AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
« Micael N. Turner »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Micael Nelson Turner
→ SITUATION : Célibataire mais Amoureux
→ PAPIERS : 322
→ BOULOT : Journaliste
→ J'AIME : Ma fille et mes Amis, Elle(s)
→ J'AIME PAS : Les épinards



MessageSujet: ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ   Lun 30 Mai - 21:32



ღ Amber & Micael
Un jour je pense réussir à t'oublier, peut-être quand je serais plus de ce monde ღ


9 heures du matin et le soleil était déjà au rendez vous. En tant que journaliste ce matin j’avais une interviewé avec un marin pêcheur, on ne peut pas dire que c’était la meilleure interview que j’avais à faire de ma carrière mais bon parfois il faut faire avec et si ce n’est qu’une fois de temps en temps que cela nous intéresse pas c’est une bonne moyenne. Surtout que je ne travaillais qu’une petite heure et j’avais ensuite ma journée de libre. Des horaires de luxes et une paye de luxe, je crois que j’avais vraiment trouvé la perle rare et de plus c’était un métier que j’aime. De quoi être heureux dans ma vie, enfin côté amour tout était un peu compliqué mais depuis toujours en faite je crois que j’ai toujours été maudit que voulez vous. Je pense bien que Cupidon ne m’aime pas enfin en réalité on ne peut pas dire que je le porte non plus dans mon cœur, j’ai toujours refusé l’amour, même quand j’étais fou amoureux d’une fille j’arrivais encore à la tromper et à faire n’importe quoi c’est tout moi. Cela me rappelle Amber, cela fait bien longtemps que je n’ai plus de nouvelle est pourtant.. Dieu sait à quel point je l’aimais mais à quel point j’ai fait n’importe quoi. J’aurais pus pour la première fois dire que j’avais trouvé la femme de ma vie, et pourtant la moindre petite poufiasse qui se pointer devant moi je couchais avec enfin j’étais assez raisonnable je ne l’ai pas trompé avec 100 filles non plus j’essayais toujours plus ou moins de dire non… Mais parfois certaines arriver quand même à me faire changer d’avis et je craquais. Amber était enceinte de moi, quand elle m’a annoncé ça c’était la panique général, j’ai été trop con ce jour là, c’était limite je lui disais d’avorter, j’étais pas prêt j’employais les mots les plus désagréables comme je veux pas de mioche, après une discussion avec ma meilleure amie, alors que je voulais lui dire que j’étais prêt à faire ma vie avec elle, que je comptais me ranger, que je voulais garder cet enfant avec elle qu’on allait vivre ensembles et être heureux, je frappais chez elle mais ce jour là.. Il n’y avait plus personne, j’étais seul, elle était partit, alors j’essayais de la joindre au téléphone mais en vint, aucune réponse, certaines personnes m’avaient même dit qu’elle avait quitté le pays… En réalité je n’ai jamais su, je n’avais plus d’adresse pour la joindre je ne pouvais plus rien espérer.

Je savais qu’elle avait des origines françaises mais savoir d’où elle venait en faite j’étais heureux avec elle je connaissais un peu sa vie, mais j’aurais du savoir beaucoup plus de choses sur elle en tant que petit copain. Au jour d’aujourd’hui je ne savais même pas si elle était maman, si elle avait perdu le bébé, si elle avait avorté, pire encore si elle-même était encore vivante et je peux dire que je pense souvent à elle mais j’essaie très vite de la faire sortir de mes pensées trois ans maintenant qu’elle est partit de ma vie elle ne reviendra plus… J’avais tellement espérais qu’elle revienne un jour, peu après son départ même 9 mois plus tard et avec l’enfant je l’aurais accepté, peu importe ma situation mais maintenant je perdais petit à petit espoir et il fallait que je me fasse une raison. J’avais continué de faire des sortis après ma séparation avec elle, enfin ma séparation en réalité il n’y a jamais eu acte de rupture, à si peut-être le jour où elle m’avait apprit qu’elle était enceinte et que j’avais réagit comme un con, elle était partit.. En faite c’est ce jour là au passage que je l’avais vu pour la dernière fois je regrette tellement mais bon à quoi revenir sur le passé c’est trop tard maintenant et je n’y peux plus rien du tout.

L’interview dura comment prévue une petite heure et le marin pêcheur retourna à ses occupations, tout était dans la boîte et j’étais plutôt fier de moi car pour quelqu’un comme moi qui n’y connait rien du tout en pêche je m’en étais plutôt bien sortit mais bon en même temps c’est le but de tout journaliste de s’adapter à n’importe quelle situation. Après avoir rangé tout le matériel dans la voiture je décidais de rester dans le coin, je voulais me promener faire un peu les boutiques de la plage et pourquoi pas manger dans un restaurant de fruit de mer le midi, chez léon, humm ce que j’aime ce restaurant je suis très fruit de mer et poisson il faut dire c’est de plus en plus rare les gens qui aiment mais je sais pas.. Enfin je ne vais pas raconter ma vie et mes penchants, en tout cas j’avais déjà un petit creux alors je décidais de me prendre quelques choses devant moi un marchand de glace et de l’autre côté de moi un marchand de hot dog, je fis une grimaces le choix était vraiment très difficile parfois la vie est cruelle. Enfin heureusement il y a bien pire comme malheur que de choisir entre deux choses merveilleuses certaines personnes on m’aime pas le choix, des pattes de bon marché et c’est tout.

Je fermais les yeux comme un enfant j’hésitais fortement, si quelqu’un me voyait il rigolerait surement puis je décidais donc de me diriger vers un bon hot dog, et puis la glace se serait pour après manger. Je passais ma commande avec un petit soda, plein de ketchup, mayonnaise et moutarde dans mon sandwich. Je payais le sandwich, puis je pris du papier pour s’essuyer mais alors que je me retournais en appuyant sur le hot dog, un peu de ketchup s’échappa pour atterrir sur une jeune fille, sans regarder son visage je regardais mon hot dog en faisant les gros yeux mais c’est en regardant la jeune femme que je fis encore plus des gros yeux. J’arrivais pas à y croire j’aurais pus me dire que c’est sa jumelle malheureusement elle n’était plus de ce monde, une fille que je regrettais beaucoup, une fille en or, cela ne pouvait donc être que… Amber.. Non impossible, j’avais limite l’impression que j’allais m’évanouir comme quand on croit voir un fantôme. Alors je lui dis :

« Ce n’est pas vrai … ? Non ? Am…Ambbb..er ?

Je bugé complètement en tout cas si ce n’était pas elle la fille me prendrait pour un fou mais pas de doute cela ne pouvait être qu’elle, puis je regardais la tache que j’avais fait sur son beau haut et fit une grimace un simple désolé aurait pus faire l’affaire mais je n’arrivais même plus à dire un mot tellement j’avais l’impression d’être dans un rêve, fiché, tétanisé, je m’étais imaginé plusieurs fois la revoir un jour mais jamais je n’aurais imaginé cette scène la dans mes rêves…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Ambre E. Jones »
IDENTITY CARD

Féminin
→ PAPIERS : 45



MessageSujet: Re: ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ   Lun 30 Mai - 23:28


Micael et Ambre

La matinée était étrangement sombre, une grise pale et salasse s’étendait dans les cieux offrant une image tiré d’un film d’horreur. Une grosse brume blanchâtre couvrait quand a elle le sol. C’était frustrant et effrayant. Ambre avait la sensation d’être perdu, comme si le soleil n’allait jamais revenir. Sur le rebord de Sa fenêtre elle regardait l’horizon du moins le peu qu’elle puisse le voir. La brume couvrait tellement le sol que Ambre ne le voyait à quelques mètres à peine. Elle plissait son regard, fermant légèrement ses yeux dans l’espoir de voir des détails plus net mais rien la brume prenait toute la beauté de la vue qui s’offrait de son balcon. Pourtant cette ville était plutôt habituée au soleil, rarement les rayons du soleil disparaissaient mais ce matin cela semblait différent. Elle sentait déjà que quelques choses allaient changer mais elle ignorait encore la nature de ce changement. Elle restait là sans bouger comme si elle était paralysée, comme si ses deux pieds étaient collés sur le sol blanc de sa chambre. En réalité elle ne savait pas où aller, elle l’impression d’être un peu perdu, ses jambes maigrichonnes tremblaient jusqu'à ce qu’elle reprenne conscience, secouant son visage, comme pour se dire réveille-toi Ambre réveille toi. Prenant bien appuie sur ses deux jambes, elle s’approchait de son lit, qu’elle fit, avec plus de force que d’habitude. Se dépêchant, allant à une vitesse qui l’étonna elle-même.

