mari n’a jamais appris la tromperie non plus, nous l’avons gardés, c’était pendant un repas de famille, nous avions tous beaucoup bu et alors que son mari et Ambre était partit ce couché, je parlais là encore en sirotant du vin blanc avec sa mère, et coureur de jupon comme je suis-je l’ai embrassé, elle ma giflé malheureusement c’était pendant une période où ça n’allait plus trop avec son mari, mais il arrive dans tout couple où il y a des bas et ce n’est pas pour autant qu’une rupture est prévu, mais après m’avoir giflé elle m’attrapa la nuque et m’embrassa à nouveau et nous avions couchés ensembles. Bien sur le lendemain nous avons regretté et nous avions jurer de le garder pour nous. Je crois que dans toutes les idioties que j’ai fait c’est la pire je me vois pas un jour devoir dire à ma fille que j’ai couché avec sa grand-mère. Mais c’était dans nos débuts nous étions loin de décider d’avoir un enfant bien que Sierra n’était pas décidé à la base j’étais heureux que Ambre décide de la garder, elle avait fait le plus beau choix qu’une mère puisse faire. Elle me demanda ensuite ce que moi j’avais fait et je répondis :

« J’ai fini mes études et je suis maintenant journaliste, je n’ai jamais connu d’autre histoire sérieuse jusqu’à aujourd’hui, tu as été la seule, et tu es arrivé juste avant que cela ne devienne sérieuse avec cette fille, je me demande si c’est pas un signe justement, pour la première fois que je décide d’être sérieux et de vouloir me poser tu reviens dans ma vie comme si il ne fallait pas, comme si tu étais la seule et qu’il ne fallait qu’il n’y est que toi… »

Pour moi c’était presque évident qu’elle était revenue juste avant que je me mette avec Charlie alors qu’elle aurait pus revenir bien avant, maintenant il fallait juste laisser le temps faire les choses bien pour une fois.

« J’aimerais qu’on puisse se revoir, après que j’ai parlé avec Charlie, on peut ? Les choses seront beaucoup plus clair… »

Il était presque l’heure que j’aille au travail et je voulais être sur qu’elle allait en quelques sortes me laisser une seconde chance après que le nécessaire est était fait…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Ambre E. Jones »
IDENTITY CARD

Féminin
→ PAPIERS : 45



MessageSujet: Re: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   Mar 20 Sep - 11:16

