AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  


Partagez | 
 

 no hay cosa mas arriesgada que no arriesgarse ☮ SUPEROSIE&SUPERJAIME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 

avatar
« Jaime V. Cardozo »
IDENTITY CARD

Masculin
→ NOMS COMPLETS : JAIME VALENTINO CARDOZO
→ SITUATION : célibataire, plus pour longtemps..
→ PAPIERS : 2167
→ BOULOT : underco
→ J'AIME : EVERLYNN
→ J'AIME PAS : PAPA



MessageSujet: no hay cosa mas arriesgada que no arriesgarse ☮ SUPEROSIE&SUPERJAIME   Dim 22 Mai - 8:06



La soirée se passait comme il le fallait ; génial, comme toujours avec Jaime et Rose en fait. Leurs conversations animés se pouvaient apprécier, et avec pour fond (ou plutôt le contraire) nous pouvons écouter de la musique -toujours pareille, en passant- tecno, typique des boites de nuit, qui fais danser tant de jeunes gens pleins d'hormones. Nos deux jeunes amis, eux, ne faisaient pas comme les autres, à savoir se déhancher sur cette musique agaçante, fin' si il le font... fin' non. Eux, ils font plus les gogoles sur la piste de danse qu'autre choses en fait. De vrais gamin qui s'amusent en emmerdant les autres avec leurs paris plus débiles les un que les autres, mais indispensable pour leur si belle et précieuse amitié. Pas très mature, c'est vrai, mais tellement amusant qu'ils pourraient y passer leurs vies. Eux deux, juste eux deux, en fait c'est faisable ; avec leurs mentalité de petits débiles, c'est pas bien difficile de s'amuser. Ils font avec les moyens du bord, ils n'ont pas besoin d'autre chose pour s'amuser. Sauf d'une chicha. Et de rien d'autres, à part de quelques amuse-bouche ou passe-temps. Sinon, Jaime et Rose comblés moi je vous dis ! Aux anges, rien de plus à ajouter. La présence de l'autre arrive à faire sourire l'autre dans n'importe qu'elle situation, c'est beau. Ce n'est pas une amitié comme les autres il faut le dire, même pas du tout. Ces deux gamins se ressemblent en fait beaucoup (trop?) et c'est à peine passé une minutes avec eux que tu t'en rends compte. Pareilles. Igualitos ! Aucun doute là-dessus, à peine restés deux secondes avec eux que t'as bien capté leurs mentalités de gros teubés qui assume totalement ce qu'ils sont. Enfin, cette partie-la, pas vraiment le côté profond de leur âmes, la sentimentale et tout, qu'en fait, chacun ignore de l'autre. Enfin, ils doivent sûrement le savoir, qu'ils ont des sentiments, mais pas leurs histoires respectives. En réalité, ils ne savent presque rien l'un de l'autre, juste que l'un s'appelle Jaime (ou Raymé, si vous préférez) Valentino Cardozo et l'autre Rose Candice Van Alen ; et puis c'est tout. Mais il en faut peu pour construire une amitié, et ces deux debilos mentalus en sont la preuve vivante. Allez-y, suivez l'exemple ! « J'suis pas sûre que tout ira bien dans ton monde tu vois très cher! » Il lui adressa son merveilleux sourire, signe qu'il était confiant de son état secondaire lorsque monsieur buvait légèrement (ou pas tellement!) trop. Il leva ensuite son verre vide, et fit bouger son petit corps sous le son de la musique, plutôt pathétique l'image, ouais ouais, elle en prend plein la vue la pauvre Rose !