Elle alla directement en direction de la salle de bain, elle se plongeait corps et âme sous une bonne douche chaude. Elle laissa l’eau le long de mon visage, le levant même vers la paume pour profiter des biens faits de cette chaleur qui la détendait totalement. Au bout de quinze minutes, elle attrapait le peignoir blanc qui se tenait à gauche de la douche ; posant ses pieds sur le calage froid, elle frissonnait. Glissant ses pieds dans une paire de pantoufles en rose clair. Le miroir flou à cause de la vapeur l’empêcher de voir son reflet, elle avait l’impression d’être invisible, elle passait donc un coup de main et laissait apparaitre son visage, humide et pâle. Elle ne c’était jamais considérais comme une jolie fille, simplement elle essayer de ne pas se plaindre et l’avis des autres l’avaient longtemps était sans intérêt. Quittant la pièce, elle rejoignit sa chambre, toujours aussi sombre, elle qui pourtant offrait des teintes clair tel que le blanc et le rose Elle s’asseyait quelques minutes jambes croisées sur son lit, pensant à ses envies, Reprenant ses esprits, en se secouant le visage elle ouvrit l’armoire ou ses vêtements étaient disposés. Puis une petite voie se fit entendre « Maman, on peut aller manger une glace ? S’il te plait » la petite Sierra et son visage angélique firent craquer Ambre comme à chaque fois, serrant sa petite dans ces bras, elle lui prit la main pour le changer, étant en pyjama. Sierra était une enfant angélique, âge de deux ans et quelques mois elle avait de longs cheveux blonds ondulés qui lui tombait sur les épaules, elle avait des yeux marrons clair qui lui donnait un air angélique, elle ressemblait énormément à son père d’ailleurs. Ambre lui mit une petite robe de couleur rouge avec ces petites sandales, c’était un ange son ange.

Les deux jeunes femmes quittèrent leur logement, Sierra était une enfant brillante, elle marchait depuis quelques mois déjà et parler très bien pour une petite fille de son âge. Arrivant sur le port, Ambre lui paya une glace à la fraise sa préfère ; elles étaient vraiment très proches, partageant tout sans aucun mensonges, alors que nous marchions une fois se fit entendre et ce fut comme un choc, le visage parfait qui se trouvait devant elle, c’était presque impossible « Micael … » lança Ambre le souffle coupé, prise un peu de dépourvu, Sierra vint s’accrocher à la jambe de sa mère fixant l’homme devant elle « Maman … c’est papa ? » demanda Sierra de sa petite voix très douce. Ambre refusait de lui cacher la vérité et elle avait tout avoué à sa petite, lui expliquant le plus compréhensiblement possible sa vie avec son père, mais elle le connaissait, son nom et son visage. Elle hocha la tête en s’agenouillant devant sa princesse « Oui mon ange, mais soit gentille d’accord » ambre refusait qu’elle prenne partie, c’était son père et jamais elle ne l’empêcherait de l’aimer « Bonjour … Je crois que tu a compris … C’est ma petite fille … Sierra … et la tienne » dit elle ne regardant Micael dans les yeux.

______________________




    " Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t'aimer autant que je t'aime ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org/

avatar
« Micael N. Turner »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Micael Nelson Turner
→ SITUATION : Célibataire mais Amoureux
→ PAPIERS : 322
→ BOULOT : Journaliste
→ J'AIME : Ma fille et mes Amis, Elle(s)
→ J'AIME PAS : Les épinards



MessageSujet: Re: ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ   Mar 31 Mai - 4:55

J’avais vraiment l’impression d’être dans un rêve, je n’arrivais pas à y croire, j’avais tellement rêvé qu’elle revienne ici, puis avec le temps je ne dis pas que je l’avais oublié bien au contraire mais je passais petit à petit à autre chose me disant qu’il fallait que je me fasse une raison. J’étais vraiment confus de lui avoir mis du ketchup sur elle mais, honnêtement la situation faisait que quelques secondes après on avait déjà complètement oublié ce qui venait de ce passer. Je la fixais dans les yeux je n’avais même pas baissé le regard pour apercevoir cette petite fille, mais très vite j’entendis une petite voix douce et fine qui me laissais perplexe m’obligeant à baisser mon regard sur elle. Elle devait avoir dans les deux ans et elle demandait à sa mère si c’était moi son père, sa mère répondit très vite que oui. Mon cœur se mit à battre à toute vitesse, j’en croyais pas mes yeux alors elle n’avait pas avorté, elle était partit et depuis tout ce temps elle avait élevé cet enfant sans papa, elle avait du tout assumer, passer toutes les épreuves toutes seules, le biberon, les pleures, les couches, les douches et s’occuper d’elle.

Se relevant et me regardant elle m’annonça qu’elle s’appelait Sierra que c’était sa petite fille puis très vite elle rajouta que c’était aussi la mienne, mais je crois que j’avais compris entre ce que la petite fille venait de dire, son âge approximatif et le fait qu’elle me ressemble énormément. J’avais une petite fille de deux ans, qui s’appelait Sierra, j’avais tellement de mal à y croire, j’arrivais plus à bouger, je regardais simplement cette fille dans les yeux, son regard si magnifique, si envoutant. Dire que si je n’avais pas fait le con et que si j’avais réussit à la rattraper avant qu’elle ne quitte cette ville je l’aurais connu plutôt peut-être qu’elle m’aurait donné une chance de me rattraper, mais je l’avais trompé et elle en avait beaucoup souffert je le savais. Elle c’était donnée à moi, sa virginité pour elle c’était quelques choses d’important et moi j’allais quand même coucher avec d’autres filles.

Enfin à quoi bon que je repense à ça ? Le mal était fait, comme le dit l’expression je n’ai que mes yeux pour pleurer maintenant…

« Je … mon dieu, je ne sais tellement pas quoi dire, si je m’attendais à ça en me levant ce matin, je ne suis pas préparé à tout ça te revoir toi ici, et cette fille, notre enfant et elle est belle…. »

Je n’osais même pas lui dire que j’avais été chez elle pour la retrouver et pour accepter de vivre avec elle et d’élever cet enfant je voulais pas remettre le couteau dans la plait alors je ne dis rien à ce sujet même si j’en mourrais d’envie, pour l’instant la situation était déjà bien assez bizarre, comment réagir quand une femme se trouve devant nous sachant que c’est la personne qu’on a le plus aimé et que celle-ci nous annonce qu’elle a gardé l’enfant. En même temps quand elle était partit je m’étais demandé beaucoup de fois si j’étais père à l’heure actuel, si elle avait gardé l’enfant ou non une chose est sur c’est que maintenant j’avais la réponse à ma question.

Je me sentais tout de même mal à l’aise face à cette situation car il y avait cette petite fille en face de moi qui avait grandit sans père mais surtout et maintenant ? Qu’allait il ce passé ? Les choses étaient déjà assez compliqué, entre Bones, Charlie et maintenant voilà que celle que j’avais aimé le plus au monde refaisais surface dans cette ville. On ne peut pas dire qu’elle avait choisit le meilleure moment pour revenir mais il faut dire que c’est souvent comme ça c’est quand les choses vont le plus bizarrement que tout est encore plus bizarre..

« Je sais pas quoi dire… C’est tellement inattendue enfin je n’étais pas préparé à ça toi ici, et elle… »

J’avais limite les larmes aux yeux mais je faisais en sorte de me contenir, la situation me dépassé complètement, j’étais hors de contrôle la seule chose que je fis c’était de mettre mon hot dog à la poubelle, oui je sais il y a tellement de pauvre sur terre mais honnêtement j’en avais perdu complètement mon appétit, j’étais complètement déboussolé. J’avais une petite fille et j’avais déjà perdu deux ans de sa vie mais pire encore, j’étais entrain de tomber amoureux de Charlie et voilà que celle que j’avais aimé était de retour, ce qui allait me troubler complètement mais une chose m’effleurait l’esprit, cela pouvait être une question très indiscrète mais c’était tout de même ma fille, mon sang alors je ne pus m’empêcher de lui demander.

« Tu… Elle enfin mes questions ont énormément de mal à sortir, elle a un père ? »

Oui j’avais bien compris que c’était moi le père je n’étais pas con mais ce que je voulais dire ou demander c’était est ce qu’un autre homme faisait partit de leur vie ? Lui avait elle trouvé un beau père ? Un homme qui prendrait ma place alors qu’il en serait incapable, enfin je dis ça comme si je savais m’occuper d’un enfant mais quand on est père quand on a donné nos gênes je suis sur qu’on peu toujours être prêt à tout pour son enfant.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Ambre E. Jones »
IDENTITY CARD

Féminin
→ PAPIERS : 45



MessageSujet: Re: ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ   Mar 31 Mai - 21:29


Micael et Ambre

Le temps passe et les gens choses, j’ai lu ça une fois dans un livre, et il s’avère que c’est la chose était plutôt vrai. Je n’avais désormais plus peur d’être seule et toutes ces années ou j’avais aimé cet homme n’était plus les mêmes. J’avais désormais une petite fille qui nécessiter toute mon attention, j’aimais cet enfant plus que n’importe qui d’autre, bien que l’élever seule n’était vraiment pas la chose la plus simple du monde, j’aurais tout donné pour qu’il soit la près de moi et pour que nous formions cette famille lui et moi mais je revoyais encore le visage de Candice au lycée, cette magnifique blonde aux cheveux longs, ses petites yeux bleus en amande et son corps parfait de déesse tout droit sorti d’une sorte de conte de fée. Mais elle était adorable, une fille gentille et brillante, elle avait ce truc qui faisait que tout le monde se sentait toujours bien avec elle, la fille aux cheveux d’anges, tellement douce et généreuse que c’était presque incroyable de voir qu’une personne pouvait être si adorable et gentille. C’était une amie parmi d’autre bien sûr mais elle avait quelques choses de spéciale et elle était toujours prête à aider les autres dans n’importe qu’elle situation. Et je la revoyais arrivé vers moi ce jour-là, avec sa quotidienne bonne humeur, son sourire et sa joie de vivre, si douce, et son « on peut parler » qui avait sembler tellement banale, mais elle avait décidé de me révéler ce que j’avais refusé de voir pendant longtemps, je l’aimais si fort que penser voir ailleurs ou même l’imaginer me semble impossible et pourtant, tous ces rêves d’avenir c’était enfui, l’homme que j’aimais passer son temps à aller voir ailleurs et au fond c’était tellement dur à accepter. J’aurais pu la tuer si ce n’était pas elle, au fond elle n’avait rien fait, mais c’était bien trop dur à supporter.