Tout cette histoire commençait à me rendre folle mais je me refusais à passer une journée de plus loin de ces bras. J’étais amoureuse de lui et je réalisais doucement que je n’avais pas cessé une seule seconde d’éprouver ce genre de sentiment pour cet homme. Ce qui était sans doute la réponse à mes longues années et moi d’abstinence, je ne voulais juste pas qu’un autre homme que lui puisse poser ces mains sur moi. Il était mon passé, mon présent et mon futur. Appuyé dans ces bras, je ne pouvais me résoudre à ne pas lui dire la vérité sur mes sentiments bien que la peur grandissait, celle d’être à nouveau seule dans une chambre à pleurer son absence, ou celle d’attendre jour après jour qu’une fille s’approche pour me dire à quel point mon copain était beau et embrassé bien. La jalousie m’aurait tuée dernièrement, je savais très bien que je n’étais plus cette fille inoffensive qui aurait regardé ça sans réellement donner d’avis. Les yeux fermés je baladais mes mains sur son torse encore nue pensant à tout ce qui nous pourrions construire ensemble pendant de longues années. Je pensais tout de même à cette fille qui avait semblé conquérir son cœur, je ne pouvais pas m’empêcher une femme si parfaite et si belle que mon cœur s’emballa semblable à de la jalousie, mais je me refusais à ce genre de sentiment, je déteste ceci mais je ne pouvais pas m’empêcher de me dire que ma vie sans lui n’avait aucun sens. Je perdis mon regard dans le sien, laissant un sourire se dessiner sur mon visage, je l’aimais cela pouvait se voir comme le nez au milieu de la figure mais je me refuser de le quitter maintenant, voulant être dans ces bras pour l’éternité du moins le plus de temps possible. Je baisais doucement mon regard du sien, ayant un peu de peine à ces mots repensant à l’époque où nous étions ensemble et ou je pensais encore que rien n’était impossible. Ne cessant pas mes caresses je fermais les yeux en écoutant ces mots prise d’une lointaine nostalgique « Micael … » murmurais-je doucement en relevant mon regard vers lui un peu perdu par tout le sens de cette conversation « C’est égoïste mais ne me laisse plus » en réalité je réalisais qu’une seule seconde loin de lui me rendrait folle. Je me redressais doucement « Tu veux vraiment être avec moi et Sierra ? Je veux dire tu es sure de toi ? Je ne veux pas que tu regrettes dans quelques jours d’être de nouveau avec moi, on était des gamins à l’époque mais je n’étais pas suffisante, pourquoi je le serais maintenant ? Tu peux être franc avec moi, je ne faiblirai pas ou je ne vais pas m’effondrer en larme mais j’ai vraiment besoin que tu sois sincère avec moi Micael » ce n’était pas du tout un manque de confiance en lui ou en notre histoire mais je ne voulais pas me tromper comme je m’étais trompé dans le passé. Mes mains se perdirent dans les cheveux de ma fille alors qu’elle semblait se rendormir doucement dans les bras de son père le sourire aux lèvres, elle était tellement jolie que j’avais parfois peur de la sortir de ces rêve et de la faire retourner à la dure réalité, sa vie sans son père qui désormais n’allait peut être plus existé. « Tu la rends déjà heureuse » soufflais-je doucement à celui que je pouvais de nouveau qualifier d’homme de ma vie. Je me glissais doucement dans ces bras, sentant à nouveau son corps entre mes mains et le souffle délicat de sa bouche frôlait ma peau. C’était fou de voir à quel point je pouvais l’aimer et à quel point ma vie pouvait être sacrifié pour la sienne « Tu m’as manqué … » j’avais presque peur de rêver et d’imaginer tout ceci comme une illusion, d’ouvrir les yeux pour me retrouver totalement seule dans un lit avec Sierra près de moi sans lui, sans notre histoire, juste le fruit de nos souvenirs douloureux. Je n’imaginais rien en réalité, juste la perfection de mon avenir. « Tu sais quand on était encore au lycée, tu te souviens du soir du bal de promo, je n’étais pas enceinte mais Sonia était venue me voir quelques heures avant pour me dire qu’elle t’avait vu sortir de la chambre de sa sœur, je ne l’ai pas cru, c’était tellement impossible puis elle m’as montré des photos, c’est ce jour-là que j’ai compris que je n’étais pas la seule à tes yeux. Attention ce n’est pas du tout un reproche ou quelques choses du style mais tu sais ce que j’ai eu envie de faire ? Je veux dire appart tué la sœur de Sonia ? » je laissais un moment s’installais alors que je caressais tendrement sa joue « Je suis venue chez toi mais tu n’étais pas là à mon grand regret mais si tu avais était là, je t’aurais dit ça, ça fait une différence Micael ? Si je te dis que personne ne pourra jamais t’aimer comme je t’aime ? … J’aurais aimé te le dire à l’époque, mais jeté le dis maintenant ça fait une différence ? » je lui souris doucement n’ayant jamais dit de tel parole à quelqu’un mais je n’étais pas la même avec lui, j’étais juste moi. J’écoutais ces paroles sur le journalisme et j’étais en réalité tellement fière de lui, je l’admirais réellement « Je suis fière de toi tu sais ça ? Vraiment » je lui souris le plus sincèrement du monde avant de l’embrasser tendrement pendant de longues secondes. J’hochais doucement la tête « Va y, j’ai confiance en toi » je n’étais pas rassuré mais j’avais vraiment confiance en lui, assez pour le laisser partir.

______________________




    " Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t'aimer autant que je t'aime ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org/

avatar
« Micael N. Turner »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Micael Nelson Turner
→ SITUATION : Célibataire mais Amoureux
→ PAPIERS : 322
→ BOULOT : Journaliste
→ J'AIME : Ma fille et mes Amis, Elle(s)
→ J'AIME PAS : Les épinards



MessageSujet: Re: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   Jeu 22 Sep - 6:11

Je ne voulais plus la faire souffrir, et je ferais tout pour que les choses soient meilleures maintenant. Elle me demandait si j’étais prêt, enfin si je voulais vraiment être avec elle et Sierra. Elle avait raison de me demander ça, non pas par manque de confiance, bien que je lui en voudrais pas elle aurait raison. Mais parce qu’elle ne pouvait pas se permettre de m’accepter dans sa vie si je faisais le con. Elle n’était plus seule et elle ne pouvait plus penser qu’à elle mais aussi à sa fille. Je lui fis un sourire, certes les choses n’allaient pas être simples avec Charlie mais je devais faire mon choix et je pense qu’il était fait depuis mon enfance, depuis qu’elle était ma moitié. Parfois il m’était arrivé pendant son absence de regretter d’être sortit avec elle. Pas parce je l’aimais pas oh ça non mais simplement parce que je l’avais perdu et que je me disais si nous étions restés amis les choses n’en seraient pas arrivés là. Elle serait toujours là. En me mettant avec elle j’aurais du m’en tenir à devenir quelqu’un de sérieux mais je crois que j’avais un peu flippé. Maintenant si je me décidais de sortir avec elle enfin de reformer un « nous » je savais que ce n’était pas pour aller coucher à droite à gauche mais pour être sérieux. C’était une obligation envers elle et envers ma fille aussi. Alors je lui dis :