    « Aies confiance ma chouchoux, tu verras ! »

JVC lui fit un clin d'oeil et baissa son verre. Il baissa la tête, comme pour se concentrer sur ce que disais Rose. En effet ; il essayait de passer outre la musique qui lui tapait dans les tympans et écoutait attentivement -du moins, comme il le pouvait- ce que son amie lui racontait.
    « Non mais tu m'as entendu tout à l'heure ? Aies un peu plus confiance en moi ! Je suis très chaste moi, je suis moine depuis plus de temps que toi tu es prêtresse je paris! Alors je te demande un peu plus de respect chère demoiselle ! Tu parles pas à n'importe qui là, j'suis une perle rare moi ; un peu comme un extraterrestre tombé du ciel, meuf t'en trouveras pas n'importe où des Raymé comme moi. D'ailleurs, ca m'étonnerait que ça existe, des comme moi. Passons ! Ton délire de « obéissons-nous et soyons chaste » par contre... Bas euh, pas que j'ai pas confiance en nous, mais nous obéir ça va être un sacré coup à encaisser pour nous deux, dur pour nos fiertés respectives ! Je dis ça, je dis rien, si tu veux on le fait hein ! »

Lança-il accompagné d'un énième clin d'oeil. Il jeta un bref coup d'oeil sur la piste de danse mais il reporta vite son attention sur la petite française. Ce qu'elle lui dit le choqua, enfin marquer est le mot plus approprié, et il fit les gros yeux.
    « Attends, répètes un peu poulette ? CIGARRETTE IMAGINAIRE ? Non mais arrête, j'annule mon voyage au Nirvana de suite si c'est ça ! Fin' l'option de ramener nos propres cigarettes illégalement me chauffe pas mal, mais osef. Bonnes actions, nous ? La bonne blague, elle est énorme celle-la ! Je te parie que d'entrer dans le Nirvana c'est plus facile en fait... Tu l'dis à personne, mais j'ai réservé deux tickets pour y'aller déjà, donc nos places sont déjà prises. Souffla-il à l'oreille de son amie, comme pour lui confier un secret MEUF ON VA AUX NIRVANA ! Finit-il par gueuler tout en sautant comme un con, heureusement que la musique couvrait ce qu'il venait de crier, parce que sinon... sinon, Jaime aurait une sacré réputation de gogole ! »

Il enchaina ensuite une danse plutôt particulière ; la danse du noble chouchoux des champs de blés dansant et jouant du ukulélés les soirs de pleines lunes, en gros, la danse que seul lui connaissait. La meilleur danse de tout les siècles lui avait même confié Rose ! En même temps, cette danse lui est consacrés, donc bon... et là, tout le monde peut vous le confirmer ; Jaime a un peu trop bu.
PART 2

Les danses et les musiques c'étaient enchainés plutôt rapidement, et Jaime avait eu le plaisir d'admirer son amie parlait à un inconnu de ses barbies. Tellement dossier ! Aussitôt le paris accomplit, ils sortirent tout les deux de la boîte de nuit beaucoup trop bruyante. L'air frais vint caresser leurs visages ce qui fit un bien fou à notre merveilleux moine qui n'en pouvait plus de cette air lourd et pesant qui se respirait dans la Pacha. Achevant cette chaleur là-dedans ! À peine sortit de ce « bâtiment » que Jaime se fit tuer de suite par un défis lançait par son amie. Elle voulait décidément sa mort !
« Alors, chacun son tour comme on dit. Maintenant, je veux que tu me hurles ces phrases en faisant un MAXIMUM de bruit et en te dandinant. Tiens et tu devras être en slip. Alors les phrases que tu vas devoir hurler sont les suivantes: Je suis Jaime Valentino Cardozo et je suis un moine tibétain! J'adore Rose Candice Van Alen parce qu'elle me lance des défis géniaux! Oh mon dieu, les martiens attaquent! Pitié, aidez moi, ils coupent mes parties génitales! Et t'as de la chance, j'ai plus d'idées de phrases nulles, je dois être trop intelligente pour dire des conneries en fait. Et tu vas faire ça jusqu'à ce qu'on arrive à la plage, même si on s'arrête chez moi pour chercher la chicha. »
Le jeune homme regarda son amie avec un regard froid/suppliant mais la jeune fille ne vit rien et un sourire fière se dessina sur son visage. Pas le choix ; il n'avait pas le choix. Bien sûr, il avait fais pire le Cardozo, mais imaginez qu'il croise... Sa cousine ? Everlynn ? Sa mère ? HI-LA-RANT. Ça c'est sûr, Rose filmera ça ! Jaime grogna puis soupira un moment, et pour finir mis son bras sur les épaules de son amie qui était déjà pliée en deux, alors qu'il n'avait même pas commencer. Il prit une grande inspiration et commença ce défi qu'il ne pouvait pas refuser. Jamais il ne serait capable de refuser un défi ! Et puis, il faut dire que bien que ça sois cruel comme paris, il est très bien trouver et dois être excellent à voir du point de vue de Rose. Jaime ôta son haut, laissant apparaître ses beaux abdos (miam...), puis enleva son jean, laissant à pleine vu son magnifique slip superman. Tiens, il tombait bien ce slip-là! Il se mit à meugler comme pas possible, sous les rires amusés de son amie, presque compatissante.
    « Les gars, et même les meufs en fait, j'ai une déclaration à vous faire ; moi c'est Jaime Valentino Cardozo ! Et ouais, c'est moi le grand moine tibétain qui te réveille dans ta petite nuit tranquilou dans ton p'tit lit ! Ou pas en fait, tu dois être entrain de t'engraisser avec un bon gâteau bien énorme, SPÈCE DE GROS TAS ! Fin' bon, moi je suis en meilleur compagnie que ton gâteau d'abord, j'suis avec Rose Candice Van Alen, NAH ! Tu l'as dans la baba, pas vrai ? Et ouais mec, elle est à côté de moi et elle se fend la poire comme pas possible là ! Cette meuf, je l'adore croooow et surtout ses défis pire que géniaux ! OH MERDE ! J'ai réveillé les martiens ! Ils m'attaquent, OH NON ! Sauvez-moi, ils coupent mes parties génitales ! NON trop tard, je pourrais plus avoir d'enfant ! Ca crains du boudin ou ca pète la banquette tu trouves ? Je voulais un enfant avec SuperRosie moi... » déclara-il, avec pour la fin, comme un ton déçu. Bien que l'idée d'un enfant avec Rose soit tentante, un enfant, il en a déjà en passant!