En déposant mes yeux sur lui à cet instant je le revoyais ce jour-là, ou je l’avais vu pour la dernière fois, son sourire parfait et le gout délicat de ces lèvres sur les miennes suivit de mon annonce sur le perron, je n’étais pas réellement prête à avoir un enfant mais avec lui j’aurais pu trouver la force de l’être. Réaction si étrange entrainant rapidement ma fuite vers la France, sans retour. Mes neufs mois de grossesse, plus dur que ce que j’aurais pu penser, j’avais eu la chance d’avoir mes parents derrière moi, ils avaient accepté de ma suivre en France, car au fond je ne pouvais vraiment pas faire ça seule, j’avais tant besoin de quelqu’un près à supporter mes crises et mes pousser de colère, car avoir un enfant à 20 ans, n’était réellement pas dans mes priorité, puis j’avais appris le sexe de ce bébé, une petite fille, les larmes coulant, j’allais avoir une fille c’était presque impossible à penser. Et il y a quelques temps j’avais décidé de revenir ne pensant plus qu’il serait là. Sierra connaissait son père, par le biais d’histoire, de penser, et de photographies, je ne voulais pas lui mentir jamais, je refusais qu’elle grandisse sans père ou sans l’image, c’était à ce petit ange de faire son choix sur son père, elle savait la vérité et le jour où elle serait assez grande pour gérer et pour comprend ça et si un jour elle avait envie de le voir, jamais je ne pouvais lui interdire. Relevant mon regard vers lui « Ne fais pas ça, ne fais pas celui à qui j’ai manqué ou celui qui éprouve quelques choses … Et ne l’appelle pas ainsi, c’est mon enfant, c’est aussi la tienne mais à une différence, j’ai été là pour elle » c’était peut être dur mais au fond c’était la vérité.

Je ris en entendant sa phrase, en réalité j’avais tant espérait qu’il revienne ce soir la avant que je prenne la décision de partir, mais j’avais imaginé qu’il soit allé oublier ça avec une fille sans doute mieux que moi « Je ne suis pas ici pour toi, j’ai t’ai oublié, j’ai oublié tout le mal que tu m’a fait et toutes ces filles que tu as choisis … Tu n’as rien à préparer … T’es que son père biologiquement ,tu n’as rien fait pour elle en deux ans » Sierra resté accrocher à sa mère alors que doucement elle vint la prendre dans ces bras, elle n’était vraiment pas épaisse, une petite chose toute mignonne et adorable qui tentait de découvrir les traits de son père en dehors d’une photo vieillit par le temps. Questions, je n’arrivais pas à croire que cette conversation avait lieu, le cachant elle était douloureuse « Tu as raté ton tour Micael, j’avais besoin de toi et je t’aimais mais tu as faits ton choix … Elle a un père, c’est toi, seulement tu ne l’a pas choisi toi aussi il y a deux ans, alors je suis là pour elle et je serais toujours » il n’y avait pas vraiment eu de type après Micael, ma confiance en l’homme était bien trop abime « Sur ce, passe une bonne journée » passant ma main dans les cheveux de Sierra, je me retournais prête à partir.

______________________




    " Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t'aimer autant que je t'aime ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org/

avatar
« Micael N. Turner »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Micael Nelson Turner
→ SITUATION : Célibataire mais Amoureux
→ PAPIERS : 322
→ BOULOT : Journaliste
→ J'AIME : Ma fille et mes Amis, Elle(s)
→ J'AIME PAS : Les épinards



MessageSujet: Re: ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ   Mer 1 Juin - 2:42

Je me sentais mal à l’aise devant la petite fille qui entendait tout ce qu’on se disait et qui ne devait pas comprendre. Ambre commença à me passer un savon et honnêtement je la comprenais mais il faut savoir qu’elle m’annonçait un soir être enceinte et par la même occasion elle m’annonçait être au courant pour mes tromperies. J’étais complètement déstabilisé je ne savais plus quoi faire je me sentais mal. Sur le coup j’avais mal réagit n’acceptant limite pas l’enfant et elle était partit, j’avais juste besoin de temps de me remettre les idées au clair, de redescendre les pieds sur terre, tout à été tellement vite que deux jours plus tard, c’était trop tard. Mais elle aurait du comprendre que j’avais besoin de temps pour m’y faire, j’aurais voulu qu’elle ne fuit jamais mais voilà c’est ce que j’avais fait et c’est ce qu’elle avait fait alors à quoi bon…

Malheureusement on ne peut pas revenir en arrière. Elle commença à me dire que je n’étais pas son père enfin façon de parler, bien sur elle avait mon sang mais je n’avais rien fait pour l’élever et elle refusait que je dise à haute voix que c’était mon enfant. Au fond je la comprenais c’est elle qui avait souffert pendant deux ans, c’est elle qui avait tout assumé, c’est elle qui avait traversé les épreuves, la grossesse, les débuts sans rien y connaître et ceux à 20 ans seulement. Je baissais la tête et je la laissais me dire ce qu’elle avait sur le cœur, pour rien au monde je lui aurais tourné le dos à ce moment précis. Oui si j’en avais rien à faire de cette histoire et de cette petite je peux vous dire que je l’aurais déjà envoyé baladé mais ce n’était pas le cas et pourtant elle, elle me disait qu’elle m’avait oublié, et surtout oublié tout ce que je lui avais fait encore une fois quand elle me parla de toutes ses filles je baissais la tête non seulement j’avais honte devant Ambre mais encore plus devant ma petite fille. J’aurais tellement aimé les prendre dans mes bras dès l’instant où je les avais vu , mais je crois que je me serais pris une belle veste.

Elle avait fini de me dire tout ce qu’elle avait sur le cœur et elle commença à partir avec sa fille, enfin notre fille. Je ne supportais même pas l’idée de savoir qu’Ambre était en ville avec notre enfant et que je devais faire come ci de rien n’était continuer ma vie et hop ni vu ni connu, non je ne pouvais pas c’était trop me demander, elles allaient me hanter ma vie maintenant, je n’allais que penser à elles. Mais je commençais aussi à être amoureux de Charlie, après Amber c’était la seule fille pour qui j’avais envie de construire quelques choses, d’essayer d’être fidèle, oui je n’avais pas été fidèle avec Ambre, mais comme avec Charlie la première fois que j’étais sortit avec elle et pourtant j’avais envie de construire quelque chose avec elle maintenant d’arrêter de faire le con, avoir du sérieux et arrêter avec les autres filles. Mais voilà maintenant Ambre était de retour, et c’était un bordel complet dans ma tête et dans mon cœur je ne savais plus où j’en étais j’avais envie de tout exploser, et étant impulsif j’aurais pus déjà foutre un poing au stand juste à côté de nous, explosant tout sur mon passage mais Sierra était là et je me devais de garder mon calme. Elle ne connaissait pas son père, elle ne me connaissait pas et je ne voulais pas qu’elle est cette image de moi pour la première fois qu’elle me voit. Mais l’envie d’exploser ne me manquait pas c’était très dur pour moi de me contenir mais je le devais, je devais aussi lui dire la vérité mais je n’osais pas en faite je me disais qu’est ce que cela changerait ? Mais i le fallait alors je lui dis :

«Je suis venu »

Alors qu’elle commençait à partir elle se stoppa dans sa marche, Sierra me regardait toujours, j’avais envie de la croquer tellement elle était belle, je lui devais la vérité alors je lui dis :

« Ce soir là quand tu es venu, tu m’as annoncé être enceinte, être au courant de mes infidélité, j’étais mal je savais plus quoi faire j’étais perdu et je t’ai laissé fuir, mais je suis venu chez toi deux jours plus tard je voulais te dire que je voulais qu’on garde l’enfant, je voulais te dire que je m’excuser et que j’étais prêt à tout pour me faire pardonner, je venais te dire que j’étais fou de toi et que je voulais qu’on forme une famille toi et moi, que j’étais prêt à tout pour me faire pardonner et qu’on reparte de 0 mais tu n’étais plus là je n’avais plus moyen de te joindre, chaque jours j’attendais ton retour puis j’ai perdu espoir jusqu’à aujourd’hui… »