« Ambre j’ai pris le risque de te perdre une fois, si nous sortons à nouveau ensembles je ne reprendrais pas le risque de te perdre une seconde fois tu peux me croire, je ne te ferais plus jamais ce que j’ai pus te faire par le passé mais je ne le ferais encore moins par respect pour toi, pour Sierra. Je veux pas qu’elle connaisse le père que j’étais avant, enfin l’homme que j’étais avant puisque je n’étais pas père, mais l’homme que je suis maintenant et l’homme que je vais devenir grâce à vous… »

Ambre me dit que je rendais déjà heureuse Sierra et que je lui avais manqué. Je lui fis un bisou sur le front, elle ne sait même pas comment elle m’avait manqué ses dernières années. Toutes ses questions que je me posais, où est elle ? Qu’est elle devenu ? Mais surtout à t’elle gardé l’enfant ou non ? Car elle était partit juste après m’avoir dit qu’elle était enceinte je ne savais pas si elle avait avorté ou non. Elle me raconta une petite histoire, d’une moins ce qui c’était passé avant. Qu’elle avait vu des photos de moi avec d’autres filles, je baissais les yeux, j’avais honte elle me dit très vite que ce n’était pas un reproche. Je savais que ce n’était pas le genre de fille à nous remettre dans la gueule le passé, mais je n’aimais pas ça car je me rappelais à quel point j’étais un connard et à quel point je lui avais fait du mal. J’étais vraiment quelqu’un d’horrible. Les filles c’étaient simplement un jeu pour moi rien d’autre. Et j’avais fait pareille de Ambre la seule que j’avais aimé. Puis elle me demanda si il y aurait eu une différence si à l’époque, si elle était venu chez moi et que j’étais présent si les choses auraient changés en me disant qu’elle m’aimait alors je la regardais dans les yeux et lui dis :

« Je ne sais pas… Au jour d’aujourd’hui je te dirais oui cela aurait changé quelques choses mais c’est parce que j’ai appris de mes erreurs et que jour après jour je deviens quelqu’un de meilleur mais je ne peux pas te dire qu’à l’époque cela aurait changé ou non, je ne sais pas je n’étais pas le même homme qu’aujourd’hui. Mais ce qui compte c’est le présent … »

En lui racontant ce que j’étais devenu elle me dit qu’elle était fier de moi, un sourire ce dessina sur mes lèvres c’était bien la première fois que quelqu’un me disait ça. J’étais touché puis l’heure avait tourné il fallait que je parte et elle savait très bien que je devais parler à Charlie. Elle me dit qu’elle me faisait confiance que je pouvais y aller. J’eu un sourire aux lèvres encore une fois. Elle me rendait tellement heureux. Qu’on me dise qu’on est fier de moi et qu’on a confiance en moi c’était tellement rare que cela ne pouvait que me toucher.

« Tu peux avoir confiance Ambre, je veux que les choses se passent bien, je veux plus faire n’importe quoi mais je sais aussi que les choses ne font pas être simple avec Charlie… Tu peux rester ici pendant que je vais au travail puis tu partiras quand tu seras prête prends ton temps mais pas trop j’ai peur que Charlie débarque… Je vis chez elle… »

C’était délicat de lui dire ça mais je ne voyais pas trop Charlie débarqué et voir Ambre avec une petite fille dans mon lit… Je préférais qu’elle parle avec moi avant de voir ce qui ce passe, là sa serait vraiment une catastrophe. Je filais à la douche, pour me préparer et pour aller au travail. Une fois prêt j’embrassais Ambre à côté de la bouche puis je filais au travail. J’avais la tête bien rempli de diverses pensées. Je savais que les choses n’allaient pas être simple et j’avais vraiment peur de l’avenir enfin surtout de faire du mal encore une fois à quelqu’un. Et malheureusement cela aller arriver c’était sur.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Contenu sponsorisé »
IDENTITY CARD




MessageSujet: Re: Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)   

Revenir en haut Aller en bas
 

Tu me fais tourner la tête --- (Micael ♥)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember That Day :: || Les résidences de Buenos Aires || :: San Isidro; :: RECKLESS' & TURNER'S-