Et voilà, c'est ce qu'il répéta de nombreuses fois, sous les éclats de rire de la belle demoiselle en sa compagnie, ses fous rires à lui aussi, et les cris des Argentins réclamant leur sommeils. Une chose est sûr, demain (aujourd'hui?) il n'aura plus de voix monsieur Cardozo. Et il remerciera sa très chère amie pour ce magnifique défi.
Une fois arrivé chez Rose, il put enfin reposer sa voix. Pour un cour instant, malheureusement. Ils ressortirent à peine cinq minutes plus tard de l'appartement, et Jaime dût se mettre à crier, encore une fois. Il se dandina également, parfois chantant une chanson, parfois non. Enfin bref, le voyage jusqu'à la plage fut plutôt... marquant, à vrai dire.

    « Rose, j'espère que tu es consciente que je vais te tuer. » chuchotait-il de temps à autres à son amie, tandis que celle-ci riait de plus bel.

Bref, passons cette partie gênante de la vie de Jaime, sans aucun doute marquais dans la mémoire de tout les témoins. Heureusement, après une dizaine de minute de marche, ils arrivèrent à la plage où ils s'installèrent tranquillement. Avec la chaleur, Cardozo décida de rester en slip, et après que le défi prit fin, souffla. Puis, il foudroya son amie du regard et entreprit de lui courir après pour un châtiment corporel, mais il s'étala comme une grosse merde sur le sable. Il éclata de rire tout comme Rose ; la soirée ne faisait que commencer. Puis, après quelques instants de rigolade, en gros, dans un énorme fou rire, ils reprirent leurs esprits, et tout en écoutant le bruit des vagues, ils s'assirent sur le sable chaud. Un silence s'installa, puis Jaime prit un air sérieux et regarda attentivement son amie.
    « J'ai plus de voix, et demain j'ai un concert. » l'informa-il avec le peu de voix qu'il lui restait

Comme toujours, il sortait une connerie. Devant le regard interrogateur de Rose, il explosa de rire. Vraiment, il savait pas quoi inventait celui-là.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 

no hay cosa mas arriesgada que no arriesgarse ☮ SUPEROSIE&SUPERJAIME

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Remember That Day :: || Les arrondissements de Buenos Aires || :: Pinamar; :: La plage-