Voilà il fallait qu’elle sache la vérité, ce n’était pas pour qu’elle me pardonne tout ou pour que je passe pour a victime de service, car c’était elle la pauvre victime à qui j’avais en quelques sortes détruit la vie, mais je voulais au moins qu’elle sache que bien que j’ai été un salaud, j’avais une part de bonté en moi, que je voulais changer pour elle-même si c’était trop tard…

« Tout aurait pus être différent mais je sais que j’ai fait le con et je m’en mords les doigts.. »

Puis je constatais que sans faire exprès du moins je n’avais pas l’habitude de faire attention au mot que j’employais mais je réalisais que j’avais dit «con », « salaud » devant la petite alors je fis une grimace, je me mis à genoux à la hauteur de Sierra et lui dis :

« Surtout n’utilise pas les mêmes mots que papa enfin que moi pardon »

Oui cela était peut-être mal placé pour dire comme papa alors je me repris aussi vite puis je me relevaisq.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Ambre E. Jones »
IDENTITY CARD

Féminin
→ PAPIERS : 45



MessageSujet: Re: ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ   Jeu 2 Juin - 2:25


Micael et Ambre

Micael était le genre de garçon avec qui j’aurais pu sans aucun doute passé ma vie. Je le connaissais par cœur, chaque parcelle de sa peau et de son âme. Nous avions grandis ensemble, depuis toujours, dans la même école, la même classe, presque la même maison. Nos parents étaient les meilleurs amis du monde et pas une journée ne passait sans que je puisse la croisée. En réalité il vivait à la maison comme je vivais dans la sienne. Il était presque mon jumeaux, mon double, la personne qui me connaissait la mieux et que je connaissais le mieux, au fond il était peut être mon âme sœur. Tomber amoureuse de lui fut une chose si simple, il était adorablement gentil et elle le connaissait par cœur. Puis jamais je n’avais connu ce sentiment, être amoureuse me semblant si compliqué alors qu’au fond c’était la chose la plus géniale du monde. Et pourtant je l’aimais au point que tout le reste n’avais quasiment pas d’importance. J’avais au fond de moi toujours su qu’il était infidèle, cela se voyait à la façon dont il regarder les autres filles, mais j’étais là, à continuer de le voir, de vouloir passer du temps avec lui et d’imaginer une sorte d’avenir entre nous deux. Je passais l’éponge sur tout ça pour la simple et unique raison que j’étais follement amoureuse de lui. Mes parents eux-mêmes me disaient avoir tort de resté près de lui, mais sans lui tout cela n’avait pas d’importance.

Je ne pus m’empêcher de rassurer Sierra quand je senti ces bras et ces petits mains entourer et serrer un peu plus fort ma jambe, elle semblait à la fois heureuse mais terrifier, c’était une enfant très ouverte d’esprit pour son âge et extrêmement sociable, elle avait ce petit visage d’ange qui lui ouvrait déjà bien des portes et je voulais en réalité qu’elle est la vie qu’elle vérité avec ou sans père. Alors que je tentais de la rassurer en lui prenant la main et en passant délicatement ma main dans ces cheveux mon regard se plongea dans les yeux de Micael, il n’avait pas changé, il avait toujours se visage semblable à de la perfection, même sans sourire, il était un homme des plus parfait à mes yeux et je me surprenais presque à ressentir cette émotions une nouvelle fois. Tentant de ne pas m’attarder sur son visage et sur l’envie de le toucher une nouvelle fois je pris la parole répondant à ces dires ou excuses « Deux jours ? Tu as attendu deux jours Micael. Tu es un menteur comme tu l’as toujours été. Si tu ne m’aimais pas et si j’étais un tel fardeau pour toi que tu n’as pu t’empêcher de me tromper avec les trois quarts du lycée et encore je suis raisonnable, il fallait me quitter … Je m’en serais remise » en réalité j’aurais pu le faire mais une part de moi espérait sincèrement que tout ceci soit faux et que non, il n’est jamais été voir ailleurs et que les autres mentaient mais je savais très bien que je me faisais des histoires.

J’étais blessé, blessé par ces paroles, je ne pouvais pas croire à tout ça, c’était bien trop douloureux à entendre, j’aurais tout donné pour qu’il me dise ceci ce soir-là sur son perron mais il n’avait rien dit. J’aurais pu pleurer ou je gifler si Sierra n’avait pas été là mais jamais je n’aurais pu faire une telle chose devant elle, je refusais de lui imposer quelques choses qui pourrait la blesser « Oh oui ça aurait pu être différent, mais tu as fait ton choix il y a plus de deux ans, et tu n’es plus rien pour moi … juste un passé que j’aimerais oublié à jamais » c’était faux, jamais je n’aurais pu l’oublier, et jamais je ne pouvais effacer mes moments avec lui et l’amour que je lui portais. Sierra déposa son regard sur Micael, le fixant simplement avec une infime tendresse « Papa pourquoi maman elle est triste ? » elle était très loin d’être bête et même dans son langage de petite fille, elle remarquait que souvent je me montrais seule en pensant à lui. « Tu veux pas rentré à la maison ? On pourra jouer tous les trois ? » elle ne lui laissa pas vraiment le temps de répondre, elle s’approcha et se mit dans les bras de son père, une scène qui me toucha au plus profond de mon âme.

______________________




    " Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t'aimer autant que je t'aime ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org/

avatar
« Micael N. Turner »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Micael Nelson Turner
→ SITUATION : Célibataire mais Amoureux
→ PAPIERS : 322
→ BOULOT : Journaliste
→ J'AIME : Ma fille et mes Amis, Elle(s)
→ J'AIME PAS : Les épinards



MessageSujet: Re: ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ   Lun 6 Juin - 0:22

Je détestais la situation c’était tellement dur, je souffrais non seulement de revoir Ambre mais encore plus de voir Sierra. Honnêtement à l’époque je n’étais pas prêt à être Papa, et peut-être pas encore aujourd’hui mais j’aurais assumé et je suis sur qu’avec le temps je serais devenu un bon père. Malheureusement je n’en avais pas eu la chance elle avait quitté la ville. Je ne peux pas la blâmer pour ça , le fameux soir ou nous avions eu notre discussion on ne peut pas dire que j’avais été le copain idéal, j’avais tellement peur, j’étais tellement perdu que j’étais limite plus moi-même. Je donnerais n’importe quoi pour revenir en arrière et tout recommencer mais je crois que si c’était possible tout le monde sur terre recommencerais au moins une fois quelques choses car après tout l’erreur est humaine et je pense que tout être humain en fait au moins une voir beaucoup plus dans sa vie. Malheureusement certaines sont plus douloureuses et plus grave que d’autre.

Ambre reprit la parole en me faisant comprendre que j’avais attendu longtemps avant de venir la voir, que c’était trop long puis elle commença à s’énerver mais elle gardait un ton à la fois calme et agressif pour rester correct devant sa fille, cela se voyait qu’elle était une bonne mère. Elle avait le savoir faire et la manière de faire, elle était très douée. C’est vrai que j’avais attendu longtemps mais j’étais complètement perdu, pendant deux jours j’étais resté chez moi à me morfondre, à ne plus savoir que faire, à tourner en rond en me demandant où j’en étais et quand j’avais pris conscience c’était déjà trop tard. On dit souvent mieux vaut tard que jamais mais pourtant pour cette fois c’était trop tard quand même. Je baissais simplement la tête quand elle rajouta que je l’avais trompé avec toutes les filles du lycée ou presque, il aurait fallut que je réponse non pas toutes les filles du lycée mais certaines, mais je crois que je m’enfoncerais quand même en disant ça les réponses à donner à se qu’elle me disait n’était en faite pas bonne alors que dire dans ses moments là ? Se taire ? Je crois que même en me taisant c’était mal placé alors en faite je crois que j’étais simplement bloqué dans de sacré petit soucis.

« Oui je sais que c’est trop long, mais tu m’annonces que tu étais enceinte, je ne savais pas comment réagir. Tu sais que je t’ai trompé plusieurs fois, comment voulais tu que j’accepte le rôle de père alors que je n’étais même pas à la hauteur du rôle de petit copain. J’avais besoin de remettre les idées au clair, je voulais venir te voir te dire que je voulais cet enfant et que je voulais arrêter toutes mes conneries même si c’était trop tard elle était faite mais je n’ai jamais pus te le dire et je sais que quoi qu’il arrive avec ce que j’ai fais je suis mal placé pour être à la hauteur de la femme que tu es. »


Ne me demandait pas pourquoi je l’ai trompé, je n’ai aucune réponse, je crois que j’étais encore trop jeune et fêtard dans ma tête, j’avais un côté de moi qui voulait profiter à fond de ma jeunesse et j’avais un côté de moi qui refusait de la quitter parce que j’étais dingue d’elle, un peu comme si je voulais le beurre et l’argent du beurre, c’est impossible et tôt ou tard on se retrouve avec soit l’un ou l’autre Il faut dire que toutes les petites amis que j’ai eu après Ambre je l’est ai aussi trompé, je n’ai jamais été un garçon très fidèle et pourtant je sais que par amour, je pourrais l’être, j’aurais pus l’être si elle m’avait donné une autre chance et si j’avais réussi à l’arrêter avant qu’elle ne décide de partir, j’aurais tout fait pour faire mes preuves et lui prouver qu’on aurait pus être heureux tout les 3.

« Je n’ai jamais fait de choix Ambre, je me rendais pas compte de ce que je faisais j’avais envie de profiter de la vie mais à force de vouloir profiter de la vie, je me suis perdu dedans. Si j’avais eu la chance de faire un choix, je serais auprès de toi et Sierra mais le temps m’a manquer et j’ai déconné maintenant je peux plus revenir sur ce que j’ai fais mais ce n’est pas pour autant que j’en suis fier »


Avec toutes les filles en général je m’en fichais de les tromper, elle le découvrait, elle me giflait, me quittait et basta je retournais avec une autre et ça recommencer encore et encore. Cela n’avait aucune importance mais avec Ambre bien que c’était déjà fait, bien que le mal était là j’aurais tout fait pour changer pour elles. Mon regard ce posa sur Sierra qui me demandait pourquoi sa mère était triste, et pourquoi je ne rentrais pas à la maison. Elle me faisait tellement de peine, une enfant triste et une mère triste, je me rendais compte que j’avais vraiment été bête enfin je m’en étais rendu compte bien avant mais avant que je n’eu le temps de répondre elle lâcha la main de sa mère et je la sentis se blottir contre moi. Ma respiration ce bloqua. On dit souvent qu’une femme qui accouche d’un enfant qui n’était pas désiré ce rend compte à qu’elle point elle l’aime, quand celui-ci né et qu’il se blottit contre sa mère, que l’enfant non désiré devient aimé de celle-ci c’était un peu le même effet sur moi, de sentir ma fille contre moi me donner qu’une envie c’était de l’assumer et de l’élever, je la connaissais pas mais je l’aimais cette enfant, c’était le mien du moins le notre et ceux même si j’avais fuis le premier jour à l’annonce de la nouvelle par Ambre. Je me baissais puis fermant les yeux je blottis mes bras contre les siens et nous nous faisions un câlin. C’était tellement émouvant que j’en avais les larmes aux yeux, c’était si dur.

« Papa à fait des choses qu’il n’aurait pas du avant ta naissance et ta maman en paye les conséquences et toi aussi malheureusement mais je n’ai jamais voulu ça. J’aurais du juste y penser avant… Mais je ne peux pas rentrer avec vous ma puce… »

Cela me fit chaud au cœur de lui répondre en disant « Papa », c’était très bizarre surtout que cela était si soudain, mais je devais faire en sorte d’être correcte, et je ne voulais pas la faire souffrir, bien qu’elle ne me connaissait pas à peine m’avait t’elle vue, que c’est comme ci elle m’acceptait pour être son père, alors je voulais lui montrer que je l’acceptais bien que la situation était très délicate..

« Tu es en vacances ou tu es revenu vivre ici ? »


Je me relevais afin que Sierra puisse retourner auprès de sa maman, je me demandais si Ambre était de retour pour de bon ou si elle n’était que de passage. Si elle me répondait qu’elle était juste de passage je crois que ce serait dur pour moi d’accepter que ma fille parte d’ici, maintenant que je sais qu’elle existe…
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Ambre E. Jones »
IDENTITY CARD

Féminin
→ PAPIERS : 45



MessageSujet: Re: ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ   Dim 12 Juin - 23:49


Micael et Ambre

Ces plaisirs violents, on des fins violentes dans leur excès ils meurent, tels la poudre et le feu que leur baiser consume. J’observais cette citation du célèbre Shakespeare, écrite noir sur blanc dans l’un de plus beau roman tragique de ce monde « Roméo et Juliette » à mon grand étonnement, je ne me lassais pas de lire et relire ces lignes avec une certaine émotion à chaque fois. Loin de l’idée toute faite, de l’émotion éternel d’un amour brisé, je voyais cette histoire comme une pure vérité de ce que représentais le sentiment de l’amour, charnel, incompris et impossible. i a-t-il rien qui ne fut véridique dans la beauté de l'amour passionnel qui lit Juliette à son Roméo. Et si nous ne sommes en aucun cas certains de la véritable identité de son auteur, il est pour autant d'une évidence certains que la beauté de la langue de mérite pas son dénigrement. Les imagines clichés des romantiques guimauves qui de nos jours se lèchent le visage en publique, souhaiteraient trouver un semblant de comparaison dans la prose de l'auteur anglais. Il n'en est cependant rien, et l'amour qui lit le couple maudit n'a rien qui ne fut comparable à l'envie sexuelle de ne pas être seul dans la société dans laquelle nous vivons à présent. Juliette, à la vue de son Roméo, n'est plus Juliette. Il y a tant de différence entre la jeune Capulet qui se trouve être vierge d'une tendresse religieuse, prête à tout pour complaire à son père et aux demandes de sa mère. Elle devait se marier à Paris, dans l'optique de garder pour les Capulets, la richesse des Capulet, jaloux de la convoitise des Montague. Pourtant rien ne saurait la défaire de l'emprise que Roméo a sur elle dès le premier regard. Vivant soudainement, prenant en main sa vie pour en faire ce que bon lui semble, elle l'offre à celui qui vole son âme, son être et son cœur dès le premier regard. Le coup de foudre, le vrai, celui qui lit les âmes à jamais dans une passion destructrice qui ne sauraient les lier que dans la mort. Mortelle, toute passion est mortelle, et il n'en ai aucune qui ne puisse survivre à l'éternité. Les Hommes, faibles, ne survivent pas à de tels émotions qui déchirent les entrailles, et qui rendant à nue l'être que nous sommes réellement. Juliette n'est alors plus elle, elle est la Juliette de Roméo, et ce simple déterminant possessif ne saurait qu'illustrer une idée bien trop abstraite pour que de simples mots puissent la faire naitre. La Juliette de Roméo ou l’Ambre de Micael ?

Tout ceci tellement impossible désormais, notre histoire était finie et je regrettais presque d’avoir été assez stupide pour lui faire confiance aveuglement mais bon dieu ce que j’avais pu être amoureuse de lui « C’est tellement facile de dire ça Micael, tu crois que j’ai sauté au plafond quand j’ai appris ça, j’étais tétaniser et paniquer et j’avais besoin de toi, de me dire que quoi qu’il se passe tu serais là … Tu aurais vraiment aimer que je te le cache ? J’aurais même été prête à tout te pardonner … Tu n’as jamais compris à quel point j’étais amoureuse de toi … Mais tu as fait ton choix » mes yeux se déposait dans les siens, nos regards se croisèrent et je fixais ces prunelles réalisant qu’il m’avait manqué. J’imaginais la vie que j’aurais pu avoir si notre nous exister toujours et si notre famille serait là. Je voyais presque nos dimanches matins en famille et Sierra nous rendant tellement heureux. Folle à lier ou non j’aurais pu faire un trait sur ces tromperies est toutes ces choses si il avait été là pour cet enfant. Je me revoyais encore supplier mes parents de me laisser partir pour rejoindre la France et oublier ces histoires alors que la seule chose que je voulais réellement c’était lui, mais il n’était pas revenu, j’étais partie.

Sierra déposait ces yeux sur lui, serrant son père tendrement dans ces bras. Elle se montrait toujours très douce et adorable, c’était une gamine brillante et forte. Lorsqu’elle vit quelques larmes perlées au coin de ces yeux elle passa ses doigts dessus pour les essuyer « Tu sais maman elle dit toujours qu’il faut pardonner, parce qu’on fait tous des bêtises, moi aussi je fais des bêtises, une fois j’ai fait de la peinture et j’en ai mis partout sur les murs de ma chambre … mais maman elle a pas été fâché longtemps » je ne pus m’empêcher de sourire à ce souvenir et à sa façon de parler avec son optimisme incroyable. Elle regarde son papa une dernière fois en lui offrant un joli sourire « Je te connais pas beaucoup mais je t’aime papa » c’était émouvant réellement mais tellement agréable à entendre, je la voyais encore me dire je t’aime pour la première fois. Je pris doucement la main de Sierra alors que nos doigts se lier « Je reste, c’est chez moi ici, et chez elle aussi » le sourire aux lèvres Sierra regarda son papa « Tu veux venir manger à la maison ce soir ? S’il te plait ? … Maman fera la cuisine, elle le fait bien » elle me supplia du regard, et supplia son père comme si c’était la seule chose qui pourrait réellement lui faire plaisir. Impossible de refuser.

______________________




    " Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t'aimer autant que je t'aime ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org/

avatar
« Micael N. Turner »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Micael Nelson Turner
→ SITUATION : Célibataire mais Amoureux
→ PAPIERS : 322
→ BOULOT : Journaliste
→ J'AIME : Ma fille et mes Amis, Elle(s)
→ J'AIME PAS : Les épinards



MessageSujet: Re: ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ   Mar 14 Juin - 0:26

Je me sentais vraiment mal à l’aise face à elles, et dire que d’habitude dans n’importe quelle situation je reste toujours moi-même et en général je me moque tellement de tout que je me fiche d’être embarrassé, ridiculisé, ou giflé car on peut dire que dans ce domaine là j’ai pas mal l’habitude. Mais là ce n’était pas n’importe quelle femme que j’avais en face de moi et sans oublier qu’il y avait cette petite fille, ma petite fille, qui avait mon sang. Une question me vint à l’esprit je me demandais quelle nom de famille elle avait. Mais je comptais bien m’abstenir de poser cette question car connaissant Ambre, je pouvais me faire envoyer balader. C’était une femme généreuse, pleine de ressources, intelligente, mais ce n’était certainement pas le genre de fille qui ce laisser faire par qui que ce soit. J’étais simplement un inconnu au yeux de Sierra, et pourtant elle me montrer que c’était comme ci j’avais été présent depuis toutes ses années, elle ne prenait pas ses distances, elle n’était pas timide, elle demandait simplement l’amour d’un père alors que je ne lui avais rien donné depuis sa naissance et je compris que Ambre n’avait jamais du lui dire du mal de moi car sinon elle m’aurait détesté autant que sa mère mais non elle m’aimait déjà juste en un regard, et je trouvais que c’était très respectueux de la part de Ambre. On voit souvent les femmes qui dénigrent leurs exs devant leurs enfants et l’enfant repousse le père à la suite parce qu’elle a attendu beaucoup de mal à son sujet mais là ce n’était pas le cas et sa me toucher mais je savais qu’elle l’avait fait pour Sierra et certainement pas pour moi mais encore une fois on pouvait voir que c’était une bonne mère pour réagir ainsi.
Je m’en voulais vraiment de ne pas avoir été présent pour elles mais après son départ je ne pouvais plus rien y faire, je sais que j’avais attendu trop de temps avant de venir lui dire que j’étais prêt mais je ne pensais pas qu’elle partirait d’ici du jour au lendemain, oh ça non je ne m’y attendais pas du tout.

« Ambre tu m’as toujours connu, tu savais comment j’étais avec les filles et ce n’était pas mon genre de dire à une fille qui m’annonce être enceinte que je serais là pour elle, je t’avoue que n’importe quelle autre fille j’aurais demandé à ce qu’elle avorte, car je refuse de me mettre en couple pour un enfant sans amour et je refuse qu’un enfant grandisse sans son père, alors oui quand tu m’as annoncé ça je ne savais pas si je devais te demander d’avorter ou te dire qu’on allait garder cet enfant et être heureux, j’ai réalisé mais tu as fuis, et tu peux pas m’en vouloir de pas avoir essayer, car je ne pensais certainement pas que tu aurais fuis, si tu étais resté, et même si tu refusais de me pardonner je peux te dire que j’aurais tout fait pour me faire pardonner pour cet enfant, et j’aurais tout fait pour qu’on soit heureux. Tu me reproches beaucoup de chose Ambre mais tu n’es pas rose non plus, tu t’es enfuit, tu t’es barré sans rien dire à personnes, sans laisser aucune trace… J’ai peut-être été un gros connard, mais tu es partit alors que j’aurais pus vous rendre heureuse…

Pardon »


Je me rendais compte que j’avais légèrement dit un gros mot devant Sierra, il faut dire que je n’avais pas encore pour habitude de contrôler mes mots car certaines choses ne se disent pas, je fis une petite grimace en regardant Sierra lui faisant comprendre, que j’avais pas dit un mot jolie, et que c’était mal. Puis je regardais Ambre dans les yeux, secouant la tête je ne savais pas quoi dire, je sais que j’étais en tord mais j’aurais donné ma vie pour qu’elle ne parte pas et qu’on puisse tout arranger..

Sierra commença à me raconter les petites bêtises qu’elle faisait, j’eu le sourire aux lèvres, elle était vraiment magnifique cet enfant et aussi belle que sa mère, mais je dois avouer qu’elle me ressemblait aussi beaucoup. En la voyant la devant moi un peu plutôt j’avais très vite compris que c’était ma fille. Cette histoire était entrain de me tuer et ce n’était bien que le début, je ne sais pas comment les choses allaient ce passer, tout était si compliqué. Moi qui n’arrivait pas à tomber amoureux auparavant, j’avais enfin réussit à avoir des sentiments pour une femme Charlie, je tenais beaucoup à elle, je pensais même l’aimais d’ailleurs, mon cœur bats quand je suis avec elle, j’avais même tout fait pour qu’elle ne parte pas, car elle voulait elle aussi fuir mais j’avais déjà connu ça je voulais essayer de commencer une nouvelle histoire avec elle, je voulais devenir meilleur, comme j’avais voulu le faire pour Ambre mais il était bien trop tard, mais maintenant qu’elle était de retour et en plus avec ma petite fille, c’est sûr les choses allaient être encore moins simple. Sierra me demandait de venir manger avec eux, je fis une grimace regardant sa mère, qui n’avait pas l’air emballé du tout, mais qui ne se voyait pas refuser ça à sa fille. Je ne savais plus ou me mettre, comment refuser à une si belle bouille ? Mais comment accepter vu la situation..

« Je viendrais si ta père accepte… Mais ma puce, les choses entre ta maman et moi sont compliqués et ce que tu nous demandes et délicats tu le sais ?... »


Je ne voulais pas mettre dans l’embarra Ambre, mais je ne voulais pas m’imposer dans leurs vies ainsi après tout ce temps, bien que je ne pourrais plus accepter le fais de vivre dans cette ville sans voir Sierra, maintenant que je sais qu’elle existe et qu’elle est présente, une part de moi est déjà fou amoureux de ma fille.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Ambre E. Jones »
IDENTITY CARD

Féminin
→ PAPIERS : 45



MessageSujet: Re: ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ   Dim 19 Juin - 11:13

Le mythe de Prométhée, qui dérobe aux dieux le feu sacré de la connaissance, témoigne d'un certain désir de l'homme de dépasser sa condition et de porter son désir justement sur ce qu'il ne pourra jamais obtenir : le désir étant justement ce qui ne se satisfait pas de l'obtention de son objet. En effet, le désir meurt et renaît sans cesse. Ainsi, le désir est insatiable (on pourra se référer ici à Dom Juan. Il est donc presque logique que l'impossible fasse l'objet d'un désir, comme si l'impossible était par essence l'objet, l'horizon de tout désir. Comment rendre raison de ce paradoxe d'un désir voulant et ne voulant pas sa propre réalisation ? On le sait sitôt prise, la proie prise est méprisée. Le défi que représente une impossibilité technique pour toute intelligence, et l'attrait de l'interdit auquel renvoie l'interdit moral suffisent-ils à en rendre compte ? En premier lieu, on désire l'impossible pour le rendre actuel, réalisé; dans le second on le désire sans pouvoir ou même vouloir le rendre possible : l'homme ne serait-il pas un Dieu si tout lui devenait possible ? Aussi l'attrait qui régit ce désir semble profondément paradoxal : désire-t-on l'impossible pour le rendre possible, ou au contraire pour manifester une impossibilité presque salvatrice ? Rousseau dira: "Malheur à qui n'a plus rien à désirer ! il perd pour ainsi dire tout ce qu'il possède. On jouit moins de ce qu'on obtient que de ce qu'on espère, et l'on n'est heureux qu'avant d'être heureux. En effet, l'homme avide et borné, fait pour tout vouloir et peu obtenir, a reçu du ciel une force consolante qui rapproche de lui tout ce qu'il désire, qui le soumet à son imagination, qui le lui rend présent et sensible, qui le lui livre en quelque sorte, et pour lui rendre cette imaginaire propriété plus douce, le modifie au gré de sa passion. Mais tout ce prestige disparaît devant l'objet même; rien n'embellit plus cet objet aux yeux du possesseur ; on ne se figure point ce qu'on voit; l'imagination ne pare plus rien de ce qu'on possède, l'illusion cesse où commence la jouissance. Le pays des chimères est en ce monde le seul digne d'être habité et tel est le néant des choses humaines, qu'hors l'Être existant par lui-même, il n'y a rien de beau que ce qui n'est pas. Si cet effet n'a pas toujours lieu sur les objets particuliers de nos passions, il est infaillible dans le sentiment commun qui les comprend toutes. Vivre sans peine n'est pas un état d'homme; vivre ainsi c'est être mort. Celui qui pourrait tout sans être Dieu, serait une misérable créature ; il serait privé du plaisir de désirer ; toute autre privation serait plus supportable … Le fruit de mes désirs se caractériser sous Micael.

J’écoutais ces mots qui me blessaient au plus profond de mon âme, chaque personne me rendait folle et le simple fait de les entendre m’arracher le cœur. Mes yeux se posèrent dans les yeux « Alors quoi Micael ? C’est ma faute ? C’est ma faute si tu m’as brisé le cœur. Ne fais pas ça, ne fais pas celui qui avait des sentiments pour moi car si c’était ça, tu n’aurais jamais été voir ailleurs, je ne l’ai jamais fait, je ne l’ai même pas envisagé, si tu ne voulais pas de moi c’était simple ; tu n’avais qu’à me quitter et trouver toutes les filles que tu voulais et toi tu as préfère jouer avec moi. Tu n’as même pas idée de ce que j’ai ressenti, je suis presque sure que tu ne te l’as jamais demandé, tu as du bien rire avec tes copains, ils savaient tous n’est-ce pas ? Je l’ai vois déjà regarde Ambre la cocue. Ne dis pas que c’est de ma faute, je ne serais jamais partie si tu n’avais pas agis ainsi avec moi » je soupirais ; je n’avais aimé aucun homme autant que lui mais le problème c’est que aucun ne m’avait fait souffrir comme lui. Je ne pus m’empêcher de sourire face à la douceur de Sierra, elle était si innocente et câline que j’avais presque envie de sentir de nouveau les bras de Micael m’enlacer mais c’était impossible, je m’y refusais. Elle frôla son visage de ces mains et le regarda dans mes yeux « Sierra : Tu sais si t’es amoureux de maman et bah ça ferait comme dans Raiponce, ils vécurent heureux et eurent beaucoup d’enfant … je veux bien un petit frère moi » ce n’était qu’une petite fille qui voulait et qui croyait en la magie des contes de fée ce que je ne lui reprochais pas, elle voyait l’histoire d’amour du garçon qui fait des erreurs et de la princesse qui malgré tout l’aime toujours « Sierra : Moi je suis sure que maman elle t’aime toujours mais chuut » dit –elle de sa petite moue angélique.

______________________




    " Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t'aimer autant que je t'aime ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org/

avatar
« Micael N. Turner »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Micael Nelson Turner
→ SITUATION : Célibataire mais Amoureux
→ PAPIERS : 322
→ BOULOT : Journaliste
→ J'AIME : Ma fille et mes Amis, Elle(s)
→ J'AIME PAS : Les épinards



MessageSujet: Re: ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ   Lun 20 Juin - 0:46

Je ne savais pas trop quoi lui dire, elle avait raison je l’avais blessé, trahi même… Si c’était à refaire je ne l’aurais pas trompé, j’aurais fait les choses différemment mais comme on dit souvent avec des si on refait un monde.. Je n’aimais pas la voir comme ça, je voyais bien qu’elle faisait comme l’indifférente mais qu’elle en avait beaucoup souffert. Je ne savais pas si elle avait encore des sentiments pour moi ou s’il n’y avait plus rien, je n’arrivais pas à le voir ça mais une chose est sur c’est que de mon côté je ne l’avais jamais oublié, je l’aimais toujours autant et de la voir ici avec ma petite fille n’arranger en rien les choses mais maintenant tout était compliqué. Puis ce n’est pas comme si on pouvait tout oublier et ce mettre ensemble, élever cet enfant ensemble et faire comme si de rien n’était si la vie était aussi simple ça ce serait mais tout est compliquer que ce soit de mon côté avec Charlie et elle avec tout ce que je lui ai fait.

On ne peut pas dire que Sierra me faciliter la tâche, un enfant avec tellement d’amour, tellement mignonne innocente et qui ne peut pas se rendre compte des mauvais côté de la vie, elle avait pour référence des comptes de fées. Quelle idée d’enseigner des choses avec le prince charmant au enfant après quand ils vivent la réalité ils sont bien déçu. Elle me dit qu’elle voulait un petit frère et malgré la situation qui n’était pas d’humeur à rire, je me pus m’empêcher de sortir un petit rire car c’était tellement mignon de la part d’un enfant. Je ne suis pas sur qu'à l'heure actuelle sa mère accepterait un autre enfant de ma part, enfin bref je crois que là ce sujet n’est pas d’actualité. Je regardais Sierra dans les yeux avec tellement d’admiration et d’amour puis je reposais mes yeux sur le visage de sa mère, là c’était moins drôle et malheureusement je ne pouvais que faire partir mon sourire, non pas que je ne voulais pas lui sourire, mais je crois que dans ces circonstances là on pourrait prendre ça pour du foutage de gueule comme on dit. Alors que je voulais reprendre la parole auprès de Ambre, Sierra me dit du voix douce et innocente que sa mère était surement encore amoureuse de moi mais je ne devais pas le dire bien que Ambre avait bien entendu, je fermais les yeux c’était tellement dur d’entendre ça de la part de son enfant. Alors je me baissais lui caressant la joue, j’avais tellement de peine pour cet enfant qui ne voulait qu’une chose que ses parents se remettent ensembles et qu’on soit tout les 3 heureux, j’aimerais tellement pouvoir lui offrir ce cadeau mais les choses sont compliqués, oui je sais je me répète mais c’est tellement vrai alors je regardais Sierra, dans les yeux à genoux à sa hauteur et lui dit :

« Je ne croix pas malheureusement, c’est juste ce que toi tu aimerais ma puce, mais la réalité et bien plus difficile mon ange »

Je la regardais dans les yeux avec un si beau sourire, je voyais bien qu’elle avait beaucoup de peine, car elle voyait ses parents complètement déchirés, pas ensembles, pas là entrain de ce faire des câlins et des bisous comme elle pourrait bien le vouloir. Je me relevais enfin pour parler avec Ambre, car je n’avais pas du tout répondu à ce qu’elle venait de me dire et je ne voulais pas qu’elle pense que je m’en fichais complètement, l’ignorant c’était juste que j’écoutais ses belles paroles de ma princesse puis regardant Ambre je répondis :

« Ce n’est pas de ta faute et je suis désolé si tu as cru que je disais ça je ne voulais pas en tout cas. Je sais que j’ai fait beaucoup d’erreur mais tu sais quoi ? Ce n’est pas qu’avec toi, je fais erreurs sur erreurs, conneries sur conneries et quand je réalise il est toujours trop tard. Je n’ai jamais eu ta force, ta maturité et ta générosité, déjà à l’époque je me demandais ce que tu foutais avec un mec comme moi, encore bien trop dans l’adolescence des sortis et je n’ai jamais changé d’ailleurs je crois… Je ne réalisais même pas que je faisais n’importe quoi, en faite je réalise toujours au dernier moment quand c’est beaucoup trop tard, et après je n’ai que mes yeux pour pleurer et ma tête pour continuer à faire des conneries car je souffre et du coup je sombre en continuant ce que je faisais quand je faisais n’importe quoi, un peu comme un cercle vicieux, je n’ai jamais eu l’intelligence d’arrêter car ça ne mener à rien mais je regrette car j’avais trouver la femme de ma vie, et au lieu de la garder j’ai préférer chercher les femmes de mes nuits… Tu veux que je te dise quoi d’autre ? Je sais Ambre que je suis en tord, je sais que j’ai fait n’importe quoi que je t’ai blessé, que je t’ai trahi et bien d’autre encore malheureusement je peux plus revenir en arrière, je peux simplement regarder et souffrir pour ce que je t’ai fait…

S’il te plait viens à la maison ce soir, avec Sierra, fait le pas pour moi je sais que tu refuserais mais pour elle… Mais il faut que tu saches que je ne vis pas seul, je suis en collocation chez une fille… »


Et d’ailleurs cette fille n’était pas n’importe qui mais Charlie et les choses étaient bien compliqués entre elle et moi et oui encore comme si j’aimais ça les complications car c’était toujours comme ça avec moi, simplement je savais que Charlie n’était pas présente ce soir alors c’était surement le moment idéal, je ne sais pas comment celle-ci réagirait quand elle apprendra que je suis papa je crois que la galère ne fait que commencer, et dire que je commençais à avoir des sentiments pour elle, enfin commencer, c’est être macho de dire ça j’avais réellement des sentiments pour Charlie mais le fait que Ambre soit ici et ma fille, la vie est compliqué mais alors qu’est ce que cela allait devenir ?
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

avatar
« Ambre E. Jones »
IDENTITY CARD

Féminin
→ PAPIERS : 45



MessageSujet: Re: ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ   Jeu 23 Juin - 0:15

En y repensant mon avenir était peut être tracé ainsi, lorsque j’avais rencontré Micael alors que nous n’étions que deux gamins lui et moi. J’avais tout de suite compris que nous serions liés pour quelques choses de fort. Je n’étais pas directement tombé amoureuse de lui, pendant de longues années il avait été mon ami ; mon meilleur ami, je comptais sur lui, nous rions comme de tout et de rien et je me sentais en sécurité pour lui. C’était une rencontre banale qui allait changer ma vie pour longtemps, même si je lui avouais pas il comptait pour moi plus que n’importe qui d’autre et sa présence m’apportait beaucoup de choses dont je ne soupçonné même pas le besoin. Je revoyais encore le jour où j’étais totalement amoureuse de lui, je ne pensais vraiment pas que cela me tomberait dessus un jour et il avait croisé mon regard et j’étais tombé totalement folle de lui. Toute l’amitié que j’avais pour lui c’était transformé en amour. Ce n’était ni prévu, ni voulu mais cet homme avait changé ma vie. Ma mère me disait souvent qu’elle avait vite compris qu’il y avait plus entre lui et moi qu’une simple amitié.

Je le regardais dans les yeux, les images de notre premier baiser me venaient en mémoire, ces lèvres douces et chaudes contre les miennes, cette sensation de se sentir bien et amoureuse. Il était mon premier baiser, il était mon premier pour beaucoup de choses d’ailleurs. A l’époque où nous étions sorti ensemble j’étais encore vierge et je n’avais jamais embrassé un garçon, ce n’était pas une chose dont j’avais réellement eu avant envie, je ne me voyais pas sortir avec un garçon dont pour lequel je ne ressentais rien et il était arrivé. Puis chaque jour en sa compagnie se montrait plus doux et parfait que l’autre, je pouvais rester contre lui pendant des heures sans être lassé ou sans avoir l’envie de partir, c’était juste parfait de se sentir bien et j’aimais la simple idée d’être amoureuse. Quand je sentais la main de Sierra dans la mienne, je me souvenais juste de notre amour, et de cette sensation. Au fond de moi je ne voulais pas oublier cette histoire car malgré les peines et ma tristesse, je l’avais aimé plus qu’aucune fille ne pourrait encore l’aimer. Les paroles de ma petite fille me touchèrent en pleins cœur, l’aimer encore ? C’était possible dans un sens, elle savait parfaitement qu’aucun homme n’avait posé ou était rentrée dans notre famille, il était le seul et unique et il était son père. Je me refusais qu’un autre homme puisse élevée mon enfant, elle était tellement importante pour moi, j’aurais tout fait pour elle, je pourrais facilement donner ma vie pour la sienne sans aucun problème. Je laissais sierra parlait avec son père alors que son visage angélique regardait celui de son père avec lequel une sorte de connexion se faisait.

Sierra : « Je veux que mon papa soit à la maison, tu sais à Noel j’ai demandé que tu viennes à la maison au père noël et il a dit que si on croit très fort en ces rêves bah il se réalise »

Bien sûr elle s’exprimait dans son langage d’enfant. Elle butait encore sur quelques mots et avait une petite voix toute douce mais il était assez facile de comprendre ces paroles. Et au fond rien que ces petits yeux en disaient long sur ces désirs de petite famille. Je la comprenais vouloir une famille, était une chose normal, quel enfant ne voudrait pas voir son papa et sa maman ensemble ? Mes yeux se posèrent dans ce de Micael, j’aurais pu lui pardonner j’en étais certaines, j’étais tellement sure que c’était lui que quelques mots aurait pu tout changer. Je me demandais, si j’étais restée à l’époque, serions-nous toujours ensemble ?

« Ce sont des belles paroles Micael. J’étais avec un homme comme toi parce que je t’aimais, tes erreurs ou tes faux pas n’avait aucune importance pour moi, j’étais amoureuse de toi avec tes bons coté comme tes mauvais, je ne voulais pas que tu sois différent. Je voulais juste que tu sois sincère avec moi. Tu sais tu as été mon meilleur ami pendant tellement longtemps que si tu m’avais dit que tu ne voulais plus de notre couple je l’aurais accepté car la seule chose qui comptait pour moi c’était ton bonheur, que tu sois avec moi ou avec une autre mais tu ne l’as pas compris. Je ne regrettais pas cette histoire, ni d’avoir été amoureuse de toi. Je regrette juste d’avoir été stupide »

J’aurais dû agir plutôt mais je n’avais pas eu le courage de le quitter ou de prendre la décision de faire en sorte de ne pas souffrir mais j’aurais aimé me réveillé et oublier tous ces problèmes entre lui et moi. Les jours passait et rien ne changer, les gens parlaient toujours de Ambre la fille trop stupide pour quitter son copain infidèle. Il me proposa un diner ce soir et sans attente je repris

« Un diner ne changera rien et je ne viendrais pas. Je ne veux pas faire comme si nous étions deux amis heureux de se retrouver »

Le petit bras de Sierra, se déposa sur le miens et je me baissais à ces genoux. La petite princesse me supplia du regard d’y aller, comment lui refuser ça ? Comment lui dire non ? Elle avait cette étincelle dans ces yeux, son bonheur, juste son bonheur pensais-je. Je la pris contre moi et regardais Micael dans les yeux.

« Je viendrais, pour elle, pas pour toi » conclus-je.

______________________




    " Est-ce que ça pourrait faire une différence si je te disais que personne au monde ne pourra jamais t'aimer autant que je t'aime ? "
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur http://oh-sydney.forumactif.org/

avatar
« Micael N. Turner »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : Micael Nelson Turner
→ SITUATION : Célibataire mais Amoureux
→ PAPIERS : 322
→ BOULOT : Journaliste
→ J'AIME : Ma fille et mes Amis, Elle(s)
→ J'AIME PAS : Les épinards



MessageSujet: Re: ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ   Jeu 23 Juin - 1:18

J’aurais tellement voulu que les choses soient différentes mais voilà elle était ainsi et rien ne pourrait y changer à moins que quelqu’un connaisse une solution pour remonter dans le passée ? Mais je ne crois pas enfin pas besoin d’y croire ça n’existe pas malheureusement. C’est fou j’avais l’impression de foirer tout ce que j’entreprenais, j’avais l’impression que rien ne pouvait m’arriver de bon, comme ci je provoquais la mal chance en quelques sortes. J’étais en tord et je ne savais pas quoi faire pour me faire pardonner, quoi que parfois nous ne méritons pas le pardon pour ce que nous faisons. Je l’avais trahi, trompé à plusieurs reprises alors qu’elle m’avait donné son amour moi j’ai couché avec d’autres filles, je l’avais abandonné, même si j’étais revenu vers elle, c’était trop tard, j’avais mis trop de temps à me décider et je ne pouvais que me mordre les doigts. Je me demandais ce qui se serait passé si elle était restée parmi nous, j’aurais tout fait pour être fidèle, pour arrêter de faire le con. Le pire c’est que nous étions amis depuis que nous étions tout petit, nous avions une confiance l’un envers l’autre on se disait tout, on voulait juste que l’un et l’autre soit heureux, j’étais heureux en me mettant en couple avec elle mais une part de moi était juste con et voulait profiter de sa jeunesse.

J’ai toujours ou presque tout foiré dans la vie, du moins en grande partie, j’ai tout de même fait des choses bien mais quand je voyais Sierra, je pouvais enfin être fier de ce que j’avais fait car en quelques sortes oui je l’avais fait… En parlant de Sierra celle-ci me raconta une petite histoire sur le jour de noël et elle me faisait beaucoup de peine, c’est beau de raconter des comptes de fées au enfant mais après ce sont nous les parents qui devons assumer, car on lui dit que si elle croit très fort à ce que son père vienne à noël et que je n’étais pas là ce jour là, c’est la petite qui a de la peine … Je la regardais avec le sourire et Ambre reprit la parole, je voyais bien que je la dégoutais, qu’elle était plus que déçu par mon comportement mais à part des paroles que pouvais je faire de plus ? A part lui dire que je regrette ? Je ne pouvais rien faire de plus et la situation avec Charlie me bloquait complètement. J’aurais pus me rapprocher d’elle, la prendre par la taille et l’embrasser fougueusement, lui dire que c’est elle et pas une autre lui dire que j’étais fou d’elle et depuis toujours d’ailleurs au fond c’était le cas mais il fallait que j’arrête de faire le con et les choses n’étaient pas simple avec Charlie, je ne pouvais pas courir dans les bras de mon ex l’embrasser et faire comme ci rien ne c’était passé depuis son départ. Je voulais arrêter de faire le con et maintenant je voulais réellement faire les choses bien, essayé d’être un peu moins impulsif en faisant des choses sans penser aux conséquences. C’était dans mon caractère mais parfois on fait en sorte de changer…

Je venais de proposer à Ambre de venir à la maison et de manger, elle refusa sans même y réfléchir, et je baissais la tête non mais sérieux quel con que je suis de lui proposer ça c’était couru d’office mais je le voulais pour Sierra, elle me faisait tellement de peine, mais il ne faut pas croire que c’est simplement de la pitié au ça non je le voulais également et plus que tout. Cependant alors qu’elle disait non, Sierra se dirigea vers sa mère lui prenant la main et bien que je ne voyais pas son regard je me l’imaginais elle devait avoir un regard triste. Alors Ambre me regarda dans les yeux et accepta ma proposition sans omettre de me préciser que ce n’était certainement pas pour moi mais bien sur pour Sierra qu’elle faisait ça alors j’acquiesçai de la tête, c’était déjà mieux que rien, il fallait que je me contente de ça après tout elle n’allait pas me dire oui oui je viens pour toi, pour nous enfin bon …

Je pris un papier dans mon sac, un bon journaliste à toujours un papier et un crayon pour noter des informations croyez moi, puis je notais l’adresse et mon numéro de téléphone juste au cas où elle avait un imprévu enfin je ne sais pas, c’était aussi pour qu’elle l’est au fond mais bon. Je lui donnais le papier, puis je me mis à genoux regardant Sierra je l’embrassai sur le front avant de lui faire un petit câlin, je devais y aller car j’avais encore un peu de travail alors je dis :

« Alors à ce soir … »

Puis je m’adressais à Sierra :

« A tout à l’heure ma puce »

Je lui fis un sourire, regardait une dernière fois Ambre et je repris mon chemin, la tête pleines..
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

« Contenu sponsorisé »
IDENTITY CARD




MessageSujet: Re: ♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ   

Revenir en haut Aller en bas
 

♣ Réveil moi, Réveil moi !! A non je ne rêve pas || Amber ღ

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember That Day :: || Les arrondissements de Buenos Aires || :: Puerto Madero; :: Le port de Buenos Aires-